Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CORINNE MERLE

corinne merle

Publié depuis Overblog

31 Juillet 2022 , Rédigé par corinnemerle.over-blog.com Publié dans #Comment Virginie D. a sauvé ma vie...., #Corinne Merle, #Lettre du dernier jour du mois

 

La lettre du dernier jour du mois #43

Juillet 2022

 

Tout d’abord bienvenue à :

Marie, Juliette, Clarisse, Isabelle, Clothilde, Gaëlle, Juliette-Hélène, Victor, Marlène, Loren, Raphaëlle, Christophe, Pierre, Claudine, Caroline, Marie, Marie-Laure, Annie, Albane, Tess, Emma, Jessica, Pablo, Gaëlle, Francis, Bertille, Paul, Jean, Florian, Jacques, Sylvie, Marine, Benoît, Anne Sylvaine, Angèle, Catherine, Marie Claire, Lysiane, Sonya, François, Mayli, Alexis, Chloë, Flore, Marie, Alain, Cyrille, Dominique, Michèle, Andraud, Patricia…
 
Si vous recevez ce mail, c’est parce que vous m’avez laissé votre mail pour recevoir la lettre du dernier jour du mois. J’espère qu’elle vous plaira. Vous pouvez aussi faire un tour sur mon blog pour lire les anciennes lettres. 
 

*Anecdote 1
Je demandais à une restauratrice de placer une affiche dans son établissement. L’homme à ses côtés regarde l’affiche :
« C’est vous sur l’affiche ? Vous avez pris cher… »
Et moi de lui répondre : « je vous donne de suite une invitation pour mon spectacle, vous êtes mon…cœur de cible »
Éclat de rire de la restauratrice
 

*Anecdote 2
J’étais en train de ranger quelques affiches en sortant d’un magasin. Quand une dame très comme il faut regarde par-dessus mon épaule et me glisse : « Ça commence déjà…cette merde ?! »
Pas eu le temps de lui répondre, elle trottinait déjà faire ses courses aux Halles ! Pas le temps de lui répondre que sans le festival, cette « merde », les propriétaires ne pourraient pas tripler où quadrupler le prix de leur logement, les commerces ne pourraient pas survivre, et la municipalité d’Avignon serait obligée d’augmenter ses impôts…
 

*Anecdote 3

Bien envie de danser, moi aussi ce soir
Mais je décline : j’ai affichage !
 

*Anecdote 4
Hier c’était la générale, et j’étais au garde à vous !
Les soucis techniques réglés (les sons avaient disparus… où ? Ne me demandez pas) je me mets à casser mes œufs (c’est dans le spectacle, si vous ne le savez pas c’est que vous n’êtes pas encore venu-es me voir). Jusqu’au moment où j’en brise un et je vois du liquide noir couler. L’odeur me saute immédiatement au visage.
« Et en plus il est pourri ! »
Marilyn, la régisseuse, hurle de rire, jusqu’à ce que l’odeur monte à elle…
Je peux vous assurer que j’ai rattrapé le retard des spectacles précédents, tellement pressée par cette odeur insupportable…
 

*Anecdote 5
Sueur froide, sous le mistral à 11 h du matin.
Hier je reçois un appel : le théâtre a été cambriolé ! Le matériel de régie a disparu…
Heureusement la merveilleuse régisseuse Marilyn Etienne Bon a les solutions. Grâce à elle nous avons pu jouer la première. Qu’elle était belle !
Nous sommes prêtes et attendons le public de pied ferme !
Bon, ils m’ont aussi embarqué mon drap tout neuf, remarquez pour ce que j’en fait, les vieux feront l’affaire...
 

*Anecdote 6
Je « tracte » ... c’est-à-dire que je propose mon spectacle aux personnes que je perçois comme disponibles avec mes merveilleux tracts réalisés par Barbara Wagner.
Et je déroule : « COMMENT VIRGINIE D. A SAUVÉ MA VIE avec des textes de King Kong Théorie de Virginie Despentes. Parce que quand j’ai lu ce livre…ça m’a sauvé la vie ! »
Des femmes me répondent souvent (moi aussi !) et là un boulevard s’ouvre pour 

moi…
Hier à une table de restaurant une mère et sa fille :
La fille : « Laissez tomber ma mère, elle est contre ! »
La mère : « Je ne vois pas pourquoi tu dis ça… simplement je ne vois pas pourquoi le mot féminisme existe… »

Et un peu plus loin, une comédienne avec qui j’ai travaillé : « les violences faites aux femmes ça me fait chier, moi jamais un mec ne m’a même bousculé…alors j’en ai marre qu’on parle de ça ! »
Voilà, c’était mon dernier tract de la journée et ensuite je suis rentrée me coucher !

Sinon il y a une spectatrice qui m'a proposé un peu de sa crème solaire : "vous êtes tellement blanche..." Merci !

 

*Anecdote 7
Pendant les saluts je parle avec mon public chéri, mon amour…
Hier une spectatrice m’a lancé une question :
Vous connaissez le titre du prochain livre de Virginie Despentes ? 
Moi (en levant le poing) : Oui, c’est Cher connard 
En nous avons ri ! Quelle belle énergie !
 
PS : si vous n’avez pas vu le spectacle vous ne pouvez pas apprécier la blague… Alors venez !


*Anecdote 8
Hier, 3 jeunes personnes m’attendent à la sortie du spectacle. La vingtaine. Une fille et deux garçons.
La fille : « Merci, c’est tellement bien que vous parliez de tout ça… le viol, tout ça quoi. Parce que moi je n’ose pas. Ce n’est pas facile ! Mais ça m’a fait du bien de vous voir. Merci »
Un des garçons : « Vraiment votre spectacle il ressemble à la présentation que 

vous avez fait tout à l’heure. C’est bien ça : on n’est pas déçu ! »
 
Filles et garçons…c’est pour vous ce spectacle !
 

*Anecdote 8
Quand je tracte, je dis que Virginie Despentes m’a vraiment sauvé la vie. Hier, je présente mon spectacle à deux jeunes femmes, sans signes distinctifs particuliers. Elles me laissent terminer et l’une me dit :

  • Moi aussi quelqu’un m’a sauvé la vie ! Un homme…vous voyez de qui je veux parler ?
  • Euh, non.
  • Jésus !

J’avoue je n’ai pas trouvé de réplique… J’ai juste éclaté de rire !
 
*Anecdote 9
J’aborde 3 personnes hier, une femme, deux hommes, la petite trentaine …
Je termine comme d’habitude ma présentation en retournant mon tract et en en disant :
« Et puis quand je suis énervée, je casse des œufs…ça me calme ! »
Ils ont ri (c’est l’effet prévu) et l’un des deux hommes m’a demandé :
« Mais vous n’avez pas peur des végans…ils peuvent être très violents »
 
Tout à l’heure c’est la 9ème représentation…


 *Anecdote 9
N’est pas n’œuf qui veut !
Bref, une journée très œuf !
 

*Anecdote 10
Hier, je tracte en sortant de scène…
Une femme : « on vient tout juste d’avoir votre tract… »

Moi : « Vous êtes sûre, parce qu’il n’y a que moi qui tracte pour mon spectacle »
Elle : « Je vous assure, une jeune femme, elle avait d’autres spectacles à tracter, et je peux vous dire que c’est le vôtre qu’elle défend le plus ! »
Merci donc à cette jeune spectatrice venue la veille, et qui m’a effectivement pris une poignée de tracts… Tu reviens quand tu veux, précieuse camarade !
Cela fait valser aux oubliettes tous les :
« Vous jouez quand à Paris ? » C’était en juin, aux Déchargeurs !
« Pas possible j’ai tout réservé avant de venir » Et FB, tu ne lis pas mes posts ?
 
Sinon, j’en suis tout juste à la moitié 
aujourd’hui
Joie !!!!
 

*Anecdote 11
Hier, j’affiche et tracte à la fraîche (sic) .
Une femme avec une très jeune femme sortent de leur maison :  je me dis c’est « ma came » et commence ma présentation…
Et la femme me coupe « J’en ai marre de toute ces bonnes femmes qui parlent mal des hommes !!! Il y en a des gentils, des doux : c’est d’eux dont il faut parler. Je n’en peux plus de tout ça. En se retournant vers la jeune femme : ma petite fille est comme vous, j’en peux plus ! »
Et la jeune fille me disant dans un grand sourire : « Vous avez bien raison, je viendrai au spectacle ! »
C’était la moitié « ma came »…
Vive les jeunes !
 

*Anecdote 12
Ce matin, je tracte rue des Teinturiers et commence ma présentation à une femme.
Elle m’interrompt : « Moi c’est toi qui a sauvé ma vie ! !! Oui, je suis venue voir ton spectacle, l’année dernière. J’ai acheté ton texte, je le relis parfois… j’ai compris tellement de choses !  Merci, oui merci. »
Nous avons parlé et frissonné ensemble (vraiment des ondes de frissons).
J’avais gagné ma journée.

