Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CORINNE MERLE

lettre du dernier jour du mois

Femme Vie Liberté

31 Octobre 2022 , Rédigé par corinnemerle.over-blog.com Publié dans #Lettre du dernier jour du mois, #Inspiratrices, #DIFFUSION

La lettre du dernier jour du mois #46

OCTOBRE 2022

 

Tant que j’entendrais qu’une femme a été brutalisée, injuriée, lapidée, enfermée, tuée à cause d’un voile, je continuerai à dire que le voile est un outil d’oppression.

 

Et je n’ai pas peur de vous qui me regardez de travers, ou qui me hurlez que c’est leur choix que de s’envoiler.

Je continuerais à faire pousser mes cheveux, même blancs, et je m’ébrouerais avec fierté devant vos barbes.

La liberté n’est pas négociable.

 

Ici nous avons peur que l’on nous mette dans le même sac brun que la droite extrême, voire que la droite tout court. Nous avons peur de l’ombre du racisme… Petite peur d’égo…

 

Là-bas, elles marchent tête nues, cheveux au vent.

Là-bas, une fille vient de se raser et apporte sa chevelure sur la tombe fraîche de sa mère, morte pour une mèche de travers.

 

Place de la République à Paris, entourée d’Iraniennes et d’Iraniens ma gorge était nouée d’émotion ; je me sentais imposteuse, je n’arrivais pas à crier avec elles. Et puis des femmes et hommes politiques ont pris la parole, et parfois des huées sont montées de la foule.

Rejet des personnes qui parlent de liberté pour le voile.

 

Libérée, j’ai pu crier avec la foule :

Femme Vie Liberté !

Femme Vie Liberté !

Femme Vie Liberté !

 

Mahdieh Farhadkiaei, illustratrice iranienne, habitante de Téhéran

Mahdieh Farhadkiaei, illustratrice iranienne, habitante de Téhéran

***********

 
RENDONS AUX CLÉOPÂTRE CE QUI EST À …ELLES ! 

 

ELLES ONT EU LE PRIX NOBEL DE LITTÉRATURE!

- Selma Lagërlof, Suède, 1909.

- Grazzia Deladda, Italie, 1926

- Pearl Buck, États-unis, 1938

- Sigrid Undset, Danemark, 1928.

- Gabriela Mistral, Chili, 1905.

- Nadine Gordimer, Afrique du Sud, 1991.

- Toni Morrison, Etats-Unis, 1993

- Elfriede Jelinek, Autriche, 2004.

- Doris Lessing, Royaume-Uni, 2007.

- Herta Müller, Allemagne, 2009.

- Alice Munro, Canada, 2013.

- Svetlana Alexievitch, Biélorussie, 2015.

- Olga Tokarczuk, Pologne, 2018.

- Louise Gluck, Etats-Unis, 2020.

Et…

#AnnieErnaux, France, Prix Nobel de littérature 2022.

En France, c’est la première femme à recevoir ce titre pour son travail, derrière 15 hommes depuis 1901.

Et la 17ème femme sur 118 hommes primés dans le monde depuis 1901.

Soit environ 14,5%…

Allez ! encore un effort et si dans les 101 prochaines années seules des femmes seraient choisies pour le Nobel, on serait à égalité, ha ha ha !

 

 

INSPIRATIONS

 

Deux très grandes comédiennes :

Une américaine, qui me tient sous influence : voici Gena Rowlands à déguster en 10 petites madeleines.

Une française, tellement intrigante, généreuse et drôle : Dominique Valadié

 

Deux artistes peintres :

Joan Mitchell, une femme dans l'abstraction

 

Alice Neel, peindre corps et âme

 

Et il n’y a pas que la culture qui m’inspire… le sport me muscle aussi !

 

 

LECTURE

Je me suis régalée de lecture ; merci à mes voisines Isabelle et Laura qui ce mois-ci ont fait tourner de très bons livres…

 

Arcadie Emmanuelle Bayamack-Tam (POL)

Communauté / Amour libre / Enfance/ Adolescence / Transformation / Genre ++++

Le cœur synthétique Chloé Delaume (Seuil)

46 ans / Célibataire / Monde littéraire / Sorcière / Sororité / 2ème lecture meilleure que la 1ère ++++

Là où chantent les écrevisses Delia Owens (Seuil)

Fille des marais / Nature / Solitude / KYA / Amour / Viol / Animaux / Robinsonne +++++

Code 93 Olivier Norek (Pocket)

Seine Saint Denis / 93 / Les chiffres de la police… / Bon polar +++

Baby Love Joyce Maynard (10/18)

Ville paumée USA / Beaucoup de bébés et de jeunes filles mères / Je me mélange dans les personnages jusqu’au tournis ! ++++

 

FÉMINISME

Je vous parlais d’elle le mois dernier, avec son film super 8, et joie immense, le prix Nobel de littérature décerné à cette même Annie Ernaux… Les bonnes nouvelles sont tellement rares que j’ai envie de danser autour d’un feu
Réunies autour de cinq comédiennes, de (vraies) expertes internationales envisagent des solutions pour préserver la paix dans le monde. Une création expérimentale de l’artiste vidéaste israélienne Yael Bertana.  

 

ET SINON, LE BOULOT ?

 

Le mois de novembre sera celui de POLITICHIEN, toujours aux Déchargeurs, d’ailleurs c’était un réel plaisir de découvrir vos visages, vous qui lisez cette lettre !

 

 Toujours les mercredis, jeudis, vendredis et samedis MAIS à 19h.

Vous pouvez réservez ici

 

Le Cardinal Mazarin a consigné par écrit des conseils très précis pour accéder et rester au pouvoir. Le cynisme du Cardinal est un révélateur indispensable pour comprendre les chemins escarpés de ceux qui aiment et désirent le pouvoir, rien que le pouvoir. ‘‘Politichien‘‘ est un duo avec un clown blanc autoritaire et une Auguste proche de Buster Keaton. Un spectacle conçu et joué par François Jenny et Marine Barbarit.

 

C’est une dramédie clownesque.

Femme Vie Liberté

Et si on tentait de garder le moral, en sortant, au théâtre, au cinéma…

Chiche ?

 

Corinne

 

Générique

#MarjaneSatrapi

#MahdiehFarhadkiaei

#FemmeVieLiberté 

#SelmaLagërlof

#GrazziaDeladda

#Pearl Buck

#SigridUndset

#GabrielaMistral

#NadineGordimer

#ToniMorrison

#ElfriedeJelinek

#DorisLessing

#HertaMüller

#AliceMunro

#SvetlanaAlexievitch

#OlgaTokarczuk

#LouiseGluck

#AnnieErnaux

#GenaRowlands

#DominiqueValadié

#JoanMitchell

#AliceNeel

#EmmanuelleBayamack

#ChloéDelaume

#DeliaOwens

#OlivierNorek

#JoyceMaynard

#YaelBertana

@FrançoisJenny

@MarineBarbarit

@LesDégargeurs

Lire la suite

Je laisse le calme aux autres…

30 Septembre 2022 , Rédigé par corinnemerle.over-blog.com Publié dans #Comment Virginie D. a sauvé ma vie...., #Lettre du dernier jour du mois, #Inspiratrices

La lettre du dernier jour du mois #45

SEPTEMBRE 2022

Et en ce moment j’ai du mal à rester calme, oui j’ai l’énervement facile… Il faut dire que la période frisquette s’y prête.

Par exemple, j’ai la tempérance qui grimpe quand j’entends dire que vous passez devant votre chaudière et détournez le regard sans l’allumer… et que vous affirmez que c’est un acte de résistance !

Et ceux qui chouinent parce qu’avec 19° « on va ressembler à des oignons avec les pulls » !

Vous commencez à franchement nous énerver, nous, qui sommes à 19° depuis des lustres, soit parce que ça nous est imposé par un chauffage collectif, soit parce que nous n’avons tout simplement pas les moyens de nous chauffer…

 

Autre dossier d’énervement en cette fin de mois.

Quand je rencontre les programmateurs de salles de spectacles (ce sont plutôt des hommes) pour leur proposer mon spectacle Comment Virginie D. a sauvé ma vie, et qu’ils me répondent :

 « Les droits des femmes, la violence faite aux femmes, enfin tout ça quoi… ce sont des thèmes déjà très présents dans ma programmation. Je reçois beaucoup de propositions de spectacles… autour des Femmes … comme je vous l’ai déjà dit c’est un thème récurrent très très présent désormais dans la programmation, et c’est bien normal ! C’est tout à votre honneur de travailler sur ce sujet, il faudrait que je vois votre spectacle… j’ai une possibilité en 2026… »

« Autour des femmes » !!! Mais qu’est-ce que ça veut dire autour des femmes, je ne suis pas autour des femmes ! J’EN SUIS UNE ! J’écris d’où je suis et ce n’est pas de ma faute si je suis entourée de connards ! Pardon, je m’égare ….

(Comme je l’ai annoncé le mois dernier j’ai effectivement commencé mes prospections.  D’ailleurs merci pour vos pistes, je vous informe des réponses le mois prochain)

 

PS : Toutes mes excuses aux personnes qui me trouvent une ressemblance avec Virginie D. : vous m’avez beaucoup vu et entendu ce mois-ci…


 

Je laisse le calme aux autres…

***********

 
RENDONS À CLÉOPÂTRE CE QUI EST À …CLÉOPÂTRE ! 

Annie Ernaux pose sa voix et son récit sur des archives familiales des années 70, et c’est un peu de mon enfance que j’ai retrouvé en regardant ses deux garçons : les coupes de cheveux, les shorts et le ski ….

 

INSPIRATIONS

Dominique Blanc, juste écouter Dominique Blanc …

 

Et Agnès Jaoui

 

LECTURE

Cher connard Virginie Despentes (Grasset)

Cadeau d’anniversaire (merci Arielle !) Une pensée à ceux qui vont le recevoir avec une dédicace à Noël …

Lettres 3 personnages/ Harcèlement / #metoo / Drogue / star de ciné / auteur +

Kérozène Adeline Dieudonné (Poche)

Histoires courtes / Portraits personnages borderline/ Folie / Feu ++++

Astrid et Véronika Linda Olsson (l’Archipel)

2 femmes / Jeune et vieille / 2 maisons / Des drames / Descriptions des saisons +

La femme aux cheveux roux Orhan Pamuk (Folio)

Puit : Force des mythes / Père / Fils (et mère)/ Turquie ++

Les enfants sont rois Delphine de Vigan (Folio)

Téléréalité / Youtube / Frère et sœur / Réseaux sociaux anxiogènes +++

Traversée en eau claire DANS une piscine peinte en NOIR Cookie Mueller 10/18

Underground / New-York / 1970-1980 / Liberté folle /Petites histoires +++++++

Cadeau d’anniversaire (merci Laurie !!)

Valse Fauve Pénélope Rose Plon

1er roman / Guerre / Résistance / Salaud / Mère et fille ++

Cadeau d’anniversaire (merci Fanny !!!)

 

FÉMINISME

Isabelle Perraud est vigneronne dans le Beaujolais, elle milite contre les violences sexistes et sexuelles (VSS). Elle a créé le compte Instagram #PayeTonPinard en septembre 2020 pour dénoncer le harcèlement, le sexisme et les VSS dans le monde du vin. En 2022, elle a relayé des articles de presse et témoignages concernant plusieurs accusations de VSS d'un vigneron connu dans le monde du vin naturel, Sébastien Riffault.

