Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CORINNE MERLE

Agile…oui mais jusqu’où ?

31 Octobre 2020 , Rédigé par corinnemerle.over-blog.com Publié dans #Lettre du dernier jour du mois, #PRESSE, #Corinne Merle, #Comment Virginie D. a sauvé ma vie....


Photo : Stéphanie Tétu

 

La lettre du dernier jour du mois #22

OCTOBRE



La question qui m’a vraiment occupée ce mois concerne l’agilité !

 
Et si l’agilité n’était que de l’hyper adaptabilité ? J’imagine que des spécialistes savent…
De fil en aiguille, je me suis demandée jusqu’où j’allais pouvoir m’adapter avec agilité à ces nouveaux scénarios, comme le précédent, le couvre-feu, ou le plus récent, le REconfinement ?
 
La contrainte, ou le cadre, peu importe les termes, m’aident dans la création. M’inspirent.
Me donnent une ligne. Mais jusqu’où ?
Je vous explique.

Pour le festival d’Avignon, mon spectacle doit durer une heure, il doit aussi « être léger » c’est-à-dire sans beaucoup de décor, sans de belles lumières trop sophistiquées, sans trop salir le sol…et quand on fait de la cuisine sur scène, ce n’est pas facile !
Donc on cherche des solutions pour rentrer dans le cadre, et comme nous sommes tout.es obligé.es de le faire, les spectacles finissent par se ressembler, mais c’est une autre question… ou pas !


Je vis une période de grands bouleversements, comme vous sans doute. Une « séquence » complexe…

  • le festival d’Avignon a été annulé, donc je n’ai pas eu à le préparer, à le jouer, à l’exploiter.
  • puis les saisons ont été chamboulées,
  • les théâtres ont rouverts au compte-goutte,
  • puis le couvre feu avec de nouvelles agilités,
  • puis …plus rien.
 
Alors, j’ai eu envie de vous proposer une expérience. C’est une invitation à nous retrouver et je vous en parle dans la dernière rubrique de cette lettre (quel sens du suspens … non ?)
 
 

Et parce que rien n’est important et par conséquent que tout l’est…

Il y a des questions délicates à poser, comme celle-ci :
Si les chats, ces petits animaux si mignons étaient responsables de la disparition de plein d’animaux, beaucoup moins mignons comme des reptiles, des mammifères, mais aussi des oiseaux. C’est joli pourtant les piafs !

Je sens que je vais encore mes faire des ami.es….

Et pour terminer (enfin je crois) avec les animaux, une étude sur les grands singes sans le « jargon de psy naïf » m’a donné une piste quant à la question que je commence à me poser, mais pourquoi, en vieillissant mon cercle d’amie.es se réduit ?
 
 
Si vous avez loupé le lettre du mois dernier : L’incertitude, notre nouveau point commun
Si vous souhaitez remonter le temps au fil des lettres
 

Et puisqu’il n’est plus en kiosque voici l’article !
Interview : Valérie Péronnet

 
 



 
◊  ◊  ◊
 


PLAISIRS et INSPIRATIONS
 
 Barbara  l’art total
 
Louise Lecavalier  l'incandescente
 

Toni Morrison brûleuse de fantômes

 


FÉMINISME
 
 
Martin Winckler, auteur de la « La Maladie de Sachs » est un bouffeur de médecins. C’est surtout un homme qui inspire par ses combats.
Pour un médecin militant, né en 1985, Martin Winckler est un précurseur : « C'est en partie grâce à lui que j'ai su qu'une autre médecine était possible, une médecine capable de se départir de sa mainmise sur le corps des patients et de cette domination d'un médecin sur un malade. Il fut l'un des premiers à m'ouvrir les yeux et a su faire exister en moi l'idée que d'autres médecins existaient. »
 
L’histoire en trois minutes :
Comment ils ont tué les noms féminins
 



CONTRE CE MONDE DE BRUT.ES :


Mes amis, la peine est de ce monde ;
La peine est de ce monde, je le sais bien.
Comment deviner, sur la fragile branche,
Le nom des saisons à venir ?
La peine est de ce monde, ô mes amis que j'aime,
Mais chaque fleur d'orage porte la graine de demain.


Andrée Chedid, "La fleur d'orage" dans le recueil Textes pour un poème.



ET SINON, LE BOULOT ?
 
 

Il faut bien inventer un geste, peut-être le dernier, et je dis cela très calmement.

 
Je vous propose un rendez-vous Zoom avec Virginie D. 
Je suis en train de travailler à l’adaptation du spectacle pour cette nouvelle forme.

Vous chez vous et elle (Virginie D.) chez moi.

 
Imaginez :
Nous nous donnons rendez-vous en début de soirée, vers 20h.
Je joue pour vous, en direct.
Vous me voyez, vous m’entendez… et moi aussi.
Parfois même vous parlez, vous riez et nous mélangeons nos émotions.
Et puis nous trinquons à la vie !
 
J’espère que cette expérience vous titille comme moi...
Si oui, dites-le moi en répondant sur ce mail.
1ères dates : les 19, 20 et 21 novembre.
Participation : entre 10 et 15 €.

 
 

Je vous espère en bonne santé et avec un moral agile !
Corinne




























Sur la place,
un peu seule....

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article