*Anecdote 13
Je sors du théâtre en tenue de ville et m’attarde avec Thaïs qui s’occupe merveilleusement de l’accueil et de la caisse du spectacle au Théâtre Arto (c’est là où je joue, faut suivre !!!) Deux hommes arrivent pour voir le spectacle suivant, ils sont en retard de 15 mn. Thaïs leur explique que ce n’est pas possible de les faire entrer, mais qu’ils peuvent réserver pour le lendemain. Ce qu’ils font. Je leur propose le moyen simple et efficace pour ne pas être en retard de venir voir le mien. L’un des deux me répond et regardant mon affiche :

  • C’est ce que je me disais, et puis vous avez un joli décolleté…
  • Ah, mais j’ai changé de robe, elle est bleue !
  • C’est donc de la publicité mensongère (évidemment c’était de l’humour…)
  • Vous n’avez qu’à venir…il y a des œufs aussi, que je les brise !

Ils partent, et Thaïs de me dire :

  • Au début je les trouvais sympas, mais après je ne suis plus certaine d’avoir aimé… 

Sinon, il fait très lourd, très lourd…
 
*Anecdote 14
Je tracte (encore et toujours…) et je croise un couple, j’hésite et finalement les aborde.
Lui tout de suite me demande en sortant un tract :

  • Vous me reconnaissez ?
  • Ah, il me semblait bien que vous aviez une tête d’acteur, j’ai failli ne pas vous aborder
  • Mais c’est quoi vous ?

Alors je leur montre mon tract…

  • Vous avez une belle langue !
  • Pas que…
  • Oh la la ! Mais ça commence fort…
  • Ce n’est qu’un début camarade !
  • En s’adressant à sa compagne : on pourrait y aller…

Et, oui, le couple était bien là, au 2ème rang, très attentif.
Comme les deux relous de la veille, vous vous souvenez : ils me trouvaient un beau décolleté sur l’affiche.
En fait, mon spectacle rééduque ….
 

*Anecdote 15
J’allais vous décrire le regard du metteur en scène que je connais, qui est passé juste au-dessus de moi pour m’éviter (je crois bien que cela trois fois depuis le début du festival). Le genre de regard magique qui te rend transparent. Oui j’allais vous parlez de mes ami.es du monde du spectacle…
Mais je préfère me réjouir de l’article reçu à l’instant...
Merci Nicolas Arnstam, la meneuse de revue saute de joie et chante !!!!

***********

 
 RENDONS À CLÉOPÂTRE CE QUI EST À …CLÉOPÂTRE ! 

Son humour et sa liberté ont bercé mes soirées d’après spectacle….

 
 

INSPIRATIONS
 
Je sais… 
je vous ai déjà dit combien Yayoi Kusama m’émeut, presque envie d’aller à Montréal

Et puis Lee Miller ....

 
 

LECTURE (rien ce mois, mais je compte bien me rattraper en août !)
 
 

 

FÉMINISME 
 
Parfois je nous trouve petites joueuses, ici, en France…

 
Et comme toutes les féministes, j’adoooore Virginia Woolf ! D’ailleurs cette histoire de vouloir une chambre à moi a été une des causes de ma dernière rupture…

ET SINON, LE BOULOT ?
 
Un vibrant MERCI à chacune et chacun pour cette édition de ce festival d’Avignon :
Marilyn Étienne Bon pour sa régie parfaite, pour cette belle complicité,
Thaïs Bonnet pour l’accueil, la caisse et le soutien aussi,
Sören Bourgoin le régisseur général du Théâtre Arto pour sa patience, son humeur constante face aux œufs, au vin, au sel…
 
Et puis à vous qui étiez un peu plus loin, mais dans mon cœur : 
Luc & François Jenny, Barbara Wagner, Marine Barbarit, Bertrand Renard, Juliette Oger-Lion, Charlotte Henskens…
Sans oublier la grande famille d’Arto et de La Luna.
Amalric, transporteur (aussi) de mon coeur...
 

Et bien sûr toi, public chéri, mon amour !
 

 

Générique (il est long, comme ce mois…)
#CommentVirginieD.aSauvéMaVie
#Connard
#connasse
#virginied
#oeufpourri
#générale
#virginied
#cambriolage
#1ère
#beauxdraps

# féminisme
#mèrefille
#tractage
#toujoursvivante
#fille
#garçon
#jeune
#publicchérimonamour
#émotion
#merci
#jesus
#camillewodling
#oeufs
#végane
#merci
#spectatrice
#moitié
#joie
#camarade
#sortiedescène
#robebleue
#came
#grandmère
#petitefille
#spectatrice
#frissons
#spectateurs
#connardoupasconnard
#lourd
#briserdesoeufs
#rééducatrice
#relou

#metteurenscène
#meneusederevue
#robebleue
#presse
#toujoursvivante
#avignonoff
@
Nicolas Arnstam
#festivalavignonoff
# Hannelore Elsner
# Yayoi Kusama
# Lee Miller
# Wirginia Woolf 
@Marilyn Étienne Bon
@Thaïs Bonnet
@Sören Bourgoin
@Luc Jenny
@François Jenny
@Barbara Wagner
@Marine Barbarit
@Bertrand Renard
@Juliette Oger-Lion
@Charlotte Henskens
#ARTO
#LA LUNA

 

 photo Thaïs Bonnet

photo Thaïs Bonnet

Lire la suite

Je vous parle après Auxerre et tout juste avant Paris ! 💥💥💥

31 Mai 2022 , Rédigé par corinnemerle.over-blog.com Publié dans #CoMe Prod, #Comment Virginie D. a sauvé ma vie...., #Corinne Merle, #DIFFUSION

 

La lettre du dernier jour du mois #41

MAI 2022

COMMENT VIRGINIE D. A SAUVÉ MA VIE
Le titre annonce la couleur, clairement.
Lorsque je monte sur scène, c’est vital.
 

Cela peut paraître un peu mélo, je le sais bien que je ne vais pas mourir ! Pourtant, dans ce spectacle oui, je joue ma vie…
C’est une nécessité, une urgence.
Cela me demande de l’humilité et de la sincérité, et c’est à chaque fois un pari : est-ce que mes personnages vont toucher le public ?
Et bien le 25, à La Scène des Quais à Auxerre j’ai reçu des retours émus, touchants, sororels et fraternels et des retours joyeux aussi ! Parce que nous avons ri, chanté, dansé (enfin, presque pour le public, mais le cœur y était !)

Un grand merci à toute l’équipe de la péniche et à sa capitaine Mathilde Pelen, qui arrive à rassembler à son bord une merveilleuse équipe de bénévoles.
Ce fût une bien belle représentation, ô combien précieuse, puisque c’était une reprise après de longs mois de vide.

Et d’autant plus importante qu’elle lance la série parisienne au Théâtre des Déchargeurs (2 rue des déchargeurs 75001)… les mardis et mercredis du 31 mai au 22 juin à 21h  RÉSERVEZ ICI !
 
La nouvelle équipe très inventive et un tantinet taquine m’a proposée de répondre à quelques petites questions rapides façon "questionnaire de Proust" sur le spectacle… 
- Si Comment Virginie D. a sauvé ma vie était une chanson ?
Résiste par France Gall
 Si Comment Virginie D. a sauvé ma vie était un défaut ? 
Trop salée
- Comment Virginie D. a sauvé ma vie… en 3 mots (oui, 3 petits mots seulement) ?

Vive la SORORITÉ 
 
 
Merci de vos retours à propos du connard du mois dernier ! Ils m’ont tellement inspirée que j’en cite quelques-uns à la fin du spectacle.
Trop salée ? Ça dépend pour qui …


 

Miss.Tic . Femmage !

Miss.Tic . Femmage !

◊  ◊  ◊

 
RENDONS À CLÉOPÂTRE CE QUI EST À …CLÉOPÂTRE ! 

Une envie de bière fraîche, pourquoi pas… amies si vous êtes femme, peut-être que l’amertume heurtera votre palais si fragile !
Pfffff….

Michèle Dominici fait entendre la voix de celles qui ont fait le choix, pendant les Trente Glorieuses, de se consacrer à leur famille. Un éclairage rare sur une thématique délaissée par les sciences sociales.  


 
 
INSPIRATIONS
 
Maurane et son blues


J’ai été emportée par ce Bloody Daughter : conquise par Martha Argerich et Stéphanie Argerich sa fille et leurs rapports forts, troubles parfois.
Fille de deux géants du piano, Martha Argerich et Stephen Kovacevich, Stéphanie Argerich est réalisatrice. Elle offre une plongée saisissante au sein d'un clan matriarcal hors du commun. Un autoportrait de famille intense et émouvant.
Martha Argerich, 72 ans, est à la fois le pilier de cette famille, un mythe dans l’univers de la musique classique et une enfant terrible : une sacrée mère !
 



LECTURE 

Je vais un peu tricher ce mois, parce qu’hormis une relecture… cela n’a pas été possible. Alors je vais vous inciter à piocher dans cette très bonne liste de Feminist in the City

Vous pouvez y ajouter ces deux ouvrages (hé, hé, hé ….)

 

FÉMINISME 

Inégalités de patrimoine : les femmes toujours à la peine ...


 Les femmes politiques ne peuvent toujours pas s'habiller comme elles veulent

 
L’impact durable des artistes féminines
La sous-représentation des artistes féminines dans l’histoire de l’art reste un problème récurrent à ce jour. Dans cet article, vous allez faire la rencontre de 8 artistes féminines puissantes de la Renaissance, mais il y en a beaucoup d’autres à découvrir et à apprécier. Pour en savoir plus sur d’autres artistes qui ont changé les choses, explorez la sélection d’artistes féminines d’Artsper.