Le 5 août dernier, Isabelle Perraud a appris par voie d'huissier qu’en réponse aux témoignages qu’elle avait relayés, M. Riffault venait de déposer plainte contre elle pour diffamation, incriminant les publications du compte Instagram #PayeTonPinard.

Une tribune, que j’ai signée, va bientôt circuler pour soutenir Isabelle Perraud.

 

Le livre, In Vino femina Alessandra Fottorino et Céline Pernot-Burlet (Hachette pratique) me parle forcément beaucoup : on y évoque le sexisme, ordinaire que subissent les femmes du vin, les violences sexistes et sexuelles.

Une très bonne porte d'entrée pour aborder le sujet, pour celles et ceux qui n'en sont pas encore familier.es avec humour et pédago. On y retrouve Isabelle Perraud et Sandrine Goeyvaerts que je suis particulièrement de près (sur les réseaux…)

 

ET SINON, LE BOULOT ?

 

ALZHEIMERE & FILS au Théâtre des Déchargeurs, évidemment.

Une fantaisie burlesque et théâtrale, ça ne se refuse pas !

Pour ne pas être surpris de la rapidité du passage du mois d'octobre et de se retrouver dans la situation de ceux qui disent : "C'est déjà fini ? Oh désolé je n'ai pas vu passer le temps"…

On réserve dès maintenant !

 

ATTENTION tarif exceptionnel de 14€ du 5 au 8 octobre !

Rentrez le code "ALZHEIMEREPREMIERES" en cliquant sur le tarif plein après sélection de la date, indiquez le code dans la case "code promotionnel" puis cliquez sur "appliquer" : la réduction se fait automatiquement dans le montant du panier.

 

Et dites-moi quand vous y allez pour s’y croiser…

 

Portez-vous bien, et si vous avez envie énervez-vous !

À bientôt donc.

Corinne, au calme.

 

Générique

 

@CommentVirginieD.aSauvéMaVie

#Connard

@VirginieDespentes

#AnnieErnaux

#DominiqueBlanc

#AgnèsJaoui

#AdelineDieudonné

#LindaOlsson

#OrhanPamuk

#DelphinedeVigan

#Cookie Mueller

@IsabellePerraud

#PayeTonPinard

@Alessandra Fottorino

@CélinePernot-Burlet

@SandrineGoeyvaerts

 

 

Lire la suite

LE PREMIER RÔLE DE MON FESTIVAL

31 Août 2022 , Rédigé par corinnemerle.over-blog.com Publié dans #Comment Virginie D. a sauvé ma vie...., #Lettre du dernier jour du mois

Anne-MarieZilberman

Anne-MarieZilberman

La lettre du dernier jour du mois #44

Août 2022

 

Alors c’était comment ce festival ? Bien ? Mieux que l’année dernière ? Pire ? Pareil en mieux ? Pareil en pire ? Couci-couça ?
Je vois jusqu’ici vos yeux briller d’impatience dans l’attente de mes réponses…
Après les anecdotes du mois derniers (toutes vraies je vous assure), il me faut replonger dans ce Festival 2022 pour vous répondre.



Pour tout vous dire, j’y vais un peu à reculons, car ce fut rude.
Le climat bien sûr, plus difficile que les autres années ; Avignon est une ville brûlante ; elle l’a été, tout du long.
Rajouter à cela quelques obstacles habituels et quelques obstacles nouveaux :

  • Le public et les professionnel.les accaparé.es par les productions molièrisées…
  • L’installation d’une Scala Provence (comme la Scala Paris mais à Avignon) qui rafle la mise avec les spectacles joués à Paris (Michalik et consorts) … et un village du Off qui déménage juste en face !
  • Beaucoup, beaucoup de stand-up…
  • Est-ce que le public a changé juste cette année, ou durablement ?
  • Est-ce que l’année dernière fût une année de grâce, post Covid, avec des personnes avides de culture, de découvertes, de livres ? Pour vous donner une indication, l’année dernière j’ai vendu 70 textes du spectacle, cette année 7…
  • ET LE FEU !!!

Rien à voir avec les feux de Gironde, mais le feu tout de même. Un incendie de la Montagnette au sud d’Avignon. C’est en sortant du théâtre en fin d’après-midi que je remarque des petites choses grises flotter autour de moi. Comme des flocons de neige. J’entends quelqu’un parler d’un barbecue. Je commence à tracter (je crois que vous savez ce que je veux dire par là…) La gorge et les yeux me piquent. Les particules deviennent de plus en plus nombreuses. Il parait qu’il y a un feu. Un feu tout proche…
Les personnes attablées aux bars protégeaient leur boisson avec leur dessous de verre, continuaient à parler normalement. Personne ne semblait être plus affecté que s’il pleuvait des grenouilles. Et que dire de l’odeur !
Je me suis figée, hors de leur monde, n’écoutant plus leur conversation…
Je me consumais et personne ne me voyait. Ça piquait, ça brûlait, je suffoquais, seule, sous une pluie de cendre, et tout à côté de moi la vie continuait comme si tout était normal. Je vivais, là, sous leur yeux une dystopie. Une sensation de fin d’un monde…
Je suis rentrée pour me doucher, remerciant les déesses de l’univers de cette eau.
J’ai attendu longtemps, dans la nuit pour ouvrir les fenêtres. L’odeur du feu flottait encore. Deux jours plus tard il a repris.
 
Le feu a tenu le premier rôle de mon festival
Le feu a installé la solastalgie en moi, au fer rouge…


 

***********

 
 RENDONS À CLÉOPÂTRE CE QUI EST À …CLÉOPÂTRE ! 

 
Si vous avez vu mon spectacle vous vous en souvenez peut-être : je ne porte ni Albert Cohen, ni sa Belle du seigneur dans mon cœur ! Cependant j’ai été touchée par l’inspiratrice de cette histoire, Jane Fillion, qui à la fin de sa vie (et cela n’est pas inventé) deviendra peu à peu une héroïne du monde gay…

 

INSPIRATIONS
'' Il restera de toi ce que tu as donné
Il restera de toi ce que tu as offert
Il restera de toi ce que tu as semé. ''
Simone Weil
 
Cet article est réservé aux abonné.es de Libé.
S’il vous a échappé cet été plongez-vous dans les idées de Rose-Marie Lagrave: «On peut être vieille à 30 ans, et jeune à 80»
La sociologue souligne la diversité des expériences de la vieillesse, différentes selon le genre, la sexualité ou la classe sociale. Elle suggère que l’ensemble de la société s’inspire des valeurs du grand âge : solidarité, vulnérabilité, et souci des autres.
 


LECTURE (Un bon mois pour…)
Des livres qui tombent des mains et d’autres pas…

Milkman Anna Burns (folio)
J’ai eu du mal à rentrer mais ensuite il ne me lâchait plus…
Irlande / années 70/ Harceleur/ Rapport mère / Famille / Écriture ++++
Nom Constance Debré (Flamarion)
Corps / Masculin / Mort / Père / Drogue / Choix politiques / Radicalité/ Écriture ++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
Le Bonheur au coin de la rue Luxemburg (L’Orma Éditions)
Lettres de joie et de Barricades / Cadeau de 1ère François +++++
Ce que les étoiles doivent à la nuit Anne Gaëlle Huon (Albin Michel)
Cheffe/Retrouvailles…cousu de fil blanc…lecture de vacances plan plan
Un tesson d’éternité Valérie Tong Cuong (JC Lattès)
Bonne famille / Fils en prison… cousu de fil blanc…lecture de vacances plan plan (bis)
Martin Eden Jack London (Phébus libretto)
Marin / Sortir de sa condition / Littérature / Ascétisme / Amour +++++++++
Kilomètre zéro Mande Ankaoua (J’ai lu)
Oui Oui au Tibet / Plus le goût des voyages initiatiques de Oui oui
Tout le bleu du ciel Melissa Dacosta (Le livre de poche)
Oui Oui Alzheimer en camping-car / Vraiment plus le goût des voyages initiatiques de Oui oui
La honte Annie Ernaux (Gallimard)
Tentative de meurtre du père sur la mère / Année 52 / Normandie +++++++++



FÉMINISME 
 Deux merveilleux films disponibles sur Arte jusqu’au 06/09/2022…vraiment !
 
La saison des femmes
Dans un village du Gujarat, un État de l'ouest de l'Inde, quatre femmes se rebellent contre des traditions patriarcales étouffantes, avec force chansons et bonne humeur... Un film indien d'une grande audace qui mêle les codes de Bollywood à une critique sociale incisive.

Deux
L’amour secret de deux femmes septuagénaires se retrouve mis à l’épreuve par le vieillissement et le regard des autres... Porté par deux actrices lumineuses (Barbara Sukowa et Martine Chevallier), un premier film sobre et émouvant, entre mélodrame et thriller intimiste. 


 

ET SINON, LE BOULOT ?
 
Le mois de septembre s’ouvre demain.
Je vais mettre ma cape de « super commerciale » et « vendre » mon spectacle en contactant les personnes croisées au festival, et les autres.
A Paris, en banlieue, en région…
Des théâtres, des associations, des écoles…
Si vous avez des pistes, des contacts, des idées : je suis preneuse !
 
Mes camarades de jeu vont prendre le chemin des répétions pour des représentations au Théâtre des Déchargeurs, Alzheimère & fils en octobre et Politichien en novembre.
 
Je me réjouis de participer à la présentation de saison du Théâtre des 2 Rives à Charenton Le Pont (on y va en métro…)
Ce sera le 8 septembre à 19h30.
VENEZ découvrir cette belle saison… LAISSEZ-VOUS séduire par une programmation généreuse qui piquera votre curiosité. Et j’y joue Comment Virginie D a sauvé ma vie le 22 mars 2023 !
VENEZ donc prendre un verre, et déguster un morceau d’omelette… car pour parler de mon spectacle, j’aime casser des œufs…

Portez-vous bien.
à très bientôt, et merci pour vos réactions à mes anecdotes... vous m'avez bien fait rire !


 

Photo Camille Wodling

Photo Camille Wodling

Générique
#
Anne-MarieZilberman
# solastalgie
# Jane Fillion
# Simone Weil
# Rose-MarieLagrave
#AnnaBurns
#ConstanceDebré
#RosaLuxemburg
#AnneGaëlleHuon
#ValérieTongCuong
#JackLondon
#MandeAnkaoua
#MelissaDacosta
#AnnieErnaux
#BarbaraSukowa
#MartineChevallier
#CamilleWodling

Lire la suite

Publié depuis Overblog

31 Juillet 2022 , Rédigé par corinnemerle.over-blog.com Publié dans #Comment Virginie D. a sauvé ma vie...., #Corinne Merle, #Lettre du dernier jour du mois

 

La lettre du dernier jour du mois #43

Juillet 2022

 

Tout d’abord bienvenue à :

Marie, Juliette, Clarisse, Isabelle, Clothilde, Gaëlle, Juliette-Hélène, Victor, Marlène, Loren, Raphaëlle, Christophe, Pierre, Claudine, Caroline, Marie, Marie-Laure, Annie, Albane, Tess, Emma, Jessica, Pablo, Gaëlle, Francis, Bertille, Paul, Jean, Florian, Jacques, Sylvie, Marine, Benoît, Anne Sylvaine, Angèle, Catherine, Marie Claire, Lysiane, Sonya, François, Mayli, Alexis, Chloë, Flore, Marie, Alain, Cyrille, Dominique, Michèle, Andraud, Patricia…
 
Si vous recevez ce mail, c’est parce que vous m’avez laissé votre mail pour recevoir la lettre du dernier jour du mois. J’espère qu’elle vous plaira. Vous pouvez aussi faire un tour sur mon blog pour lire les anciennes lettres. 
 