 
"Tu n’as pas peur toute seule, quand tu marches."
C’est vraiment une question récurrente …
Bah non, on n’a même pas peur !

 
Vraiment lui, je l’aime… il s’appelle Baptiste Beaulieu, il est médecin :
« …dans notre société, les hommes jouissent d’une quantité de privilèges bien supérieurs à ceux dont jouissent les femmes, simplement parce qu’ils sont nés avec des testicules et un pénis. »

 


ET SINON, LE BOULOT ?
 
Comme une envie de grand ménage… c’est le printemps !

Je vous ai déjà parlé de la reprise aux Déchargeurs…
Je peux ajouter que je peux vous envoyer un code qui donne droit à un tarif à 12€.
Il vous suffit de me le demander par retour de mail.

Attention la jauge est petite alors pensez à réserver rapidement ici !

 

Un grand merci à la Revue du Spectacle pour son soutien

Un grand merci à la Revue du Spectacle pour son soutien

COME PROD prépare un festival d’Avignon dense avec 3 spectacles

COME PROD prépare un festival d’Avignon dense avec 3 spectacles

À bientôt !
Tellement hâte de vous voir, pour de vrai !
 
 
Générique 
#VirginieD
#LaScènedesQuais

#déchargeurs #LesDéchargeurs #NouvelleScène
#MathildePelen
#FranceGall
#MichèleDominici
#Mauranne
#Bloody Daughter
#MarthaArgerich
#StéphanieArgerich
#Feminist in the City
#Artsper
#BaptisteBeaulieu


 

Lire la suite

Sisyphe, c’est pas pour nous ! 👿👿👿

1 Mai 2022 , Rédigé par corinnemerle.over-blog.com Publié dans #Lettre du dernier jour du mois, #Comment Virginie D. a sauvé ma vie...., #Inspiratrices, #Corinne Merle, #Livre, #DIFFUSION

La lettre du dernier jour du mois #40

AVRIL 2022

 

Voilà avril qui tire à sa fin. Le Covid aussi, même s’il est encore présent.

On est avec ma sœur en train de se cocooner, et de s’étonner de croiser encore à notre âge de sacrés connards.

Des qui ont toujours peur d’une maladie. Des qui trouvent que leur vie avec toi ressemble à une vie de vieux !?! Sans doute qu’ils ne supportent plus leur propre âge et qu’ils te rendent responsable de leur vieillissement. D’autres connards qui disent qu’ils ne sont pas épanouis sexuellement avec toi mais ne t’ont jamais demandé si toi tu l’étais avec eux. Des qui ne t’appellent plus mon cœur ou ma chérie ou mon amour depuis trois semaines et qui décident de te plaquer par message téléphonique alors que tu es à l’autre bout du pays…

Mais quel courage ! Mais quelle remise en question !

Alors oui, je sais bien que certains vont dire immédiatement : « Tu t’es posé la question de savoir pourquoi tu croises toujours de tels connards ? »

Ok, on va retrouver le chemin de la psy et recommencer à creuser pour arrêter de se prendre cette pierre sur la gueule, et à chaque fois tout recommencer.

Mais je voudrais te rassurer ma sœur les connards il y en a beaucoup, beaucoup… Et si on tombe souvent sur eux c’est aussi pour des raisons purement mathématiques : ILS SONT TRÈS NOMBREUX !!!

Il y a les extrémistes, ceux qui vont jusqu’au féminicide : le 28 avril une femme a été tué par son compagnon ou son ex. C’est le 41e féminicide depuis le début de l’année 2022.

Il y a le système, c’est aussi le patriarcat qui nous englue tous et toutes.

Et tiens, puisqu’on parle de politique en ce moment, là aussi le patriarcat englue : une seule femme première ministre sous la Ve République, Édith Cresson ! (elle a tenu moins d’une année).

Alors tu vois ma sœur, faut pas que tu te charges trop la barque, faut pas non plus que tu grattes trop tes vieilles cicatrices… Tout n’est pas de ta faute ! Et d’ailleurs qui parle de faute ? Tu es vivante, nous sommes vivantes et nous n’avons plus peur de rien !

Maintenant ce que je te promets, c’est d’être à tes côtés pour faire exploser cette pierre si lourde. Et non ! Cette pierre n’est pas destinée à nous retomber dessus à chaque fois. Sysiphe ? C’est pas pour nous !

Et maintenant, on va reprendre notre vie, on va main dans la main éviter les connards. Parce que ces ruptures sont fatigantes. Que notre énergie est plus longue à faire remonter. Mais rassure-toi elle est bien là l’énergie. ! Puise autour de toi. Sers-toi de nous toutes. Serres-toi avec nous toutes !

Et que vive le nouvel appétit de vie. Cette nouvelle envie de voir, d’entendre, de toucher, de bouger, de produire. Une nouvelle envie d’aventure. Et me plonger dans le bleu Klein

 

 

PS : Putain, putain, c'est vachement triste. ARNO est parti…
 

 ◊  ◊  ◊

Marie Zilberman

Marie Zilberman

RENDONS À CLÉOPATRE CE QUI EST À …CLÉOPATRE ! 

- Raison et sentiments, je t’aime moi non plus
- Orgueil, préjugés et autres obstacles à l’amour
- Northanger Abbey, tasse de thé, château hanté et mansplaining
- Emma, un plaidoyer pour le célibat ?


CONTRE CE MONDE DE BRUT.ES 

Ces femmes écoutent leur cœur et agissent avec leurs mains. Quelle beauté d’âme ! Des couturières inuit fabriquent des amautiit (manteaux traditionnels inuit faits pour transporter des enfants) pour des familles ukrainiennes.

 

INSPIRATIONS

Une histoire de la danse au XXe siècle, racontée à partir du corps des danseurs. Un panorama éblouissant en trois temps trois mouvements, centrés sur le pied, la nudité et les corps atypiques. Ce premier volet est consacré au pied, l’outil essentiel du danseur.

 

Pionnière, Sonia Delaunay l’a été d’une manière originale et polymorphe, qui fait d’elle, peut-être, la plus attachante des femmes artistes modernistes.



JE LIS PARCE QUE J’AIME ÇA !
 

Circé Madeline Miller (Pocket) 

Mythologie / Nymphe / Mi-mortelle mi-déesse / Femme / Liberté / Sorcière / Merci Florence pour le conseil j’ai adoré +++++

Les femmes qui écrivent vivent dangereusement Laure Adler et Stephan Bollmann (Flammarion)

Portrait de femmes / Catalogue / C’est surtout le titre qui est bien….

Le code de Katharina Jorn Lier Horst (folio POLICIER)

Scandinavie / Amitié policière / Femmes disparues / Un bon policier pour passer le Covid +++

 


 
FÉMINISME 

Pourquoi l’homme préhistorique tire-t-il la femme par les cheveux ? Enfin dans nos représentations… Alors prenons le contre point : non, les femmes préhistoriques ne faisaient pas que balayer la grotte. Un régal de suivre Marylène Patou-Mathis faire sa Masterclasse.
 


ET SINON, LE BOULOT ?

 

Et bien comment dire…c’est parti sur les chapeaux de roues :

Je me prépare pour les nouvelles représentations de Comment Virginie D. a sauvé ma vie.

Et ne venez pas me dire que vous ne pouvez pas venir voir ce spectacle !

AUXERRE, PARIS, AVIGNON 3 occasions de nous croiser !!!

LA SCENE DES QUAIS à Auxerre (89) 25 mai à 20h

THÉÂTRE DES DÉCHARGEURS - 3 rue des Déchargeurs, 75001 Paris

les mardis et mercredis du 31 mai au 22 juin à 21h  RÉSERVEZ ICI !

Les Déchargeurs

Les Déchargeurs

 

THÉÂTRE ARTO - 3 rue du Rateau, 84000 Avignon du 7 au 30 juillet à 15h

Et pour cette nouvelle aventure, je lance une nouvelle campagne de don… Et j’ai besoin de vos soutiens parce que vous le savez sans vous, ça ne marche pas !

Et bien sûr, le don à Come Prod ouvre droit à une réduction fiscale car il remplit les conditions générales prévues aux articles 200 et 238 bis du code général des impôts.

Festival Avignon 2022

Festival Avignon 2022

Le livret vous plaît, et j’en suis émue

« profond et créatif, c’est léger et joyeux en même temps! »

 

Sinon, parlons chiffon. Virginie D. aura une nouvelle robe pour cette nouvelle série. Et franchement ce bleu Klein est inspirant. Bravo à Charlotte Henskens pour sa merveilleuse création !