*Anecdote 1
Je demandais à une restauratrice de placer une affiche dans son établissement. L’homme à ses côtés regarde l’affiche :
« C’est vous sur l’affiche ? Vous avez pris cher… »
Et moi de lui répondre : « je vous donne de suite une invitation pour mon spectacle, vous êtes mon…cœur de cible »
Éclat de rire de la restauratrice
 

*Anecdote 2
J’étais en train de ranger quelques affiches en sortant d’un magasin. Quand une dame très comme il faut regarde par-dessus mon épaule et me glisse : « Ça commence déjà…cette merde ?! »
Pas eu le temps de lui répondre, elle trottinait déjà faire ses courses aux Halles ! Pas le temps de lui répondre que sans le festival, cette « merde », les propriétaires ne pourraient pas tripler où quadrupler le prix de leur logement, les commerces ne pourraient pas survivre, et la municipalité d’Avignon serait obligée d’augmenter ses impôts…
 

*Anecdote 3

Bien envie de danser, moi aussi ce soir
Mais je décline : j’ai affichage !
 

*Anecdote 4
Hier c’était la générale, et j’étais au garde à vous !
Les soucis techniques réglés (les sons avaient disparus… où ? Ne me demandez pas) je me mets à casser mes œufs (c’est dans le spectacle, si vous ne le savez pas c’est que vous n’êtes pas encore venu-es me voir). Jusqu’au moment où j’en brise un et je vois du liquide noir couler. L’odeur me saute immédiatement au visage.
« Et en plus il est pourri ! »
Marilyn, la régisseuse, hurle de rire, jusqu’à ce que l’odeur monte à elle…
Je peux vous assurer que j’ai rattrapé le retard des spectacles précédents, tellement pressée par cette odeur insupportable…
 

*Anecdote 5
Sueur froide, sous le mistral à 11 h du matin.
Hier je reçois un appel : le théâtre a été cambriolé ! Le matériel de régie a disparu…
Heureusement la merveilleuse régisseuse Marilyn Etienne Bon a les solutions. Grâce à elle nous avons pu jouer la première. Qu’elle était belle !
Nous sommes prêtes et attendons le public de pied ferme !
Bon, ils m’ont aussi embarqué mon drap tout neuf, remarquez pour ce que j’en fait, les vieux feront l’affaire...
 

*Anecdote 6
Je « tracte » ... c’est-à-dire que je propose mon spectacle aux personnes que je perçois comme disponibles avec mes merveilleux tracts réalisés par Barbara Wagner.
Et je déroule : « COMMENT VIRGINIE D. A SAUVÉ MA VIE avec des textes de King Kong Théorie de Virginie Despentes. Parce que quand j’ai lu ce livre…ça m’a sauvé la vie ! »
Des femmes me répondent souvent (moi aussi !) et là un boulevard s’ouvre pour 

moi…
Hier à une table de restaurant une mère et sa fille :
La fille : « Laissez tomber ma mère, elle est contre ! »
La mère : « Je ne vois pas pourquoi tu dis ça… simplement je ne vois pas pourquoi le mot féminisme existe… »

Et un peu plus loin, une comédienne avec qui j’ai travaillé : « les violences faites aux femmes ça me fait chier, moi jamais un mec ne m’a même bousculé…alors j’en ai marre qu’on parle de ça ! »
Voilà, c’était mon dernier tract de la journée et ensuite je suis rentrée me coucher !

Sinon il y a une spectatrice qui m'a proposé un peu de sa crème solaire : "vous êtes tellement blanche..." Merci !

 

*Anecdote 7
Pendant les saluts je parle avec mon public chéri, mon amour…
Hier une spectatrice m’a lancé une question :
Vous connaissez le titre du prochain livre de Virginie Despentes ? 
Moi (en levant le poing) : Oui, c’est Cher connard 
En nous avons ri ! Quelle belle énergie !
 
PS : si vous n’avez pas vu le spectacle vous ne pouvez pas apprécier la blague… Alors venez !


*Anecdote 8
Hier, 3 jeunes personnes m’attendent à la sortie du spectacle. La vingtaine. Une fille et deux garçons.
La fille : « Merci, c’est tellement bien que vous parliez de tout ça… le viol, tout ça quoi. Parce que moi je n’ose pas. Ce n’est pas facile ! Mais ça m’a fait du bien de vous voir. Merci »
Un des garçons : « Vraiment votre spectacle il ressemble à la présentation que 

vous avez fait tout à l’heure. C’est bien ça : on n’est pas déçu ! »
 
Filles et garçons…c’est pour vous ce spectacle !
 

*Anecdote 8
Quand je tracte, je dis que Virginie Despentes m’a vraiment sauvé la vie. Hier, je présente mon spectacle à deux jeunes femmes, sans signes distinctifs particuliers. Elles me laissent terminer et l’une me dit :

  • Moi aussi quelqu’un m’a sauvé la vie ! Un homme…vous voyez de qui je veux parler ?
  • Euh, non.
  • Jésus !

J’avoue je n’ai pas trouvé de réplique… J’ai juste éclaté de rire !
 
*Anecdote 9
J’aborde 3 personnes hier, une femme, deux hommes, la petite trentaine …
Je termine comme d’habitude ma présentation en retournant mon tract et en en disant :
« Et puis quand je suis énervée, je casse des œufs…ça me calme ! »
Ils ont ri (c’est l’effet prévu) et l’un des deux hommes m’a demandé :
« Mais vous n’avez pas peur des végans…ils peuvent être très violents »
 
Tout à l’heure c’est la 9ème représentation…


 *Anecdote 9
N’est pas n’œuf qui veut !
Bref, une journée très œuf !
 

*Anecdote 10
Hier, je tracte en sortant de scène…
Une femme : « on vient tout juste d’avoir votre tract… »

Moi : « Vous êtes sûre, parce qu’il n’y a que moi qui tracte pour mon spectacle »
Elle : « Je vous assure, une jeune femme, elle avait d’autres spectacles à tracter, et je peux vous dire que c’est le vôtre qu’elle défend le plus ! »
Merci donc à cette jeune spectatrice venue la veille, et qui m’a effectivement pris une poignée de tracts… Tu reviens quand tu veux, précieuse camarade !
Cela fait valser aux oubliettes tous les :
« Vous jouez quand à Paris ? » C’était en juin, aux Déchargeurs !
« Pas possible j’ai tout réservé avant de venir » Et FB, tu ne lis pas mes posts ?
 
Sinon, j’en suis tout juste à la moitié 
aujourd’hui
Joie !!!!
 

*Anecdote 11
Hier, j’affiche et tracte à la fraîche (sic) .
Une femme avec une très jeune femme sortent de leur maison :  je me dis c’est « ma came » et commence ma présentation…
Et la femme me coupe « J’en ai marre de toute ces bonnes femmes qui parlent mal des hommes !!! Il y en a des gentils, des doux : c’est d’eux dont il faut parler. Je n’en peux plus de tout ça. En se retournant vers la jeune femme : ma petite fille est comme vous, j’en peux plus ! »
Et la jeune fille me disant dans un grand sourire : « Vous avez bien raison, je viendrai au spectacle ! »
C’était la moitié « ma came »…
Vive les jeunes !
 

*Anecdote 12
Ce matin, je tracte rue des Teinturiers et commence ma présentation à une femme.
Elle m’interrompt : « Moi c’est toi qui a sauvé ma vie ! !! Oui, je suis venue voir ton spectacle, l’année dernière. J’ai acheté ton texte, je le relis parfois… j’ai compris tellement de choses !  Merci, oui merci. »
Nous avons parlé et frissonné ensemble (vraiment des ondes de frissons).
J’avais gagné ma journée.

*Anecdote 13
Je sors du théâtre en tenue de ville et m’attarde avec Thaïs qui s’occupe merveilleusement de l’accueil et de la caisse du spectacle au Théâtre Arto (c’est là où je joue, faut suivre !!!) Deux hommes arrivent pour voir le spectacle suivant, ils sont en retard de 15 mn. Thaïs leur explique que ce n’est pas possible de les faire entrer, mais qu’ils peuvent réserver pour le lendemain. Ce qu’ils font. Je leur propose le moyen simple et efficace pour ne pas être en retard de venir voir le mien. L’un des deux me répond et regardant mon affiche :

  • C’est ce que je me disais, et puis vous avez un joli décolleté…
  • Ah, mais j’ai changé de robe, elle est bleue !
  • C’est donc de la publicité mensongère (évidemment c’était de l’humour…)
  • Vous n’avez qu’à venir…il y a des œufs aussi, que je les brise !

Ils partent, et Thaïs de me dire :

  • Au début je les trouvais sympas, mais après je ne suis plus certaine d’avoir aimé… 

Sinon, il fait très lourd, très lourd…
 
*Anecdote 14
Je tracte (encore et toujours…) et je croise un couple, j’hésite et finalement les aborde.
Lui tout de suite me demande en sortant un tract :

  • Vous me reconnaissez ?
  • Ah, il me semblait bien que vous aviez une tête d’acteur, j’ai failli ne pas vous aborder
  • Mais c’est quoi vous ?

Alors je leur montre mon tract…

  • Vous avez une belle langue !
  • Pas que…
  • Oh la la ! Mais ça commence fort…
  • Ce n’est qu’un début camarade !
  • En s’adressant à sa compagne : on pourrait y aller…

Et, oui, le couple était bien là, au 2ème rang, très attentif.
Comme les deux relous de la veille, vous vous souvenez : ils me trouvaient un beau décolleté sur l’affiche.
En fait, mon spectacle rééduque ….
 

*Anecdote 15
J’allais vous décrire le regard du metteur en scène que je connais, qui est passé juste au-dessus de moi pour m’éviter (je crois bien que cela trois fois depuis le début du festival). Le genre de regard magique qui te rend transparent. Oui j’allais vous parlez de mes ami.es du monde du spectacle…
Mais je préfère me réjouir de l’article reçu à l’instant...
Merci Nicolas Arnstam, la meneuse de revue saute de joie et chante !!!!

***********

 
 RENDONS À CLÉOPÂTRE CE QUI EST À …CLÉOPÂTRE ! 

Son humour et sa liberté ont bercé mes soirées d’après spectacle….

 
 

INSPIRATIONS
 
Je sais… 
je vous ai déjà dit combien Yayoi Kusama m’émeut, presque envie d’aller à Montréal

Et puis Lee Miller ....

 
 

LECTURE (rien ce mois, mais je compte bien me rattraper en août !)
 
 

 

FÉMINISME 
 
Parfois je nous trouve petites joueuses, ici, en France…

 
Et comme toutes les féministes, j’adoooore Virginia Woolf ! D’ailleurs cette histoire de vouloir une chambre à moi a été une des causes de ma dernière rupture…

ET SINON, LE BOULOT ?
 
Un vibrant MERCI à chacune et chacun pour cette édition de ce festival d’Avignon :
Marilyn Étienne Bon pour sa régie parfaite, pour cette belle complicité,
Thaïs Bonnet pour l’accueil, la caisse et le soutien aussi,
Sören Bourgoin le régisseur général du Théâtre Arto pour sa patience, son humeur constante face aux œufs, au vin, au sel…
 
Et puis à vous qui étiez un peu plus loin, mais dans mon cœur : 
Luc & François Jenny, Barbara Wagner, Marine Barbarit, Bertrand Renard, Juliette Oger-Lion, Charlotte Henskens…
Sans oublier la grande famille d’Arto et de La Luna.
Amalric, transporteur (aussi) de mon coeur...
 

Et bien sûr toi, public chéri, mon amour !
 

 

Générique (il est long, comme ce mois…)
#CommentVirginieD.aSauvéMaVie
#Connard
#connasse
#virginied
#oeufpourri
#générale
#virginied
#cambriolage
#1ère
#beauxdraps

# féminisme
#mèrefille
#tractage
#toujoursvivante
#fille
#garçon
#jeune
#publicchérimonamour
#émotion
#merci
#jesus
#camillewodling
#oeufs
#végane
#merci
#spectatrice
#moitié
#joie
#camarade
#sortiedescène
#robebleue
#came
#grandmère
#petitefille
#spectatrice
#frissons
#spectateurs
#connardoupasconnard
#lourd
#briserdesoeufs
#rééducatrice
#relou

#metteurenscène
#meneusederevue
#robebleue
#presse
#toujoursvivante
#avignonoff
@
Nicolas Arnstam
#festivalavignonoff
# Hannelore Elsner
# Yayoi Kusama
# Lee Miller
# Wirginia Woolf 
@Marilyn Étienne Bon
@Thaïs Bonnet
@Sören Bourgoin
@Luc Jenny
@François Jenny
@Barbara Wagner
@Marine Barbarit
@Bertrand Renard
@Juliette Oger-Lion
@Charlotte Henskens
#ARTO
#LA LUNA

 

 photo Thaïs Bonnet

photo Thaïs Bonnet

Lire la suite

Le 1er jour du mois… (pardon) 😇😇😇

1 Juillet 2022 , Rédigé par corinnemerle.over-blog.com Publié dans #Comment Virginie D. a sauvé ma vie...., #Lettre du dernier jour du mois, #DIFFUSION

 

C’est la première fois en plus de 3 ans que je rate notre rendez-vous… c’est que cette lettre devrait vous arriver le dernier jour du mois puisque c’est le titre que je lui donne et voilà qu’elle vous arrive le 1er : rien ne va plus !


Si tout va bien, et même très bien !
C’est juste que juin s’est terminé sur les chapeaux de roues avec la série aux Déchargeurs le 22.

Qu’est-ce que c’était bien de vous parler les yeux dans les yeux dans cette salle de la Bohème. J’ai adoré vous voir réagir. C’est que d’habitude, de la scène, on voit parfois le 1er rang et ensuite je vous devine. Ce qui ne nous empêche pas de vous sentir palpiter, ou pas. En revanche on voit très bien les personnes qui regardent leurs textos, voir en écrivent (si, si je vous assure !)
Mais là, c’était les yeux dans les yeux et passé le trouble de cette découverte, j’ai pris énormément de plaisir à ce jeu : vous étiez plus que jamais mes partenaires et nous avons vibré intensément, la catharsis s’est installée (vous savez cette chose, cette purification dont Aristote nous parlait et qui se produit parfois sur le public par une représentation dramatique.)
C’était magique, chamanique (ne vous inquiétez pas, je ne lance pas une secte avec Virginie D…)
Alors merci à vous qui étiez là, et à vous qui aujourd’hui recevez ma lettre pour la première fois : Michelle, Estelle, Marie, Bernard, Jenna, Pierrejean, Héléanna, Emeline, Emmanuelle, Charlotte, Sébastien, Marthe, Astou, Mohamed, Martine, Maria, Claudia, Aurélie, Apolline, Stéphanie…
Bienvenue !

Pour répondre à vos demandes voici le lien sur lequel vous pouvez commander le texte du spectacle et le livre des lettres 

 Merci pour la photo O4fages

Merci pour la photo O4fages

L’autre raison pour laquelle je suis en retard d’une journée (mais quelle idée aussi ne n’avoir que 30 jours en juin…) c’est le festival d’Avignooooooon !
Sitôt terminé à Paris, sans même avoir le temps de faire mon baby blues, je me suis mise à la préparation du festival 2022 qui s’annonce chaud, et je ne parle pas que des températures.
Une édition complète après une annulation en 2019 Covid oblige, et celle de l’année dernière sur la pointe des pieds. Cette année : 1540 spectacles…un vrai pari pour attirer le public. Cependant je me sens confiante, gonflée à bloc par vos retours de juin (merci encore).
Hier, je suis descendue en camion avec mon décor et mon chauffeur préféré, mon fils évidemment ! Nous avons traversé les tempêtes, écouté de la musique (il faut bien que de temps en temps il me remette à niveau) parlé, rit, évoqué des projets… que c’était joyeux !
 
Et ce matin, je vous écris de la cité des Papes, dans cette ville que j’aime tant où je me sens chez moi, mais cela vous le savez déjà. Il n’est pas encore 10 h, je vais fermer les volets de l’appartement pour garder la fraîcheur de la nuit et sortir travailler : organiser l’affichage, récupérer mes tracts, retrouver mes camarades de jeu pour le « montage » puis les répétions, c’est que même si vous me voyez seule sur scène je suis bien accompagnée :
Marilyn Etienne Bon, régie
François Jenny, mise en scène
Luc Jenny, lumière
Barbara Wagner, graphisme
 
Alors si vous connaissez les personnes qui viennent au festival parlez de nous…
Si vous êtes sur les réseaux sociaux partagez, diffusez… tout est indiqué dans la dernière rubrique.
 
Nous avons besoin de vous !
Merci.
 
Je vous embrasse,

vous souhaite un bel été,
et continuez à prendre soin de vous et des autres,
tout en continuant à aller au théâtre, au cinéma, au concert,
à vivre quoi !
 

 ◊  ◊  ◊

RENDONS À CLÉOPÂTRE CE QUI EST À …CLÉOPÂTRE ! 

Ce mois-ci c’est Betty Boop à qui j’ai envie de rendre ses titres de noblesses. Je me suis rendue compte, en regardant ce sujet que Betty ne faisait pas que dire « boop » en étant super sexy, non, elle bataille pour le garder haut et fort son « boop »

 
 
INSPIRATIONS
 
Oui, je sais je vous ai déjà parlé de Niki de Saint Phalle, mais c’est qu’elle n’a pas fini de nous inspirer non ? D’ailleurs cela me donne très envie de relire Trencadis de Caroline Deyns, cela a peut-être à voir avec mes collages…

 
LECTURE (reprise de... )

La pierre du remord Arnaldur Indriason (Points)
Islande / Policier à la retraite / Spiritisme / Violence faites aux femmes +++
Juste derrière moi Lisa Gardner (Le livre de Poche)
Frère et sœur / Famille d’accueil / Fuite dans la nature / Un bon Gardner +++
La boîte à magie Camile Lockberg et HenriK Fexeus (Actes noirs Acte Sud)
Mentaliste / Liens impossibles / Névroses / Handicapées de la vie ++++
Viendra le temps du feu Wendy Delorme (Cambourakis)
Dystopie / Femmes / Nature / Monde d’angoisse, tellement proche …j’ai arrêté avec Grâce p. 158…
La Piscine Les Abeillles La Grossesse Yôko Ogawa (Babel)
Japon / Enfance / Cruauté / Description affutée / Corps / Merci Léa pour le cadeau et cette belle découverte (j’adore) et ça me change des policiers ++++++
 

FÉMINISME 
 

Superbe reportage sur Halimata Fofana, merveilleuse et libre, qui vit entre deux mondes, le Sénégal et la France et tente de se réparer de l’excision. Passionnant.

 
Pour ma part j’en tirais une grande fierté lorsque l’on me qualifiait de garçon manqué… encore une fois je ne suis pas dans les clous !


 
Récit documentaire de Sophie Bober sur le troublant Gainsbarre…


ET SINON, LE BOULOT ?


Je vous en parlais au début de lettre, la grande affaire de ce mois sera le festival d’Avignon avec 3 spectacles, vous pouvez réserver en suivant les liens :

 
Alzheimère & fils, fantaisie burlesque et théâtrale 

Si la vie est un cirque, Alzheimer est un clown à l’humeur changeante. Et nous les fils, nous avons vite compris qu’il fallait savoir en rire aussi. Music-hall, théâtre, cabaret, tout est bon ! Si on ne joue pas avec Alzheimer, on sombre avec.

 
Comment Virginie D. a sauvé ma vie

Un texte percutant incarné par l’autrice du texte, avec des extraits de King Kong Théorie de Virginie Despentes.
Une petite fille, une mère, une grand-mère, une femme libre, racontent avec humour et rage leur histoire avec les hommes. Des moments de vie portés par des personnages féminins qui ont subi le viol, le harcèlement de rue, la surcharge mentale.
C’est décapant, émouvant, sensible et drôle.

 
PolitiChien  

Le Cardinal Mazarin a consigné par écrit des conseils pour accéder et rester au pouvoir. Le cynisme du Cardinal est un révélateur pour comprendre les chemins escarpés de ceux qui aiment et désirent le pouvoir, rien que le pouvoir.  POLITICHIEN, un duo avec un Clown Blanc autoritaire et une Auguste proche de Buster Keaton !

Le 1er jour du mois… (pardon) 😇😇😇

Générique 
@O4fages
@LesDéchargeurs
@François Jenny
@Luc Jenny
@Marilyn EtienneBon
@Barbara Wagner
@festivaloffavignon
@festOffAvignon
#BettyBoop
#NikideSaintPhalle
#Arnaldur Indriason
#LisaGardner
#CamileLockberg
#HenriK Fexeus
#YôkoOgawa
#HalimataFofana
#SophieBober
#Alzheimer
#VirginieDespentes
#KingKongThéorie
#CardinalMazarin
@MarineBarbarit

Lire la suite

Sisyphe, c’est pas pour nous ! 👿👿👿

1 Mai 2022 , Rédigé par corinnemerle.over-blog.com Publié dans #Lettre du dernier jour du mois, #Comment Virginie D. a sauvé ma vie...., #Inspiratrices, #Corinne Merle, #Livre, #DIFFUSION

La lettre du dernier jour du mois #40

AVRIL 2022

 

Voilà avril qui tire à sa fin. Le Covid aussi, même s’il est encore présent.

On est avec ma sœur en train de se cocooner, et de s’étonner de croiser encore à notre âge de sacrés connards.

Des qui ont toujours peur d’une maladie. Des qui trouvent que leur vie avec toi ressemble à une vie de vieux !?! Sans doute qu’ils ne supportent plus leur propre âge et qu’ils te rendent responsable de leur vieillissement. D’autres connards qui disent qu’ils ne sont pas épanouis sexuellement avec toi mais ne t’ont jamais demandé si toi tu l’étais avec eux. Des qui ne t’appellent plus mon cœur ou ma chérie ou mon amour depuis trois semaines et qui décident de te plaquer par message téléphonique alors que tu es à l’autre bout du pays…

Mais quel courage ! Mais quelle remise en question !

Alors oui, je sais bien que certains vont dire immédiatement : « Tu t’es posé la question de savoir pourquoi tu croises toujours de tels connards ? »

Ok, on va retrouver le chemin de la psy et recommencer à creuser pour arrêter de se prendre cette pierre sur la gueule, et à chaque fois tout recommencer.

Mais je voudrais te rassurer ma sœur les connards il y en a beaucoup, beaucoup… Et si on tombe souvent sur eux c’est aussi pour des raisons purement mathématiques : ILS SONT TRÈS NOMBREUX !!!