Sisyphe, c’est pas pour nous ! 👿👿👿

Générique 

#ÉdithCresson

#Camus

#Connard

#ARNO

#JaneAusten

#Sonia Delaunay

#Madeline Miller

#LaureAdler

#StephanBollmann

# JornLierHorst

#MarylènePatou-Mathis
# CommentVirginieD.aSauvéMaVie

#déchargeurs

#LesDéchargeurs

#NouvelleScène

#festivalavignon

#avignon

@charlottehenskens_

@takeiteasyhoney.yoga

Lire la suite

Il n’y a que moi qui aime comme je m’habille ! 💃💃💃

31 Janvier 2022 , Rédigé par corinnemerle.over-blog.com Publié dans #DIFFUSION, #Lettre du dernier jour du mois, #Inspiratrices, #Corinne Merle

 

Ce matin me trottait cette phrase… sans doute parce qu’hier j’ai eu un échange vintage !


L’assistante du podologue me dit :
« Oh vous avez un pantalon en velours, ça me rappelle ma jeunesse. On est de la même génération… qu’est-ce qu’on va en apporter ! Surtout des grosses côtes comme ça. »
Je tente de lui glisser que des pantalons comme celui que je porte se trouvent encore dans les commerces au 21em siècle. Elle reprend sur sa lancée : « oh et puis j’adore votre toc ! ».

En rentrant chez moi, marchant comme sur des nuages avec mes nouvelles semelles, je me demandais si elle ne s’était pas un peu moquée de moi. Je me demandais surtout si elle avait réellement eu une pensée émue pour le velours … ou plutôt celle de la punition qui lui était infligée avec ces pantalons alors qu’elle aimait tant les robes à fleurs à volant comme Sissi !
Enfin ma coiffe, Russe, elle a trouvé cela tellement étrange de se mettre ça sur la tête !

Il faut dire que ce n’est pas vraiment à la mode, alors, Madame habillée tout en noir qui travaille tout près de l’Arc de Triomphe, avait du mal à assimiler toutes les pièces du puzzle… C’était tellement drôle ! Tellement vivant comme échange parce que cette femme disait ce qu’elle pensait au fur et à mesure. Cela m’a vraiment fait sourire, et fait plaisir (nous étions bien dans la vraie vie !)  si bien que je me suis un peu emmêlé les pinceaux :  arrivée chez moi je ne trouvais plus ma deuxième paire (de semelles, j’espère que vous vous y retrouvez dans ma malle à vêtements). En riant la dame en noir m’a demandé : vous avez regardé dans la paire de chaussures de ville ? Et moi de m’esclaffer : c’est vrai, je suis bête, elles sont dans les chaussures de ville ! Et bien la dame en noir a eu la délicatesse de me dire que non, je n’étais pas bête, et que c’était Jérôme qui faisait cela !

Souvent les personnes de mon entourage me trouvent trop habillée (l’hiver est froid non ? En tout cas moi j’ai froid.) On trouve que l’été et je suis très décolletée, enfin les hommes dans la rue. Que je porte des couleurs, des vêtements qui parfois ne vont pas ensemble. Mais je m’égare, ce dont je veux parler c’est de mon étonnement sur le fait que les personnes osent me parler me dire des choses sur moi bien sûr, sur mon apparence. Cela m’étonne vraiment car je n’ai pas l’impression de faire la même chose : c’est-à-dire de porter un jugement. 
Par exemple je n’aime pas les pantalons courts, jamais je ne dirais « ton ourlet c’est fait exprès ? Ou bien le noir, tu n’en as pas marre ? »
Sinon, je vais bien, mes cheveux poussent, poussent, c’est bizarre pour une femme de mon âge, non ?
 
Surtout, gardez votre style !
A très bientôt, j’espère en vrai…

Amande Art

Amande Art

◊  ◊  ◊



INSPIRATIONS

Mes inspirations ce mois-ci viennent de la danse et de l’opéra : 

Ce que l’âge apporte à la danse : lâcher prise, plus rien à prouver ni de désir de virtuosité….
René Char : « Le poète doit laisser des traces de son passage, non des preuves, seules les traces font rêver »


Quand le journaliste pose la question à Netia Jones, qui met en scène "Les Noces de Figaro" à Garnier, pourquoi avoir mis en avant les coulisses ?
Elle répond :
« Ça touche à l'idée de hiérarchie. Moi j'ai le privilège de passer partout à l'opéra, parce que je travaille dans tous les ateliers, les costumes, les décors, le côté technique avec les machinistes… Et il y a toujours une hiérarchie folle dans cette maison (rires). C'est quelque chose que je n'aime pas trop. Je vois des compétences incroyables, mais ce sont des noms qu'on ne voit jamais, ils sont marqués en tout petit dans les programmes de scène. Ce sont pourtant eux qui créent l'opéra. »
Cela me parle et me donne envie d’aller voir cet opéra….

« Ça peut paraître prétentieux, mais l'idée du "Gesamtkunstwerk" allemand, l'œuvre d'art totale, est vraiment cohérente. Mais aussi, je sais comment le faire. J'ai quelques compétences, j'ai beaucoup travaillé, des heures et des heures, mon travail c'est ma vie (rires) ! Je travaille dans une équipe, parce que c'est une équipe qui crée une production, mais l'idée d'avoir une idée homogène, c'est un peu à l'origine l'idée de l'opéra. La tradition de séparer les différents métiers ne date que du 19e siècle. Et puis c'est un peu mon cerveau aussi : j'ai un "short attention span" (un court temps de concentration), et du coup oui, j'aime vraiment le mélange (rires). »

"Les Noces de Figaro" à l'Opéra Garnier, jusqu'au 18 février 2022.  Retransmission en direct le jeudi 3 février 2022 à 19h30 sur france.tv/Culturebox et dans les cinémas UGC, CGR et indépendants. Diffusion sur France Musique le samedi 26 février 2022 à 20h.

 

JE LIS PARCE QUE J’AIME ÇA ! et ce mois a été particulièrement riche…

Ce genre de petites choses Claire Keegan (Sabine Wespieser Editeur)
Bois et charbon / Fille sans père / Filles mères / Irlande / Froid +++++

L’invention de Louvette Gabriella Trujillo (Verticales)
Amérique Centrale/ Jeune fille / Guerre civile / Nounou sorcière / Amoureuses ? +++++

Les grandes oubliées de l’histoire Titou Lecoc (L’iconoclaste)
Pourquoi l’Histoire a effacée les femmes / Pourquoi ? +++++++++++++

Lait et miel rupi kaur (Pocket)
Amour / Rupture / Guérison / Poésie / Dessin / Énorme coup de cœur ++++++++++++++

La maison poussière Valérie Péronnet (La belle étoile)
Montréal / Tempête de glace / Deuil / Fantôme /Violoncelle / Amour +++++

Nouons-nous Emmanuelle Pagano (POL)
Brèves / Monologues /Femmes / Hommes / Amour / Sexe / Quotidien / Début poignant et puis moins ++

Il n’y a que moi qui aime comme je m’habille ! 💃💃💃

FÉMINISME 
 
Je me souviens exactement où j’étais lorsque j’ai appris la mort de 
Marie Trintignant, et cette fulgurance : cela aurait pu être moi.

Faire ce documentaire "m’a apporté de voir Marie rieuse", 
raconte Nadine Trintignant, sa mère, "Je ne l’avais pas vue depuis très longtemps, même en film".

Ce film est beau, juste et beau.

Alice Guy 
 L'inconnue du 7e art. Qui, en dehors des cinéphiles, connaît aujourd’hui Alice Guy (1873-1968) ? Elle fut pourtant la première femme derrière la caméra, et la première réalisatrice et productrice de films de fiction de l’histoire. Raconté à la première personne, ce beau documentaire redonne sa juste place à cette pionnière, dont le nom a été effacé de l’histoire du septième art.
 

 
 

RENDONS À CLÉOPATRE CE QUI EST À …CLÉOPATRE ! 

 
Patti Smith, la poésie du punk
Punk dans l'âme, guitare saturée pointée comme une arme, Patti Smith n'a jamais succombé aux sirènes de la célébrité et continue de déconstruire les codes en convoquant un imaginaire foisonnant teinté de poésie. En cinquante ans de carrière, la prêtresse chamanique a créé sa mythologie sans compromis.
 Un portrait grisant à l’occasion de ses 75 ans.
 

Capture d'écran

Capture d'écran

CONTRE CE MONDE DE BRUT.ES  

un mélo flamboyant

Lorsque, sur les traces du très en vogue Philippe Djian, Jean-Jacques Beineix réalise 37°2 le matin, c'est toute une génération qui s'embrase pour cette passion déchirante aux faux airs de road movie. Lumières dorées, couleurs saturées du duo - bleu, rose, rouge - tranchant avec la grisaille mesquine des importuns reclus dans des vies étriquées : ce conte noir moderne met simplement en scène la fureur de vivre puis la descente aux enfers d'un duo au romantisme fiévreux, superbement incarné par Jean-Hugues Anglade et Béatrice Dalle. Repérée lors d'un casting de rue, l'actrice dévore l'écran, entre sourires carnassiers d'une ingénuité désarmante et irrépressible violence. Un duo auquel répondent, en tendre complicité, Lisa et d'Eddy (Gérard Darmon, étrangement touchant en bon copain festif, fagoté dans des peignoirs trois-quarts satinés). Et si la tequila rapido s'est depuis fait voler la vedette par des rivales plus tendance, l'amour de Zorg et Betty n'a rien perdu de sa vibrante intensité.
 