Il y a les extrémistes, ceux qui vont jusqu’au féminicide : le 28 avril une femme a été tué par son compagnon ou son ex. C’est le 41e féminicide depuis le début de l’année 2022.

Il y a le système, c’est aussi le patriarcat qui nous englue tous et toutes.

Et tiens, puisqu’on parle de politique en ce moment, là aussi le patriarcat englue : une seule femme première ministre sous la Ve République, Édith Cresson ! (elle a tenu moins d’une année).

Alors tu vois ma sœur, faut pas que tu te charges trop la barque, faut pas non plus que tu grattes trop tes vieilles cicatrices… Tout n’est pas de ta faute ! Et d’ailleurs qui parle de faute ? Tu es vivante, nous sommes vivantes et nous n’avons plus peur de rien !

Maintenant ce que je te promets, c’est d’être à tes côtés pour faire exploser cette pierre si lourde. Et non ! Cette pierre n’est pas destinée à nous retomber dessus à chaque fois. Sysiphe ? C’est pas pour nous !

Et maintenant, on va reprendre notre vie, on va main dans la main éviter les connards. Parce que ces ruptures sont fatigantes. Que notre énergie est plus longue à faire remonter. Mais rassure-toi elle est bien là l’énergie. ! Puise autour de toi. Sers-toi de nous toutes. Serres-toi avec nous toutes !

Et que vive le nouvel appétit de vie. Cette nouvelle envie de voir, d’entendre, de toucher, de bouger, de produire. Une nouvelle envie d’aventure. Et me plonger dans le bleu Klein

 

 

PS : Putain, putain, c'est vachement triste. ARNO est parti…
 

 ◊  ◊  ◊

Marie Zilberman

Marie Zilberman

RENDONS À CLÉOPATRE CE QUI EST À …CLÉOPATRE ! 

- Raison et sentiments, je t’aime moi non plus
- Orgueil, préjugés et autres obstacles à l’amour
- Northanger Abbey, tasse de thé, château hanté et mansplaining
- Emma, un plaidoyer pour le célibat ?


CONTRE CE MONDE DE BRUT.ES 

Ces femmes écoutent leur cœur et agissent avec leurs mains. Quelle beauté d’âme ! Des couturières inuit fabriquent des amautiit (manteaux traditionnels inuit faits pour transporter des enfants) pour des familles ukrainiennes.

 

INSPIRATIONS

Une histoire de la danse au XXe siècle, racontée à partir du corps des danseurs. Un panorama éblouissant en trois temps trois mouvements, centrés sur le pied, la nudité et les corps atypiques. Ce premier volet est consacré au pied, l’outil essentiel du danseur.

 

Pionnière, Sonia Delaunay l’a été d’une manière originale et polymorphe, qui fait d’elle, peut-être, la plus attachante des femmes artistes modernistes.



JE LIS PARCE QUE J’AIME ÇA !
 

Circé Madeline Miller (Pocket) 

Mythologie / Nymphe / Mi-mortelle mi-déesse / Femme / Liberté / Sorcière / Merci Florence pour le conseil j’ai adoré +++++

Les femmes qui écrivent vivent dangereusement Laure Adler et Stephan Bollmann (Flammarion)

Portrait de femmes / Catalogue / C’est surtout le titre qui est bien….

Le code de Katharina Jorn Lier Horst (folio POLICIER)

Scandinavie / Amitié policière / Femmes disparues / Un bon policier pour passer le Covid +++

 


 
FÉMINISME 

Pourquoi l’homme préhistorique tire-t-il la femme par les cheveux ? Enfin dans nos représentations… Alors prenons le contre point : non, les femmes préhistoriques ne faisaient pas que balayer la grotte. Un régal de suivre Marylène Patou-Mathis faire sa Masterclasse.
 


ET SINON, LE BOULOT ?

 

Et bien comment dire…c’est parti sur les chapeaux de roues :

Je me prépare pour les nouvelles représentations de Comment Virginie D. a sauvé ma vie.

Et ne venez pas me dire que vous ne pouvez pas venir voir ce spectacle !

AUXERRE, PARIS, AVIGNON 3 occasions de nous croiser !!!

LA SCENE DES QUAIS à Auxerre (89) 25 mai à 20h

THÉÂTRE DES DÉCHARGEURS - 3 rue des Déchargeurs, 75001 Paris

les mardis et mercredis du 31 mai au 22 juin à 21h  RÉSERVEZ ICI !

Les Déchargeurs

Les Déchargeurs

 

THÉÂTRE ARTO - 3 rue du Rateau, 84000 Avignon du 7 au 30 juillet à 15h

Et pour cette nouvelle aventure, je lance une nouvelle campagne de don… Et j’ai besoin de vos soutiens parce que vous le savez sans vous, ça ne marche pas !

Et bien sûr, le don à Come Prod ouvre droit à une réduction fiscale car il remplit les conditions générales prévues aux articles 200 et 238 bis du code général des impôts.

Festival Avignon 2022

Festival Avignon 2022

Le livret vous plaît, et j’en suis émue

« profond et créatif, c’est léger et joyeux en même temps! »

 

Sinon, parlons chiffon. Virginie D. aura une nouvelle robe pour cette nouvelle série. Et franchement ce bleu Klein est inspirant. Bravo à Charlotte Henskens pour sa merveilleuse création !

Sisyphe, c’est pas pour nous ! 👿👿👿

Générique 

#ÉdithCresson

#Camus

#Connard

#ARNO

#JaneAusten

#Sonia Delaunay

#Madeline Miller

#LaureAdler

#StephanBollmann

# JornLierHorst

#MarylènePatou-Mathis
# CommentVirginieD.aSauvéMaVie

#déchargeurs

#LesDéchargeurs

#NouvelleScène

#festivalavignon

#avignon

@charlottehenskens_

@takeiteasyhoney.yoga

Lire la suite

Nadja en talons aiguilles

31 Mars 2022 , Rédigé par corinnemerle.over-blog.com Publié dans #COME EDITIONS, #Comment Virginie D. a sauvé ma vie...., #Lettre du dernier jour du mois, #Collages

La lettre du dernier jour du mois #39

MARS 2022

 

Je me rappelle de cette prof de français au lycée de l’Oiselet à Bourgoin-Jallieu. Elle nous impressionnait : jeune, les cheveux courts teints en blond.

Elle était habillée dans des jupes moulantes et des imprimés originaux et arrivait en claquant ses talons. Elle était rudement sexy et dans ma classe, majoritairement féminine puisque littéraire, nous avions un respect absolu et immédiat pour cette jeune prof.
Nous saluions sa jeunesse, sa liberté, son côté rock que nous trouvions absolument intense. Voilà dans quel état elle nous mettait : en sidération heureuse et respectueuse. Son attitude et son apparence nous parlaient de liberté et d’audace à nous les jeunes filles mal dégrossies de la campagne.
C’est qu’elle venait de Grenoble ! Et ce parfum de liberté et de sexe qu’elle diffusait nous inspirait, nous faisait rêver : dans 5 ou 6 ans, nous serons comme elle !
Nous aussi nous adopterons cette démarche chaloupée, nous arriverons au travail avec les cernes de l’amour et nous pourrons nous aussi trimbaler cette nonchalance, ce presque dédain pour les choses terrestres. Avec elle, j’ai exploré le monde des surréalistes et j’ai fantasmé sur LA Nadja de André Breton.  
Ce que nous sentions chez cette professeure, c’était sa morgue pour les choses sans importance et bassement matérielles, et son intérêt pour les choses de l’amour et de la littérature… Mais nous sentions surtout qu’elle avait en elle quelque chose de bien plus grand que l’enseignement du français dans un lycée paumé de l’Isère. 
Si elle était là, ce n’était pas pour longtemps ; elle avait d’autres choses à faire.
Peut-être écrivait-elle ? Peut-être est-elle chanteuse dans un groupe de rock alternatif ? Peut-être avait-elle une pièce, un film à écrire, à réaliser…Toutes ces possibilités, nous les sentions dans ses yeux bleus si intenses, si présents, qui parfois semblaient percevoir d’autres présences. Elle était tellement déroutante, que nous avions le désir de glisser ne serait-ce qu’un orteil dans son univers. 
Depuis le début je dis « nous »… mais je devrais dire JE.
Je ne me souviens pas de discussions partagées avec mes copines.
Mes fantasmes, mes impressions, étaient-elles partagées… ?

Et pourquoi ma chère Nadja en talons aiguilles revient-elle roder autour de moi en ce début de printemps ? Les voies de l’inconscient, je les laisse libres de bousculer les clichés (les surréalistes étaient une bande de gros machos, les robes de cuir trimballent les fantasmes de l’ultra-féminité, etc….)
Oui, je me rappelle maintenant pourquoi j’ai pensé à elle ! C’est en tentant de me souvenir des personnes aimables du corps enseignant du lycée : elle m’est apparue dans un flash violet !
Et il me plaît de voir des liens avec ma dernière rubrique : « ET SINON, LE BOULOT ? »
Non ?

 ◊  ◊  ◊

 

RENDONS À CLÉOPATRE CE QUI EST À …CLÉOPATRE ! 

Ludmila Oulitskaïa - L’écrivaine irréductible de la Russie

Portrait itinérant d’une grande figure de la littérature russe contemporaine dont le dernier roman en date, Le corps de l’âme, paraît en France au printemps. 
Elle est l’une des grandes plumes de la littérature russe contemporaine, largement traduite et lue dans le monde entier. Dans ses nouvelles comme ses romans, souvent fleuves (L’échelle de Jacob, Les pauvres parents, Le chapiteau vert...), les êtres, en particulier les femmes, luttent âprement pour leur survie et leur liberté dans une Russie marquée par les tragédies. Elle peint avec finesse et une bonne dose d’humour noir les visages trop humains du totalitarisme, du nationalisme ou de l’antisémitisme et fait naître des personnages à la force vitale inoubliable. Née en 1943, biologiste généticienne licenciée pour faits de dissidence (sa machine à écrire professionnelle avait servi à composer des samizdats), Ludmila Oulitskaïa a d’abord publié des recueils de nouvelles avant de rafler dans son pays les plus grands prix littéraires pour une œuvre prolifique et multiforme, mais d’abord romanesque.

 

CONTRE CE MONDE DE BRUT.ES 
 
Peut-être que cette chanson deviendra un hymne… merci GiedRé
 


INSPIRATIONS
 
Nos trésors vivantes :
Mona Ozouf et Michelle Perrot : les grandes dames de l'Histoire.


JE LIS PARCE QUE J’AIME ÇA !
 
Un automne à Kyôto Corinne Atlan (Albin Michel)
Japon/France/ Méditation /Jardin / Méditation / Temple…bref méditation !
N’avoue jamais Lisa Gardner (Albin Michel)
Femme enceinte / Thriller / Inspectrice / Relations familiales / Survivante ++++++
Le médicament entre science et magie Jean-Pierre Buydens (factuel éditions)
Pas de doctoresse ! / Mythologie / Histoire / Se termine avec Aphrodite ! +++
The Sinner Petra Hammesfahr (Babel noir)
Thrilller psychologique / Folie / Religion / Magdalena / Cora / Sœurs +++
 
 
 
FÉMINISME 

Le mythe mortifère de la virilité
Pour asseoir sa domination sur le sexe féminin, l’homme a théorisé sa supériorité en construisant le mythe de la virilité. Un discours fondateur qui n’a pas seulement postulé l’infériorité essentielle de la femme, mais aussi celle de l’autre homme : l’étranger, le "sous-homme", le "pédéraste"...

Le mythe de la virilité, un piège pour les deux sexes.
Olivia Gazalé, philosophe et autrice notamment de Le mythe de la virilité, un piège pour les deux sexes (Robert Laffont,  2017).
 

Mauvais coucheur… une chronique rafraîchissante de de Maïa Mazaurette 😋


Et pour terminer les 2 minutes REGARDEZ les réactions des hommes quand on leur pose de bonnes questions : celles qu'on pose aux femmes...  https://madame.lefigaro.fr/business/actu-business/c-est-quoi-votre-morning-routine-cette-video-hilarante-ou-xavier-niel-et-francois-henri-pinault-repondent-aux-questions-posees-aux-femmes-20220324


Rafraichissant bis !!!

 
 
 

ET SINON, LE BOULOT ?
 
Je suis tellement heureuse d’avoir gardé le secret… et je vous prie de croire que ce n’était pas facile !
Je ne savais quel livre lire, alors j’ai décidé d’en écrire un…
Comme mon père ne lit pas les mails, j’ai décidé de les éditer…
Les lectrices, lecteurs (car il y en a…) me disent que mes lettres du dernier jour du mois les aident, les soulagent, les font rire, qu’elles sont leur soleil des mois sans.
 
Et puis cela fait trois ans de lettres, c’est l’âge du livre !
 
Vous le savez, puisque vous êtes là ; depuis trois années j’écris une lettre le dernier jour du mois à mes ami.es, camarades, ex, personnes croisées au détour de spectacles, à celles, précieuses, comme des traces virtuelles de mes anciennes vies, celles des adresses mails heureusement gardées en mémoire, ou pas…
Ensemble nous avons basculé dans un nouveau monde et son vocabulaire : confinement, pass sanitaire, test, présentiel, zoom….
 
Peut-être un jour, une nuit lirai-je ces lettres à voix haute, ou pas.
Notre envie, de les regrouper pour entendre ce que cela nous rappelle, je l’ai enfin écoutée :
 
 

Nadja en talons aiguilles


Vous pouvez le commander ici…

 
Immense gratitude à ma camarade de jeux Barbara Wagner et à ma Bêta-lectrice Arielle Castellan.
 
Hâte de vos retours…
Je vous embrasse
 
 
PS : Et bien sûr Virginie D.  trace sa route

©CamilleWodling

©CamilleWodling

Générique
#LudmilaOulitskaïa
#GiedRé
#MonaOzouf
#MichellePerrot
#CorinneAtlan
#LisaGardner
#PetraHammesfahr
#OliviaGazalé
#MaïaMazaurette
#SiJetaisElles
#BarbaraWagner
#ArielleCastellan
#CorinneMerle
#CommentVirginieDaSauvéMaVie
#CamilleWodling
 


 

Lire la suite

LE VIDE

28 Février 2022 , Rédigé par corinnemerle.over-blog.com Publié dans #Lettre du dernier jour du mois, #CoMe Prod, #Comment Virginie D. a sauvé ma vie...., #DIFFUSION

La lettre du dernier jour du mois

#38 FÉVRIER 2022

 

C’est aujourd’hui que je vous écris.

C’est aujourd’hui que je m’assois devant cette page et que je tente de vous raconter, de partager avec vous.

Mais dans la nuit de mercredi à jeudi, des bombes russes sont tombées sur toute l’Ukraine, une véritable guerre sur le sol européen.

Depuis, j’ai froid, je n’arrive pas à me réchauffer.

Depuis, je n’écris plus, je n’arrête pas de penser à elles, à eux, à nous…

 

Après plus deux ans pandémie,

Alors que la guerre devrait être contre le réchauffement climatique,

Et comme si c’était une surprise après l’annexion de la Crimée

Vladimir Poutine fait la guerre à l’Ukraine.

 

Je n’ai pas de mots, mais j’ai croisé ceux-ci :

 

« Nous avions entendu parler de mondes disparus tout entiers, d’empires coulés à pic avec tous leurs hommes et tous leurs engins ; descendus au fond inexplorable des siècles avec leurs dieux et leurs lois, leurs académies et leurs sciences pures et appliquées ; avec leurs grammaires, leurs dictionnaires, leurs classiques, leurs romantiques et leurs symbolistes, leurs critiques et les critiques de leurs critiques. Nous savions bien que toute la terre apparente est faite de cendres, que la cendre signifie quelque chose. Nous apercevions à travers l’épaisseur de l’histoire, les fantômes d’immenses navires qui furent chargés de richesse et d’esprit. Nous ne pouvions pas les compter. Mais ces naufrages, après tout, n’étaient pas notre affaire. »

Paul Valéry, La Crise de l’esprit

 

Et j’ai aussi croisé ça :

 

 

LE VIDE

   

 

RENDONS À CLÉOPATRE CE QUI EST À CLÉOPATRE ! 

 
Une de mes amies productrices m’a dit :  “ j’ai envie de dire aux Russes : mes ami·e·s, sortez ! N’ayez pas peur d’aller manifester sur la Place Rouge, toute votre armée est chez nous ! Personne ne viendra vous arrêter, toute votre force est chez nous ! 
C’est triste, mais c’est drôle. On en a besoin en ce moment.



CONTRE CE MONDE DE BRUT.ES 
 
J’ai cette chanson en tête depuis ma visite à L’Ile d’Or au Théâtre du Soleil, et elle résonne encore plus fort depuis quelques heures...

(Commentaire de ma petite voix préférée, qui heureusement est toujours là pour m'inspirer et parfois me remettre les idées en place ...)
"Bon OK, Vera Lynn qui est l’interprète de cette chanson, a été surnommée « fiancée des forces armées » tellement cette chanson avait du succès auprès des militaires britanniques sur le front de la deuxième guerre mondiale. Ça sonne un peu ridicule aujourd’hui, mais on est en droit de se demander si aujourd’hui, lors d’une guerre, une chanson pourrait encore réunir les humains…)"
 
 Peut-être préfèrera-t-elle, ma chère, très chère petite voix que j'aime :
« Le remède à tout est l’eau salée, la sueur, les larmes, ou la mer. »
Karen Blixen
 


INSPIRATIONS

Je vous ai déjà vanté le livre de Titiou Lecoq, Les Grandes Oubliées - Pourquoi l'Histoire a effacé les femmes. Je vous invite à l’écouter : Réparer l’oubli par Titiou Lecoq

 Et aussi : Visionnaire Margaret Atwood 

Oui j’aime bien Boomerang et Augustin Trapenard
 
 

JE LIS PARCE QUE J’AIME ÇA !
Ce mois a été particulièrement pauvre : des livres me sont tombés des mains (je ne vous les cite pas…)

Passion simple Annie Ernaux (folio)
Attente d’un homme / Passion / Toute la place pour cette passion / +++

La cantine de minuit – Le livre de cuisine Yaro Abe et Mami lijima (Le Lézard Noir)
Japon / Manga / Théâtre du soleil / +++

Le Français est à nous Maria Candea et Laélia Véron (éditions la découverte)
Langue = objet de débat collectif / Colonialisme / Féminisation / Superbes références/ +++++++
 
 

 [punchline @lebingosexiste sur instagram & montage @sandfemi sur twitter]

[punchline @lebingosexiste sur instagram & montage @sandfemi sur twitter]

FÉMINISME 

Comment réparer les siècles d'invisibilisation des femmes, cette invisibilisation qui a fait disparaître d'immenses talents de l'histoire de la musique ? Dans son livre (Mozart était une femme : histoire de la musique classique au féminin, Stock) Aliette de Laleu repart sur les traces de musiciennes oubliées qui ont marqué leur époque.


Contraception masculine : Pourquoi 1% en France ?
«Au quotidien, ça ne change en rien mon désir. Et c'est tout bénef pour ma femme». Michael a 38 ans et est père de deux enfants. Il y a trois ans, il a décidé de procéder à une vasectomie, opération chirurgicale qui consiste à obturer les deux canaux déférents, empêchant ainsi le passage des spermatozoïdes vers le pénis. D'après l'association Ardécom (Association sur la recherche et le développement de la contraception masculine), cette pratique quasi irréversible est utilisée par plus de 20% des couples en Grande-Bretagne et au Canada contre 8% en Belgique, en Espagne et en Suisse. En France, ce pourcentage tombe à 1%. Pourquoi seulement 1% en France ?!?

 
 

ET SINON, LE BOULOT ?
 
Nous avons changé notre calendrier de création pour les spectacles POLITICHIEN et ALZHEIMÈRE & FILS.
Ils seront tous les deux créés au festival d’Avignon du 7 au 30 juillet, au théâtre Pierre de Lune, 3 rue Roquille à 18h
POLITICHIEN les jours impairs
ALZHEIMÈRE & FILS les jours pairs

 
Puis à Paris au THÉÂTRE DES DÉCHARGEURS - 3 rue des Déchargeurs, 75001 Paris
Les mercredis, jeudis, vendredis, samedis
 
ALZHEIMÈRE & FILS à 21h15 du 5 au 29 octobre 2022
POLITICHIEN à 19h15 du 2 au 26 novembre 2022


C’est donc COMMENT VIRGINIE D. A SAUVÉ MA VIE qui va ouvrir le bal au THÉÂTRE DES DÉCHARGEURS du 31 mai au 22 juin les mardis et mercredis à 21h avant un nouveau festival.

Je fais appel à vous, à vos connaissances : avez-vous dans votre entourage une personne en lien avec les médias, une personne que vous pensez sensible à mes histoires ?

 

©Camille Wodling

©Camille Wodling

Merci à vous d’être là,
nombreus.es à me répondre.
We’ll Meet Again….

Lire la suite

Il n’y a que moi qui aime comme je m’habille ! 💃💃💃

31 Janvier 2022 , Rédigé par corinnemerle.over-blog.com Publié dans #DIFFUSION, #Lettre du dernier jour du mois, #Inspiratrices, #Corinne Merle

 

Ce matin me trottait cette phrase… sans doute parce qu’hier j’ai eu un échange vintage !


L’assistante du podologue me dit :
« Oh vous avez un pantalon en velours, ça me rappelle ma jeunesse. On est de la même génération… qu’est-ce qu’on va en apporter ! Surtout des grosses côtes comme ça. »
Je tente de lui glisser que des pantalons comme celui que je porte se trouvent encore dans les commerces au 21em siècle. Elle reprend sur sa lancée : « oh et puis j’adore votre toc ! ».

En rentrant chez moi, marchant comme sur des nuages avec mes nouvelles semelles, je me demandais si elle ne s’était pas un peu moquée de moi. Je me demandais surtout si elle avait réellement eu une pensée émue pour le velours … ou plutôt celle de la punition qui lui était infligée avec ces pantalons alors qu’elle aimait tant les robes à fleurs à volant comme Sissi !
Enfin ma coiffe, Russe, elle a trouvé cela tellement étrange de se mettre ça sur la tête !