Pour la première fois, des chercheurs ont identifié avec précision la localisation de la représentation du clitoris dans le cerveau des femmes. Leur étude, publiée ce lundi dans la revue JNeurosci, montre également que l'aire cérébrale mobilisée est plus étendue chez les femmes ayant eu davantage de rapports sexuels. C'est une avancée importante dans la recherche sur le clitoris, selon le docteur Pierre Foldes, chirurgien urologue et inventeur il y a trente ans d'une méthode chirurgicale pour réparer les dommages causés par l'ablation du clitoris (la clitoridectomie). 

 

ET SINON, LE BOULOT ?

Les répétions sont terminées, toute l’équipe part en résidence à Avignon début février pour vous livrer deux créations. La bonne nouvelle c’est que vous pouvez réserver dès aujourd’hui !!!!!

ALZHEIMÈRE & FILS 
12 RdV dimanche au mardi du 27 février au 22 mars à 19h15
RÉSA 
 
POLITICHIEN
16 RdV du mercredi au samedi du 2 au 26 mars à 21h15
RÉSA

DÉCHARGEURS – 3, rue des Déchargeurs – 75001 PARIS
Nous avons hâte de vous recevoir dans ce lieu tellement vivant que sont les Déchargeurs. Vous serez accueilli par une merveilleuse et dynamique équipe, et bien sûr, profitez du Bar de Marie 

Il n’y a que moi qui aime comme je m’habille ! 💃💃💃

#AmandeArt
#NetiaJones

#ClaireKeegan
#GabriellaTrujillo
#TitouLecoc
#rupikaur
#ValériePéronnet
#EmmanuellePagano
#AliceGuy
#PattiSmith
#FrançoisJenny
#LucJenny
#MarineBarbarit
 

Lire la suite

Mon bleu entre les nuages comme un étendard 💙💙💙

1 Septembre 2021 , Rédigé par corinnemerle.over-blog.com Publié dans #Comment Virginie D. a sauvé ma vie...., #Corinne Merle, #Lettre du dernier jour du mois, #Inspiratrices

 
 
Je vous écris alors que je suis encore en vacances. 
 

Être en vacances, après le festival d’Avignon ce n’est pas du luxe ! Ou plutôt c’est un vrai luxe que je me suis accordé avec délice… 

J’ai posé mes valises dans le Sud et suis restée clouée ! Alors que j’avais un magnifique projet de robinsonner, impossible de bouger.
 
Je me suis écoutée, et jour après jours je me suis régénérée. Le bonheur du vide après le plein, le délice du relâchement après l’extrême concentration. Et puis la mer, la nage, l’observation des poissons, des roches, des algues. Après cette cité si minérale, l’eau et les arbres, enfin. L’air marin après la chaleur entre les remparts… 

Entendez-moi bien, j’adore faire le festival d’Avignon, d’autant plus que le spectacle était à maturité.
Ce fut une grande joie que de recommencer à travailler, de retrouver le public et de croiser toutes ces personnes si différentes ! 
Cependant j’aime aussi quand tout s’arrête. Plus, ne serait pas supportable… Et j’aime cette coupure : le texte s’éloigne, le tractage s’oublie, l’esprit se vide, le corps récupère. 
Au bout de 15 jours, l’énergie remonte et l’envie de faire revient.
Celle de bouger.
Et celle de revoir les gens… 
Toi par exemple !

Mon bleu entre les nuages comme un étendard 💙💙💙

INSPIRATIONS 

J’ai été chavirée par son dernier ouvrage.
La master classe avec Lola Lafon est vraiment inspirante : "J'ai tout fait pour éviter de devenir écrivaine. Je n'ai pas réussi."
 
Et puis 12 films captivants qui mettent les femmes au premier plan et les clichés K.O


JE LIS 

Toi, ma douce introuvable Sandra Scoppettone (Casterman Fleuve noir)
Policier / Inspectrice Lesbienne / Sœurs triplées / Bof, bof, un peu mou
La horde du ContreVent Alain Damasio (Folio SF)
Contente de voir d’où viennent Les Furtifs (tellement éblouissant !) Et cette perle : « Vivre cette journée comme la première »
En lisant Alain Damasio, je sors de ma zone de confort avec la science-fiction, et de mon projet de lire que des femmes, hé, hé, hé
La faille en toute chose Louise Penny (Babel Noir)
Policier / Québec / Quintuplées / Chien / Flics pourris +++++

FÉMINISME 

Joséphine Baker. ENFIN au Panthéon !!!!!!
Six femmes, seulement, sur un total de 81 personnalités panthéonisées, ça laisse rêveuse, ou ça énerve…
 
Et maintenant nous voulons Gisèle Halimi au Panthéon !!!!
#GisèleHalimiAuPanthéon
 
« Quand vous regardez l'iconographie de la préhistoire, vous vous apercevez que seule l’évolution de l’homme est représentée. Il y a une vingtaine d’années, j’ai fait un livre pour la jeunesse en demandant à ce que la représentation de la grotte de Lascaux montre un homme et une femme peignant la paroi. Je me suis bagarré avec l’illustrateur et, finalement, l’illustration montre l’homme qui peint la paroi et la femme qui pile les pigments… De même, pour mon ouvrage Le Retour de Madame Néandertal, je voulais en couverture une femme de Néandertal dans des habits modernes  je n’ai pas réussi à l’obtenir. 
Ce genre d’anecdotes est très révélateur de ce qu’on appelle l’idéologie intégrée. »

Pascal Picq


 

RENDONS À CLÉOPATRE CE QUI EST À …CLÉOPATRE !

Nul besoin de vous dire combien je me reconnais dans les libres paradoxes de Colette !
Pas besoin d’inventer le terme "intersectionnalité".
Louise Michel refusait déjà toutes les dominations, celles des hommes sur les femmes, des riches sur les pauvres, des blancs sur les noirs, des patrons sur les ouvriers, des hommes sur la nature et les animaux.
CONTRE CE MONDE DE BRUT.ES 

Écouter ces voix….

« Combien d'hommes ai-je entendu dire qu'ils désirent une « femme intelligente » dans leur vie !
Je les encouragerai à y réfléchir...
Les femmes intelligentes prennent des décisions elles-mêmes, elles ont leurs propres désirs et elles mettent des limites.
Tu ne seras jamais le centre de sa vie parce que celle-ci tourne autour d'elle-même. Une femme intelligente ne se laissera pas manipuler ni faire chanter, elle assume des responsabilités.
Les femmes intelligentes remettent en question, analysent, se disputent, ne se contentent pas et avancent. Ces femmes ont eu une vie avant toi et elles savent qu'elles continueront à l'avoir une fois que tu seras parti. Elle prévient, elle ne demande pas de permission.

Ces femmes ne recherchent pas dans le couple un leader à suivre, un papa qui résout la vie, ni un fils à sauver. Elles ne veulent pas te suivre ni marquer le chemin de personne.
Elles veulent marcher à côté de toi.
Elle sait que la vie sans violence est un droit, pas un luxe ni un privilège.
Elles expriment la colère, la tristesse, la joie et la peur de la même façon, parce qu'elles savent que la peur ne les rend pas faibles de la même façon que la colère ne les rend pas masculines. Ces deux émotions et les autres, toutes ensemble, la 
rendent humaine c’est tout.
Une femme intelligente est libre car elle s'est battue pour sa liberté. Elle n’est pas une victime, elle a survécu.
N’essaie pas de l'enchaîner car elle saura comment s'échapper. La femme intelligente sait que sa valeur ne réside pas dans l'apparence de son corps.

Pensez-y deux fois avant de la juger pour son âge, sa taille, son volume ou son comportement sexuel, car c'est de la violence émotionnelle et elle le sait.
Donc avant de dire que tu souhaites une femme intelligente dans ta vie, demande-toi si tu es vraiment prêt à t'intégrer dans la sienne. »
Gabriel Garcia Marquez


 

ET SINON, LE BOULOT ?

Il va falloir y aller,
et j’ai la chanson de Camille en tête
Cette chanson qui m’accompagnait pour monter sur scène d’ailleurs.
« Allez allez allez
à chaque coup de rame
prends la force dans la taille
et dans les talons
Allez allez allons
à chaque coup de pioche
prends la force c’est fastoche

de ma chanson
de ma chanson, allez
Allez, allons, allons.

Allez allez allons
à chaque coup de cloche
prends la force le cri des mioches
et des carillons
Allez
Allez, allons, allons.


Allez allez allez
à chaque coup de balle
prends les confettis du stade
et celle des champions

Allez allez allons
à chaque coup de pioche
prends la force c’est fastoche
de ma chanson
de ma chanson. »
Et oui, allez, on se voit pour de vrai !
Corinne




 
Générique :
#LolaLafon
#SandraScoppettone
#AlainDamasio
# LouisePenny
#JoséphineBaker
#GisèleHalimiAuPanthéon
#PascalPicq
#Colette
#LouiseMichel
# GabrielGarciaMarquez
Désolée, je ne connais pas l'autrice, elle me fait toujours autant rire....

Désolée, je ne connais pas l'autrice, elle me fait toujours autant rire....

Lire la suite

TITRE : Touchée et renforcée 🔥🔥🔥

31 Juillet 2021 , Rédigé par corinnemerle.over-blog.com Publié dans #Comment Virginie D. a sauvé ma vie...., #Corinne Merle, #Lettre du dernier jour du mois

Quel mois de juillet ! Le Festival d’Avignon !!!