Il faut dire que ce n’est pas vraiment à la mode, alors, Madame habillée tout en noir qui travaille tout près de l’Arc de Triomphe, avait du mal à assimiler toutes les pièces du puzzle… C’était tellement drôle ! Tellement vivant comme échange parce que cette femme disait ce qu’elle pensait au fur et à mesure. Cela m’a vraiment fait sourire, et fait plaisir (nous étions bien dans la vraie vie !)  si bien que je me suis un peu emmêlé les pinceaux :  arrivée chez moi je ne trouvais plus ma deuxième paire (de semelles, j’espère que vous vous y retrouvez dans ma malle à vêtements). En riant la dame en noir m’a demandé : vous avez regardé dans la paire de chaussures de ville ? Et moi de m’esclaffer : c’est vrai, je suis bête, elles sont dans les chaussures de ville ! Et bien la dame en noir a eu la délicatesse de me dire que non, je n’étais pas bête, et que c’était Jérôme qui faisait cela !

Souvent les personnes de mon entourage me trouvent trop habillée (l’hiver est froid non ? En tout cas moi j’ai froid.) On trouve que l’été et je suis très décolletée, enfin les hommes dans la rue. Que je porte des couleurs, des vêtements qui parfois ne vont pas ensemble. Mais je m’égare, ce dont je veux parler c’est de mon étonnement sur le fait que les personnes osent me parler me dire des choses sur moi bien sûr, sur mon apparence. Cela m’étonne vraiment car je n’ai pas l’impression de faire la même chose : c’est-à-dire de porter un jugement. 
Par exemple je n’aime pas les pantalons courts, jamais je ne dirais « ton ourlet c’est fait exprès ? Ou bien le noir, tu n’en as pas marre ? »
Sinon, je vais bien, mes cheveux poussent, poussent, c’est bizarre pour une femme de mon âge, non ?
 
Surtout, gardez votre style !
A très bientôt, j’espère en vrai…

Amande Art

Amande Art

◊  ◊  ◊



INSPIRATIONS

Mes inspirations ce mois-ci viennent de la danse et de l’opéra : 

Ce que l’âge apporte à la danse : lâcher prise, plus rien à prouver ni de désir de virtuosité….
René Char : « Le poète doit laisser des traces de son passage, non des preuves, seules les traces font rêver »


Quand le journaliste pose la question à Netia Jones, qui met en scène "Les Noces de Figaro" à Garnier, pourquoi avoir mis en avant les coulisses ?
Elle répond :
« Ça touche à l'idée de hiérarchie. Moi j'ai le privilège de passer partout à l'opéra, parce que je travaille dans tous les ateliers, les costumes, les décors, le côté technique avec les machinistes… Et il y a toujours une hiérarchie folle dans cette maison (rires). C'est quelque chose que je n'aime pas trop. Je vois des compétences incroyables, mais ce sont des noms qu'on ne voit jamais, ils sont marqués en tout petit dans les programmes de scène. Ce sont pourtant eux qui créent l'opéra. »
Cela me parle et me donne envie d’aller voir cet opéra….

« Ça peut paraître prétentieux, mais l'idée du "Gesamtkunstwerk" allemand, l'œuvre d'art totale, est vraiment cohérente. Mais aussi, je sais comment le faire. J'ai quelques compétences, j'ai beaucoup travaillé, des heures et des heures, mon travail c'est ma vie (rires) ! Je travaille dans une équipe, parce que c'est une équipe qui crée une production, mais l'idée d'avoir une idée homogène, c'est un peu à l'origine l'idée de l'opéra. La tradition de séparer les différents métiers ne date que du 19e siècle. Et puis c'est un peu mon cerveau aussi : j'ai un "short attention span" (un court temps de concentration), et du coup oui, j'aime vraiment le mélange (rires). »

"Les Noces de Figaro" à l'Opéra Garnier, jusqu'au 18 février 2022.  Retransmission en direct le jeudi 3 février 2022 à 19h30 sur france.tv/Culturebox et dans les cinémas UGC, CGR et indépendants. Diffusion sur France Musique le samedi 26 février 2022 à 20h.

 

JE LIS PARCE QUE J’AIME ÇA ! et ce mois a été particulièrement riche…

Ce genre de petites choses Claire Keegan (Sabine Wespieser Editeur)
Bois et charbon / Fille sans père / Filles mères / Irlande / Froid +++++

L’invention de Louvette Gabriella Trujillo (Verticales)
Amérique Centrale/ Jeune fille / Guerre civile / Nounou sorcière / Amoureuses ? +++++

Les grandes oubliées de l’histoire Titou Lecoc (L’iconoclaste)
Pourquoi l’Histoire a effacée les femmes / Pourquoi ? +++++++++++++

Lait et miel rupi kaur (Pocket)
Amour / Rupture / Guérison / Poésie / Dessin / Énorme coup de cœur ++++++++++++++

La maison poussière Valérie Péronnet (La belle étoile)
Montréal / Tempête de glace / Deuil / Fantôme /Violoncelle / Amour +++++

Nouons-nous Emmanuelle Pagano (POL)
Brèves / Monologues /Femmes / Hommes / Amour / Sexe / Quotidien / Début poignant et puis moins ++

Il n’y a que moi qui aime comme je m’habille ! 💃💃💃

FÉMINISME 
 
Je me souviens exactement où j’étais lorsque j’ai appris la mort de 
Marie Trintignant, et cette fulgurance : cela aurait pu être moi.

Faire ce documentaire "m’a apporté de voir Marie rieuse", 
raconte Nadine Trintignant, sa mère, "Je ne l’avais pas vue depuis très longtemps, même en film".

Ce film est beau, juste et beau.

Alice Guy 
 L'inconnue du 7e art. Qui, en dehors des cinéphiles, connaît aujourd’hui Alice Guy (1873-1968) ? Elle fut pourtant la première femme derrière la caméra, et la première réalisatrice et productrice de films de fiction de l’histoire. Raconté à la première personne, ce beau documentaire redonne sa juste place à cette pionnière, dont le nom a été effacé de l’histoire du septième art.
 

 
 

RENDONS À CLÉOPATRE CE QUI EST À …CLÉOPATRE ! 

 
Patti Smith, la poésie du punk
Punk dans l'âme, guitare saturée pointée comme une arme, Patti Smith n'a jamais succombé aux sirènes de la célébrité et continue de déconstruire les codes en convoquant un imaginaire foisonnant teinté de poésie. En cinquante ans de carrière, la prêtresse chamanique a créé sa mythologie sans compromis.
 Un portrait grisant à l’occasion de ses 75 ans.
 

Capture d'écran

Capture d'écran

CONTRE CE MONDE DE BRUT.ES  

un mélo flamboyant

Lorsque, sur les traces du très en vogue Philippe Djian, Jean-Jacques Beineix réalise 37°2 le matin, c'est toute une génération qui s'embrase pour cette passion déchirante aux faux airs de road movie. Lumières dorées, couleurs saturées du duo - bleu, rose, rouge - tranchant avec la grisaille mesquine des importuns reclus dans des vies étriquées : ce conte noir moderne met simplement en scène la fureur de vivre puis la descente aux enfers d'un duo au romantisme fiévreux, superbement incarné par Jean-Hugues Anglade et Béatrice Dalle. Repérée lors d'un casting de rue, l'actrice dévore l'écran, entre sourires carnassiers d'une ingénuité désarmante et irrépressible violence. Un duo auquel répondent, en tendre complicité, Lisa et d'Eddy (Gérard Darmon, étrangement touchant en bon copain festif, fagoté dans des peignoirs trois-quarts satinés). Et si la tequila rapido s'est depuis fait voler la vedette par des rivales plus tendance, l'amour de Zorg et Betty n'a rien perdu de sa vibrante intensité.
 





Pour la première fois, des chercheurs ont identifié avec précision la localisation de la représentation du clitoris dans le cerveau des femmes. Leur étude, publiée ce lundi dans la revue JNeurosci, montre également que l'aire cérébrale mobilisée est plus étendue chez les femmes ayant eu davantage de rapports sexuels. C'est une avancée importante dans la recherche sur le clitoris, selon le docteur Pierre Foldes, chirurgien urologue et inventeur il y a trente ans d'une méthode chirurgicale pour réparer les dommages causés par l'ablation du clitoris (la clitoridectomie). 

 

ET SINON, LE BOULOT ?

Les répétions sont terminées, toute l’équipe part en résidence à Avignon début février pour vous livrer deux créations. La bonne nouvelle c’est que vous pouvez réserver dès aujourd’hui !!!!!

ALZHEIMÈRE & FILS 
12 RdV dimanche au mardi du 27 février au 22 mars à 19h15
RÉSA 
 
POLITICHIEN
16 RdV du mercredi au samedi du 2 au 26 mars à 21h15
RÉSA

DÉCHARGEURS – 3, rue des Déchargeurs – 75001 PARIS
Nous avons hâte de vous recevoir dans ce lieu tellement vivant que sont les Déchargeurs. Vous serez accueilli par une merveilleuse et dynamique équipe, et bien sûr, profitez du Bar de Marie 

Il n’y a que moi qui aime comme je m’habille ! 💃💃💃

#AmandeArt
#NetiaJones

#ClaireKeegan
#GabriellaTrujillo
#TitouLecoc
#rupikaur
#ValériePéronnet
#EmmanuellePagano
#AliceGuy
#PattiSmith
#FrançoisJenny
#LucJenny
#MarineBarbarit
 

Lire la suite

Une enveloppe magique 💌💌💌

31 Décembre 2021 , Rédigé par corinnemerle.over-blog.com Publié dans #Lettre du dernier jour du mois, #Collages, #Comment Virginie D. a sauvé ma vie...., #DIFFUSION, #Inspiratrices

La lettre du dernier jour du mois #36

DÉCEMBRE

 

Il y a quelques jours j’ai reçu dans ma boîte aux lettres une grande enveloppe blanche !


Dessus, mon adresse. C’est donc bien pour moi. Et derrière, l’adresse de l’expéditrice écrite à l’encre bleue… Je venais de descendre de chez moi pour aller faire quelques courses. Je l’ai glissée dans mon sac de courses, avec précaution, bien à plat.
 
En attendant à la caisse du supermarché, j’ai été tentée. J’ai sorti l’enveloppe, prête à l’ouvrir, impatiente… Mais je l’ai rangée à nouveau.
Arrivée chez moi, en sortant les oranges et pamplemousses, j’ai encore une fois été tentée de regarder… mais non ! Pas tout de suite. Je l’ai placée sur ma table entre les cartes postales de Georgia O’ Keeffe et Vivian Maier…
Je voulais qu’elle m’attende aussi elle. J’avais envie de faire durer la découverte. Mais, qu’est-ce que protégeait le papier de soie de cette enveloppe blanche ?

Un déjeuner rapide, une sieste, préparation d’un merveilleux thé japonais et me voilà en face d’elle. Je prends le papier de soie et trouve que c’est joliment emballé : une étiquette au centre, un joli papier collant de chaque côté.
Je savoure le soin, la délicatesse du présent puisque je sais maintenant que c’en est un…
Je devine en transparence du papier un beau bleu et je plonge avec délice dans cette eau amie.

 

La houle dans les Calanques ©Sophie Chaffaut

La houle dans les Calanques ©Sophie Chaffaut

Les vagues m’entourent, me bercent, m’entraînent : je me laisse porter...

 
Et puis une carte avec encore une très jolie photo et à nouveau cette écriture à l’encre noire cette fois-ci, et des mots qui me touchent en plein cœur : « merci encore pour ta confiance et ta gentillesse »
Un joli signe qui m’encourage, me réconforte : merci Sophie.
 
Ces liens, tellement importants alors que la crise sanitaire nous impose l’éloignement, ces liens, ces signes, à nous de les savourer…
 

◊  ◊  ◊

 

INSPIRATIONS
 

Anouk Grinberg est actrice. Elle connait son cerveau, elle connait des gens qui font aussi ce métier et quand elle pose des questions sur leur cuisine intérieure, ça cause pour de vrai. Écoutez la parler pour rentrer un peu dans leur cerveau…c’est un magnifique chantier !
 
Et toujours Ariane Mnouchkine et la force du Théâtre du Soleil.

J’ai été très emportée par cette Femme qui danse, c’est avec bonheur que je retrouve Marie-Claude Pietragalla :
« Que l’on soit danseur ou non, notre corps emmagasine les événements de notre vie, voire de notre patrimoine social, familial, culturel. Certaines choses peuvent inconsciemment resurgir à travers une gestuelle, car notre corps communique en permanence avec l’intime. Il ne ment pas. D’ailleurs, il est amusant de constater que certains se définissent en opposition totale avec ce que projette leur corps. »

 

 
JE LIS PARCE QUE J’AIME ÇA !

 
Une femme en contre-jour Gaëlle Josse (Notablia)
Vivian Maier / Expo photo /Vie invisible / France et Amérique / Secrets familiaux / Mais comment faire une œuvre sans presque jamais voir ses productions ? / +++++
 
L’homme de Constantinople JR Dos Santos (Pocket)
Arménie / Migrants / Arts / Argent / Super macho / Grrrrrrr !
 
L’amazone verte Élise Thiébaut (Les Indomptées)
Françoise d’Eaubonne / Écoféminisme / 20èm s / Militante radicale/ ++



FÉMINISME
 
Sandra Muller, à l’origine de #balancetonporc, gagne sa bataille devant la cour d'appel. OUF !!!!


Affaire Hulot : pourquoi n'a-t-on pas cru Ebdo ? L’homme préféré des français…
Le numéro d'Envoyé Spécial consacré aux témoignages de femmes accusant Nicolas Hulot d'agressions sexuelles a suscité un grand intérêt en novembre 2021. Pourtant, une enquête avait révélé des faits similaires en 2018, elle était publiée dans le magazine Ebdo, et n'a pas connu le même succès.
 
 Une série que je vous recommande vivement Mona et ses filles.
𝗡𝗢𝗡𝗔(Miou-Miou) prend la parole :
« Je ne vous parle pas d’en haut, je vous parle d’en bas. Je vous parle d’un endroit où la peur, la responsabilité et la culpabilité s’entremêlent. D’un endroit, où l’on est seule pour affronter les hommes. D’un endroit, où l’on est, ni la maman, ni la putain.
Je vous parle d’un endroit que vous, les hommes, ne connaissez pas. Vous ne connaissez pas la douleur des règles ni celle de l’accouchement ! Vous ne connaissez pas l’injonction d’être mince, d’être belle, d’avaler des pilules pour ne pas avoir d’enfant, d’être épilée, bien habillée, pas trop long, pas trop court, pas trop surtout… Mais pas trop quoi ?
Être une femme, sans être une menace, être une femme en restant à sa place, mais laquelle ?
Celle donnée par les hommes dans un cadre restreint ?
Je vous parle d’un endroit qui n’existe pas. D’un endroit pour lequel je me suis battue : le droit d’avoir ou non des enfants, le droit d’avoir une sexualité libre.
Mais, je suis enceinte à un âge où ça n’arrive plus, je croyais pouvoir baisser la garde, jouir en toute liberté et rompre enfin avec la peur, la responsabilité et la culpabilité. Aujourd’hui, je ne peux pas faire autrement que d’avoir cet enfant. Je dois aller au bout et le mettre au monde. Je ne le connais pas, je ne le voulais pas, mais il vit en moi et commence à me charmer.
Je vous parle aussi de cet endroit, celui de l’ambivalence interdite : aimer ses enfants avant même qu’ils naissent et vouloir garder sa liberté. Allaiter et vouloir retrouver son corps, être mère et regretter sa vie d’avant. Dans cet endroit nous n’avons pas le droit de nous interroger, ni de douter, sans se sentir coupable.
Je vous parle d’un endroit que les hommes ne connaissent pas, c’est certes l’endroit de la peur, mais aussi de la puissance matricielle. Cet endroit, vous pourriez y venir… Vous pourriez avoir la curiosité de voir ce qu’on y voit.
De la liberté, de la sororité, de la solidarité, un endroit où l’on sait ce que c’est que risquer sa vie pour donner la vie. Un endroit où l’on n’est pas une mais plusieurs, un endroit de sédimentation, d’addition, où l’on doit se battre pour les mêmes salaires, les mêmes responsabilités, pour ne pas se faire tuer par un amant qu’on quitte ou un mari jaloux.
Je vais vous dire une chose, messieurs, vous perdrez. Vos avantages, vos privilèges, c’est dur, je vous comprends. Mais ne soyez pas immatures, vous avez été gâtés, et c’est fini.
N’ayez pas peur. Laissez-nous vous aimer comme des hommes et pas comme des enfants…
Cette infime perte pour vous est en réalité une immense avancée vers une société équilibrée où la honte n’aura plus sa place Chaque pas sera une marche vers un peu plus de justice, d’égalité et de fraternité.
Je vous parle d’un endroit que je n’ai pas choisi, celui de mon sexe, c’est ainsi. Je suis née avec ce sexe et je me suis construite volontairement avec l’identité d’une femme, de zéro à soixante-dix ans.
Ce soir, j’aime être cette femme, plus ralentie, plus en retrait, mais pas moins humaine, pas moins mère, pas moins grand-mère, pas moins amoureuse. Je ne sais pas ce que vous faites là, agglutinés en bas de chez moi, à mes pieds. Je ne sais pas à quoi vous serviront vos téléphones, vos caméras, vos papiers. Mais je sais qu’il faut que je parle à toutes, à tous !
Alors courage, tenez ferme la barre. L’horizon est enfin dégagé. Voici permis à nouveau toute audace de la vie en commun !
N’ayez pas peur, faîtes l’amour, faites des enfants ! Ayez de grands rêves. Construisez votre vie, comme vous voulez, soyez libre ! Vous ne serez pas parfaites, vous ne devez pas être parfaites, personne ne l’est. »
[𝗌𝗈𝗎𝗋𝖼𝖾 : 𝖺𝗋𝗍𝖾.𝗍𝗏 - “𝖭𝗈𝗇𝖺 𝖾𝗍 𝗌𝖾𝗌 𝖿𝗂𝗅𝗅𝖾𝗌𝖽𝖾 Valérie Donzelli 𝖾𝗍 𝖢𝗅𝖾́𝗆𝖾𝗇𝖼𝖾 𝖬𝖺𝖽𝖾𝗅𝖾𝗂𝗇𝖾-𝖯𝖾𝗋𝖽𝗋𝗂𝗅𝗅𝖺𝗍]



 

RENDONS À CLÉOPATRE CE QUI EST À …CLÉOPATRE !
 
Un texte écrit par la Librairie Violette and Co que je visite souvent…Un texte juste, un bien bel hommage, qui donne envie de mieux connaître bell hooks.

« La grande, très grande bell hooks est morte hier, le 15 décembre... Elle était "poète, autrice, féministe, professeure, critique culturelle et activiste"
Dans sa préface à Ne suis-je pas une femme ? (Cambourakis, coll. Sorcières), Amandine Gay écrit : « bell hooks est une pionnière de la traduction de pratiques émancipatrices dans le monde des idées. En publiant en 1981 Ain't I a Woman (Ne suis-je pas une femme ?), elle entend écrire - et par là institutionaliser - l'histoire des femmes noires, jusque-là systématiquement évacuées de l'Histoire. (...) La force des théoriciennes de l'Afroféminisme états-unien c'est justement d'avoir su partir de leurs expériences de femmes noires pour aboutir à une analyse théorique des interactions entre le racisme systémique, le patriarcat et le capitalisme. Leurs textes, en dépit de leur rigueur scientifique, n'en sont pas moins accessibles, ce qui dans le cas de bell hooks relève d'un effort conscient (...). »
Et Nassira Hedjerassi dans sa préface à De la marge au centre (Cambourakis, éd. Sorcières) : "Le féminisme dont elle se réclame est radical, révolutionnaire. L'enjeu central pour elle, ce ne sont pas de simples changements, des réformes, mais des transformations qui remettent en cause le système patriarcal capitaliste impérialiste suprémaciste blanc, expression qui traduit l'imbrication des systèmes de domination. Il s'agit de penser et de contrer cette intrication à laquelle font face notamment les femmes noires."
Elle citait bell hooks : "Sans nos voix dans des écrits et dans des présentations orales, il n'y aura pas d'articulation de nos préoccupations." (in Teaching to Transgress, traduction française : Apprendre à transgresser))
Six livres de bell hooks ont été traduits en français sur la trentaine publiés en langue originale. Il nous reste ici beaucoup à découvrir d'elle... »

 

Et pour compléter le femmage « Mort de bell hooks, aux racines de l'afroféminisme »

 
 Encore une trop longtemps d'un homme de poids..
. Alma Reville dans l’ombre de Hitch….

 


CONTRE CE MONDE DE BRUT.ES  : SORORITÉ !!!
 
DEBOUT LES FEMMES avec l’hymne des Femmes revisité par Mathilde
 
Trois beaux clips, une trilogie envoutante de Laughing Seabird
I FEEL FAT   /    VIVRE (NO WAY BACK)   /   THE TRANSFORMATION PLACE
Je vous conseille aussi surtout l’album tout entier


« 
Nous pouvons aimer d’une manière profonde qui transforme le monde politique dans lequel nous vivons » bell hooks


ET SINON, LE BOULOT ?

Si vous vous rendez sur le site de COME PROD vous pourrez vous rendre compte de sa mise à jour, avec notamment l’accompagnement la co-production de deux spectacles camarades et amis de François et Luc Jenny :
Alzheimère & fils
Politichien
 
Et une Virginie D. toujours très en forme….

 

Une enveloppe magique 💌💌💌



Et si le cœur vous en dit, vous avez encore quelques heures pour les dons 2021 (vous pourrez déduire 66 % de votre don de votre impôt 2022 sur le revenu 2021, par exemple votre don de 100 € pour un coût réel de 34€ et une déduction fiscale de 66€)

 
 
Je vous souhaite une très belle fin d’année, douce et voluptueuse.
Je vous prends dans mes bras et vous envoie chaleur et lumière (oui, oui c’est possible)
Je vous souhaite une merveilleuse dernière journée 2021.
Brûlons la !
Et vive 2022 et surtout vive nos liens !!!
 

Corinne



 

Collage décembre 2021

Collage décembre 2021

Générique 
#SophieCft
#ChristinneDelmar
#AnoukGrinberg
#ArianeMnouchkine
#Marie-ClaudePietragalla
#GaëlleJosse
#GeorgiaO’Keeffe
#VivianMaier

#JRDosSantos
#ÉliseThiébaut
#SandraMuller
#balancetonporc
#
𝖭𝗈𝗇𝖺 𝖾𝗍 𝗌𝖾𝗌 𝖿𝗂𝗅𝗅𝖾𝗌
#Valérie Donzelli
#
𝖢𝗅𝖾́𝗆𝖾𝗇𝖼𝖾 𝖬𝖺𝖽𝖾𝗅𝖾𝗂𝗇𝖾-𝖯𝖾𝗋𝖽𝗋𝗂𝗅𝗅𝖺𝗍
#Librairie Violette and Co
# bell hooks
# AlmaReville
#Mathilde
#LaughingSeabird

 

Lire la suite
1 2 3 4 5 > >>