Un festival de rencontres, émouvantes, drôles, inattendues, espérées.
Vous qui êtes venu.es à ma rencontre sans vraiment savoir,
Vous qui portiez l’espoir,
Vous qui n’attendiez rien où peut-être le pire,
Vous qui avez pleurez dans mes bras,
Vous qui avez éclatez de rire à ce moment, justement là,
Vous qui m’avez regardée, écoutée, protégée et applaudie…
 
Mon travail de témoignage est délicat et subtil. Ensemble nous avons vibré.es, le théâtre peut être cathartique.
 
Je suis heureuse de vous avoir touchée.
Je sors renforcée de ce festival si particulier.
Merci à vous.

photo Luc Jenny

photo Luc Jenny

PLAISIRS et INSPIRATIONS
Les glaces de la Princière, place des Corps Saints (à Avignon…)
et un podcast pas encore écouté…peut-être qu’on m’y croise !


JE LIS ... pas !  (Je ne peux pas tout faire…)

Sauf une très chouette BD trouvée chez notre logeuse :
ANAÏS NIN, sur la mer des mensonges Léonie BISCHOFF (Casterman)

 
FÉMINISME
 
Ce mois, à part Virginie D. je n’ai pas vu grand-chose sauf les sportives ! Et pas n’importe lesquelles !

Les Allemandes, quant à elles, veulent montrer que "chaque femme a le droit de choisir ce qu’elle veut porter" : elles arrivent en combinaison plutôt qu'en justaucorps.



 
RENDONS À CLÉOPATRE CE QUI EST À …CLÉOPATRE !

Jane Austen fut une formidable peintre des mœurs de son époque.
Je ne vous cache pas que je n’ai pas écouté cette émission mais c’est sur ma liste !



CONTRE CE MONDE DE BRUT.ES
Je ne vais pas vous refaire le coup des glaces…
Ce que j’ai trouvé de mieux pendant ce marathon : une séance de kiné par semaine et un massage rafraichissant -:))))))

 

ET SINON, LE BOULOT ?


Deux beaux articles :
 

50-50 Magazine

La revue du spectacle

Et encore et encore toute ma reconnaissance à la belle et talentueuse équipe de Virginie D. :

Sarah Ancel, notre régisseuse compétente et toujours d’une humeur joyeuse
Thaïs Bonnet qui assurait l’accueil du théâtre avec une gentillesse sans égale
Sophie Chaffaut, la vidéaste au talent éclatant
François Jenny, mise en scène et compagnon de travail depuis quelques années
Luc Jenny, lumières précises et disponibilité et humour et Géo Trouvetout irremplaçable
Barbara Wagner, graphisme remarqué et efficace avec de la dynamite dans les yeux
Camille Wodling, l’œil photo avec ombres douces et lumières vivantes

 

Et toi qui n’a pas pu venir à Avignon, ou toi qui a envie de lire le texte … il est édité !
 
 
Et maintenant ?
Repos !!!
Jusqu’à la prochaine lettre du dernier jour du mois.

Bel été à vous toutes et tous.
 
Corinne



 
Générique :
#La Princière
#Anaïs Nin
#Léonie BISCHOFF
#Jane Austen
#Sylvie Debras 
#Gil Chauveau
#Sarah Ancel
# Thaïs Bonnet
#Sophie Chaffaut
#François Jenny
#Luc Jenny
#Barbara Wagner
#Camille Wodling

 
 

 
Lire la suite

Heureusement que ce n’est pas mon premier festival !

31 Mai 2021 , Rédigé par corinnemerle.over-blog.com Publié dans #Comment Virginie D. a sauvé ma vie...., #Corinne Merle, #Inspiratrices

La lettre du dernier jour du mois #29

 

Heureusement que mon spectacle est une nouvelle version de celui de 2019 : présenter une création aurait été compliqué, très périlleux (j’admire beaucoup les personnes qui le font !)

Oui heureusement, car nous n’avons eu qu’un mois et demi depuis la nouvelle : il y aura un festival d’Avignon ! Et même deux puisque In et Off existeront, cohabiteront, comme chaque année, ou presque…
Inutile de vous dire que le rétro-planning est lancé, et qu’il est dense.
 
Dans cette période de préparation intense, je ressens le besoin d’être très centrée : yoga, travail, sommeil. Pas très sexy hein ? Je me retrouve encore en total contre-courant de mes congénères qui courent entre les gouttes pour « se faire une terrasse ». Après l’indigestion de pain fait maison, en voilà une autre, celle de « se faire une terrasse ». Cependant, vous qui vivez entourés de champs, d’arbres ou de jardins, usez de clémence et de compréhension pour nous qui vivons en nombre dans les grandes villes.
 
Se faire une terrasse… Être assise dehors, se faire servir, regarder les autres passer, saisir des bribes de conversation des tables voisines. Être dehors, même s’il fait froid, même s’il pleut, être ensemble surtout. Sortir pour être avec les autres. La preuve par le manque : les autres nous ont rudement manqué, parfois dramatiquement.
 
Pour ma part, il m’est demandé encore un peu de patience : pour bien préparer mon retour vers vous, il me faut encore rester quelque temps dans ma grotte… les rencontres seront belles, j’en suis certaine.
 
 
PS : J’ai été très touchée par vos belles et intenses réponses à la lettre du mois dernier. Je suis confuse de ne pas encore vous avoir répondu : mais je vais le faire !
 

 

Photo Camille Wodling

Photo Camille Wodling

◊  ◊  ◊

 

PLAISIRS et INSPIRATIONS

Lita Cabellut
 « Je suis très heureuse d’avoir eu une vie comme la mienne » …. Elle a grandi dans les orphelinats de Barcelone.
Quelle force !
Une grande artiste qui a rendu hommage à une autre grande Frida Kahlo
 
 

JE LIS PARCE QUE J’ÉCRIS
(un peu moins en ce moment, je me demande bien pourquoi…)
 
Et du coup je n’arrive à lire que Lisa Gardner (Le livre de poche) et j’ai entamé une série policière avec elle :
Jusqu’à ce que la mort nous sépare
Chasse à la femme / Protection / Serial Killer / Policier +
Lumière noire
Séquestration / Pervers / Routier / Cercueil de bois / Glaçant / Policier ++++
À même la peau
Sans douleur / Lambeaux de peau / Filiation maléfique / Sœurs / Policier ++++
 
 


FÉMINISME
 
Ce mois-ci juste ça :

Une femme qui allaite est giflée par une autre femme, encouragée par une autre femme.
Désespérée je suis ! Vraiment.
A l’heure où j’écris ces lignes, 44 féminicides ont été perpétrés depuis le début de l’année.
Et des femmes en agressent d’autres, dans la rue, elles se sentent dans leur droit de gifler la mère qui nourrit son enfant.
« Couvrez ce sein que je ne saurais voir. Par de pareils objets les âmes sont blessées, et cela fait venir de coupables pensées. » (Molière – Tartuffe Acte III scène 2)
Malys a porté plainte.
Une nuée de femmes la soutienne : elles se photographient en train d’allaiter dans l’espace public et diffusent ces images.
Ouf, l’honneur est sauf !
Vraiment ?

 

RENDONS À CLÉOPATRE CE QUI EST À …CLÉOPATRE !
C’est encore sur Arte TV !

Une série sur les femmes artistes. J’aime découvrir ces belles personnalités : parfois leur univers est complexe, mais c’est toujours inspirant. Lorsqu’elles s’expriment sur leur processus de création, elles ouvrent de belles perspectives et j’ai le sentiment d’avancer grâce à elles. Sans doute parce que ce sont des femmes liées à des matières, à leur matière…

 Berlinde de Bruyckere 
Ursula von Rydingsvard
 
 

CONTRE CE MONDE DE BRUT.ES
Une terrasse ?
 


ET SINON, LE BOULOT ?

Le festival d’Avignon est annoncé. Et ça se prépare sur les chapeaux de roues !
 
Avec quatre capsules vidéo. Et juste pour vous, en primeur, parce que vous vous arrivez au bout de cette lettre tous les mois, la première
Réalisée avec beaucoup de talent par Sophie Chaffaut (une belle rencontre !) et évidemment accompagnée par François Jenny (une rencontre de tous les jours...)
 
Avec une campagne de dons
 
 Et avec de magnifiques photos de Camille Wodling (une autre belle rencontre !)

 

Photo Camille Wodling

Photo Camille Wodling

A très vite donc !
Corinne



 
Générique :
#festivalAvignon21
#LitaCabellut
#FridaKahlo
#LisaGardner
#IWantToBreastFree
#soutienamaylis
#BerlindedeBruyckere 
#UrsulavonRydingsvard
#SophieChaffaut
#FrançoisJenny
#CamilleWodling


 

Lire la suite

Mis à part le retour des martinets, il se passe quoi ? 🙎💬

30 Avril 2021 , Rédigé par corinnemerle.over-blog.com Publié dans #Collages, #Corinne Merle, #Inspiratrices, #Lettre du dernier jour du mois

Vous vous souvenez peut-être de l’ode à l’incertitude que je livrais il y a peu. Et bien je peux vous dire que l’incertitude poussée à son extrême commence de façon certaine à me fatiguer, voire à me mettre en colère.

Heureusement, j’ai rendez-vous avec vous tous les mois… ça au moins c’est sûr. À moins de décider d’arrêter de venir toquer dans votre boîte mail le dernier jour de chaque mois. Donc, je vous écris, ensuite vous lisez, ou pas. Ce que vous décidez n’est pas de mon ressort.

L’autre chose dont je suis certaine, c’est que ma pratique de yoga me sauve la vie, tant physiquement que mentalement : les rituels tibétains tous les jours, 3 fois par semaine ma pratique en ligne. NAMASTÉ !

 

Il n’y a que là-dessus que je peux faire quelque chose.

Le reste n’existe pas.

À part le retour des martinets…

 

◊  ◊  ◊

Mis à part le retour des martinets, il se passe quoi ? 🙎💬

PLAISIRS et INSPIRATIONS

 
Donc pas facile de trouver de quoi s’inspirer en ce moment…
C’est peut-être le moment de faire un retour en arrière dans les Années folles, de Harlem à Moscou, de Montparnasse aux cabarets berlinois, et rêver de Coco Chanel, Joséphine Baker, Lee Miller…

Ou mieux…
Revoir Emma Peel et chanter avec The Avengers « Short Skirt, Long Jacket »
 

Et encore mieux : mon coup de cœur  Laughing Seabird
« Une voix empreinte de douceur, une guitare encourageante aux accents hispaniques, une batterie solide et des cordes rassurantes, c’est ce qu’il fallait pour raconter que Vivre est un chemin sans retour, car une fois qu’on a dit ça !... Il ne s’agit pas d’en faire tout un plat, mais de s’engager. De tes pas naît une route alors go, go, go, il ne faut rien, tu ne dois rien, mais puisses-tu cultiver ce que tu es, provoquer cette chance simple et sublime : te passionner même sobrement, et en éprouver de la joie. On ne sera jamais invincible, mais on peut devenir indivisible, unifié. »
Wouahhhhhh !!!!
VIVRE (No Way Back) 


 
 
JE LIS PARCE QUE J’ÉCRIS
(heureusement qu’il y a des livres surtout en ce temps de pandémie…)
 
Betty Tiffany Mc Daniel (Gallmeister)
Père – Fille / Soeurs / Nature / Viols / Écriture / Métisse / Racisme / Ohio USA / CLAQUE !!! +++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
La Fracture Nina Allan (10/18)
Sœurs / Disparition / Aliens / Monde // / Je me perds dans la fracture ….
Autopsie d’un crime Sarah Vaughan (Préludes)
Mères / Post partum / Déprime / Infanticide +++++++++
Les choses humaines Karine Tuil (Folio)
Monde médiatique / Viol du fils / Procès ++++
Les mouflettes d’Atropos (Folio) Une femme avec personne dedans (Points) Chloé Delaume
Livres pas terminés : je n’y arrive pas, et pourtant j’essaie, mais logorrhée…au secours !!!
Famille parfaite Lisa Gardner (Le livre de poche)
Enlèvement / Otages / Prison / Famille / Secrets / Policier parfait ++++

 

FÉMINISME
 
En 2021, oui, oui.
 
ET chez des jeunes personnes :

« Pour la plupart des couples, la répartition des tâches est une source permanente de conflit. Pourtant, les femmes estiment que c'est une question trop futile pour quitter leur partenaire, malgré la détresse existante. »
 
En 2021, oui, oui. (bis)
 
ET chez les autres, plus vieux,

La violence symbolique n'est pas sans conséquence sur la manière dont les femmes ressentent les symptômes liés à la ménopause.
« Le plus souvent, les arguments d'ordre biologique viennent à la rescousse de l'ordre social. Les constructions culturelles qui entourent la ménopause détournent les hommes de l'idée de leur propre déclin. In fine, cette image de la fin du cycle ovarien comme marquant la finalité de l'existence sociale des femmes permet aux mécanismes de la domination masculine de se déployer en toute quiétude
 


 
RENDONS À CLÉOPATRE CE QUI EST À …CLÉOPATRE !

Ce n’est pas parce que nous sommes nées la même année, ni parce que nous portons le même prénom… mais je l’aime.
Elle me touche, elle m’émeut, elle me fait rire, je me reconnais dans ses colères.
Elle m’a bouleversé dans un court-métrage : « Je les aime tous »
Je suis toujours intéressée par sa Capitaine Marleau en dépit des faiblesses de la série.
J’ai trouvé sa mise à nue percutante aux Césars : je n’ai été choquée ni par son corps de femme de 57 ans, ni par un S qui lui manquait dans le dos. En revanche, les réactions violentes qu’elle a reçues m’ont mise en colère. Très en colère !
 
J’ai donc été heureuse de découvrir son magnifique portrait :
« Corinne Masiero hors cadre »
 
 Corinne je t’aime, ne change rien. Vraiment rien !!!!!
 
  


CONTRE CE MONDE DE BRUT.ES

« Quand je demande à ceux que je rencontre de me parler d'eux-mêmes, je suis souvent attristée par la pauvreté de ma moisson.
On me répond : je suis médecin, je suis comptable... j'ajoute doucement : vous me comprenez mal.
Je ne veux pas savoir quel rôle vous est confié cette saison au théâtre mais qui vous êtes, ce qui vous habite, vous réjouit, vous saisit ?
Beaucoup persistent à ne pas me comprendre, habitués qu'ils sont à ne pas attribuer d'importance à la vie qui bouge doucement en eux.
On me dit : je suis médecin ou comptable mais rarement : ce matin, quand j'allais pour écarter le rideau, je n'ai plus reconnu ma main... ou encore : je suis redescendu tout à l'heure reprendre dans la poubelle les vieilles pantoufles que j'y avais jetées la veille ; je crois que je les aime encore... ou je ne sais quoi de saugrenu, d'insensé, de vrai, de chaud comme un pain chaud que les enfants rapportent en courant du boulanger.
Qui sait encore que la vie est une petite musique presque imperceptible qui va casser, se lasser, cesser si on ne se penche pas vers elle ?
Les choses que nos contemporains semblent juger importantes déterminent l'exact périmètre de l'insignifiance : les actualités, les prix, les cours de la Bourse, les modes, le bruit de la fureur, les vanités individuelles.
Je ne veux savoir des êtres que je rencontre ni l'âge, ni le métier, ni la situation familiale ; j'ose prétendre que tout cela m'est clair à la seule manière dont ils ont ôté leur manteau.
Ce que je veux savoir, c'est de quelle façon ils ont survécu au désespoir d'être séparé de l'Un par leur naissance, de quelle façon ils comblent le vide entre les grands rendez-vous de l'enfance, de la vieillesse et de la mort, et comment ils supportent de n'être pas tout sur cette terre.
Je ne veux pas les entendre parler de cette part convenue de la réalité, toujours la même, le petit monde interlope et mafieux : ce qu'une époque fait miroiter du ciel dans la flaque graisseuse de ses conventions !
Je veux savoir ce qu'ils perçoivent de l'immensité qui bruit autour d'eux.
Et j'ai souvent peur du refus féroce qui règne aujourd'hui, à sortir du périmètre assigné, à honorer l'immensité du monde créé. Mais ce dont j'ai plus peur encore, c'est de ne pas assez aimer, de ne pas assez contaminer de ma passion de vivre ceux que je rencontre... »
Christiane Singer
(Lettre à un ami, Les sept nuits de la Reine - Albin-Michel 2002)
 

ET SINON, LE BOULOT ?

On a donc décidé de faire quelque chose qui ne dépend que de nous : des capsules vidéo du spectacles… à suivre donc.
 
Sinon, c’est toujours le grand flou quant au Festival d’Avignon mais nous nous préparons courageusement …
 
Douceur et courage camarades…
Amitiés aussi !
 
Corinne



Générique :
@Coco Chanel
@Joséphine Baker
@Lee Miller
@Tiffany Mc Daniel
@Nina Allan
@Sarah Vaughan
@Chloé Delaume
@Lisa Gardner
@Corinne Masiero
@Christiane Singer
@Emma Peel
@Laughing Seabird

Lire la suite

Toi qui....💌💌💌

31 Décembre 2020 , Rédigé par corinnemerle.over-blog.com Publié dans #Collages, #Corinne Merle, #Lettre du dernier jour du mois, #Inspiratrices

 

 

La lettre du dernier jour du mois #24

DÉCEMBRE 2020

Ce dimanche j’ai décidé de ne pas sortir : le chauffage monté, la dose de cannelle dans mon thé augmentée, je me suis recouchée. Dehors le vent souffle, les volets claquent, des objets tombent des fenêtres. J’ai presque l’impression de vivre une tempête à bord d’un bateau. Le tangage en moins. Je ne suis pas ivre à l’heure du thé !

 
La fin de l’année, l’heure des bilans pffff …. je n’ai pas envie de me plonger dans cette année blanche, où noire.
En revanche c’est avec un grand plaisir que je vous écris : cette lettre du dernier jour du mois est mon rendez-vous privilégié avec vous.
La tempête a beau s’intensifier, je suis connectée à vous. Ce lien riche et intense depuis … 2 années ! Merci à vous, vous tellement multiple que j’ai envie de vous dire tu.
 
Toi qui survoles avec légèreté ces lignes
Toi qui parfois n’ouvres pas ces lettres
Toi qui me réponds quand tu n’es pas d’accord
Toi que je mets en colère
Toi qui me redécouvres
Toi qui apprends à me connaître
Toi que la pudeur empêche de répondre
Toi que j’agace
Toi qui m’aimes
Toi qui me réponds tous les mois
Toi qui m’apprends
Toi qui m’attends
Toi que j’espère
Toi bien sûr mon premier lecteur si précieux
Toi ma lectrice tellement encourageante
Toi qui…
 
Je t’embrasse.

◊  ◊  ◊

 

PLAISIRS et INSPIRATIONS

Colette Magny, tellement oubliée qu’on est obligé de la comparer à une Léo Ferré au féminin…

Dans le but de donner plus de visibilité aux femmes dans le monde de la musique, l’association “DONNE – Women in music” a créé une base de données regroupant plus de 5 000 autrices-compositrices, de toutes époques et de toutes origines. Un très bon début, mais la liste reste à compléter.

Et ici c'est pour les artistes dans le milieu de l'art. Margaux Brugvin dresse un portrait par semaine d'une artiste. J'ai découvert une lionne Zanele Muholi

La joie est toujours à deux pas... prends patience...



FÉMINISME

 

Au cas où il faille encore l’affirmer : remplacer « droits de l'homme » par « droits humains » n'est pas un débat anecdotique.
 

Et de quoi se réjouir :

Les hommages à Maradona dénoncés.

La maison des Babayagas : vivre libres et vieilles


 
 
RENDONS À CLÉOPATRE CE QUI EST À …CLÉOPATRE !


 L’écoféminisme de Françoise d’Eaubonne : une pensée de gauche escamotée ?

 
 
CONTRE CE MONDE DE BRUT.ES
 
Enfin c’est Alexandra Mignien qui le dit et je trouve cela très juste, et libérateur de le dire :
« Non, ce qui ne nous tue pas ne nous rend pas nécessairement plus fort ».
Alexandra Mignien critique la “fétichisation des malheurs et des traumatismes” dans son court métrage impeccable.
 
Les remèdes à la mélancolie d'Anne Sylvestre, si ce n'est pas contre le monde de brutes ça : "on a pas besoin de remède à la mélancolie, elle est nécessaire ! "  Et lâchez-moi... un autre remède...

 



 
ET SINON, LE BOULOT ?
 

L’année 2020 a été éprouvante pour tous. Malgré les difficultés et les impacts sur notre activité, nous gardons l’espoir que 2021 sera porteuse de bonnes nouvelles. J’espère vous annoncer bientôt le direct de Virginie D. :  nous attendons une super caméra…

Plus encore que les années passées, nous comptons sur vous : votre aide est essentielle pour nous aider à traverser cette crise et conserver les liens qui nous unissent ... tout en bénéficiant d’une réduction d’impôt !

VIF ET IMMENSE MERCI À TOI...qui a déjà participé !


 
 
Bonne fin d’année ou bon début de l’autre…
 
Corinne

Peut-être la preuve que j'ai beaucoup, beaucoup pensé à toi !

Peut-être la preuve que j'ai beaucoup, beaucoup pensé à toi !

Lire la suite

Et sentir votre absence 💘💘💘

1 Décembre 2020 , Rédigé par corinnemerle.over-blog.com Publié dans #Comment Virginie D. a sauvé ma vie...., #Lettre du dernier jour du mois, #Corinne Merle

La lettre du dernier jour du mois #23

NOVEMBRE

 

C’est en enlevant le masque que j’ai senti l’automne.

J’ai reconnu cette odeur, une odeur chargée de bonheur : celle des feuilles, des champignons, de la mousse, de la forêt.

Elle m’a réjoui et j’ai glané des feuilles de toutes les couleurs, une plume…

J’ai gardé cela de l’enfance, toujours ramasser des choses que je trouve : des cailloux, de la terre ou du sable, de la mousse, un bâton, parfois des fleurs. Dans les parcs de ville c’est moins fécond, mais c’est rare que je rentre de mes balades les mains vides.

 

Sentir, c’est bien ce qui me manque.

L’odeur d’une tarte aux pommes que j’ai préparée pour vous, ou le délicieux fumet de ce plat qui est votre spécialité et qui m’accueille à votre porte.

Qu’est-ce ça me manque de sentir mes bras autour de vous, et les vôtres aussi, et puis nos embrassades sans crainte et sans reproche !

Me manquent aussi nos livres qu’on échange (sans rire je n’ai bientôt plus rien à lire !)

Me manquent nos verres qui trinquent, nos rires qui sonnent, nos larmes peut-être, mais comme on est ensemble ce n’est pas grave.

Me manque de sentir vos yeux posés sur moi, curieux, sensibles.

Me manque cruellement de vous emmener au pays de Virginie D.

 

Le décor est posé dans le salon. Comme je vous l’avais annoncé le mois dernier, je travaille avec mes camarades Jenny, à une version du spectacle en direct. Parfois j’ai l’impression que je vis avec un fantôme…tout ce blanc !

Parfois j’ai la sensation qu’il me regarde, qu’il m’observe en me disant « Alors qu’est-ce que tu fais ? Tu as peur de venir me voir ? Je m’ennuie moi ! Es-tu certaine que ce sont des problèmes techniques qui t’empêche de me rejoindre ? »

Alors qu’il me parle, je tente de lui répondre et de temps en temps, par petites touches je me glisse en lui. Il me regarde comme un tableau inachevé, me parle comme un amour négligé. C’est que tous, le fantôme, le tableau, l’amour me posent les bonnes questions. Je tente de leur répondre sans détour, et m’interroge.

Et ce matin, alors que je le sens vibrer dans la pénombre du matin, je sais que Virginie D. n’est pas est morte, et que je vais aller explorer.

 

 

◊  ◊  ◊

 

PLAISIRS et INSPIRATIONS

 

Les filles obéissantes vont au ciel, les autres vont où elles veulent.

Nul doute qu’Agnès Jaoui va où elle veut et quand elle prend la parole aux Troisièmes Assises du collectif 50/50 qui lutte en faveur de la parité et de la diversité, et contre le harcèlement et les violences sexuelles dans le cinéma et l’audiovisuel. C’est une magnifique femme qui parle. https://youtu.be/uwcJxMfBQEI

 

 

Une autre inspirante aussi : Barbara Stiegler.

Elle m’aide à voir clair dans mon problème du mois dernier jusqu’où est-il possible de m’adapter, et est-ce souhaitable ?

« Ce n'est pas un signe de bonne santé que d'être bien adapté à une société profondément malade. » Jiddu Krishnamurti

 

 

FÉMINISME

Le titre de l’article m’a alléché :

Pour les jeunes hommes, envisager leur mère d'abord comme une femme reste difficile

Je pensais y trouver des inspirations pour mon stand-up que j’écris avec mon fils (en fait je glisse cela juste pour voir s’il lit mes lettres, oui, je sais, pendant ce confinement je m’amuse de peu…)

Cependant les témoignages sont intéressants et porteurs d’espoir : «Ma mère ne se plaint pas de devoir faire les courses, les repas et le ménage pendant que mon père fait littéralement la sieste, mais je ne peux pas supporter un déséquilibre dans les tâches ménagères aussi important dans mon couple.»

 

Je n’ai pas eu envie de regarder le documentaire conspirationniste Hold-Up

Je passe déjà assez de temps derrière mon écran, et puis je ne pense pas qu’on soit obligé de tout regarder, ou tout lire pour avoir une opinion. Comme le dit Philippe Caverivière dans sa dernière chronique sur RTL

 « Je ne suis pas obligé de lire Mein kampf non plus !»

En revanche, j’ai lu des articles à son sujet dont celui-ci : Pourquoi le complotisme séduit autant les femmes

Intéressant, et affligeant, pour les femmes Comme Marie qui cherche désormais à se le procurer. Mais format cassette, «au cas où il y aurait de la censure».

Cela ne m’a pas trop remonté le moral …

 

Et puis si vous avez vu la série Dix pour cent : les personnages féminins ont le premier rôle. D’ailleurs les épisodes des actrices étaient bien plus intéressants, drôles, toniques. Je ne les cite pas toutes mais le coeur y est ! Comme si elles osaient et avaient le courage de gratter leurs démons des A : Âge, Amour, Argent...

 

 

 

 

 

CONTRE CE MONDE DE BRUT.ES :

 

Un film documentaire bouleversant remarqué à la Berlinale 2020. Petite fille

 

 

ET SINON, LE BOULOT ?

Virginie D. se prend les pieds dans des problèmes techniques :

le direct n’est pas encore prêt. Nous y travaillons !

 

En revanche vous, ne soyez pas en retard si vous souhaitez faire vos dons 2020 :

laissez-vous guider ici.

Est-ce nécessaire de vous dire que sans vous rien n’est possible… surtout pas la technique !

 

PS :

Et sentir votre absence 💘💘💘
Lire la suite
1 2 3 4 5 > >>