Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CORINNE MERLE

Repos de la guerrière (chouette !) 😎😎😎

1 Août 2019 , Rédigé par corinnemerle.over-blog.com Publié dans #Corinne Merle, #Comment Virginie D. a sauvé ma vie...., #Lettre du dernier jour du mois

La lettre du dernier jour du mois #7
JUILLET

 

J’ai tenté de vous écrire du train, bye-bye Avignon, cap vers le sud ! Et puis trop d’enfants dans le wagon, des voisines qui ne faisaient que parler de tout et de rien (j’ai même pensé qu’elles faisaient un sketch), et puis quand l’agitation est retombée, j’ai eu envie de regarder par la fenêtre.
 
Aujourd’hui j’ai décidé de partager avec vous un bilan du festival d’Avignon Off. Bon ok c’est un peu en vrac, mais pour l’instant je ne peux rien faire de mieux.

  • une paire de lunettes de soleil perdue et l’autre cassée
  • des kilomètres dans les rues (en moyenne entre 12 et 14 kilomètres/jour)
  • des heures à «  tracter », c’est-à-dire tenter de faire venir du public avec quelques phrases très bien pensées et percutantes, puis donner le tract en espérant fortement avoir été convaincante
  • j’ai beaucoup tiré la langue, me suis quelques fois mis à genoux et tiré la langue (pour qu’on reconnaisse mon visuel)

  • des litres de thé et de jus de gingembre (entre 3 et 5 litres/jour)
  • des échanges avec des potes qui s’excusaient de ne pas pouvoir venir « parce que tu comprends ma chérie, mais je ne suis là que quatre jours, je suis over occupé.e mais j’aurais adoooooré venir voir votre ton travail. »
  • des échanges avec des amie.es qui sont venu.es qui ont été ému.es, bousculé.es, impressionné.es…
  • des échanges avec des inconnu.es qui ont été ému.es, bousculé.es, impressionné.es…
  • des partages riches et fructueux avec François, parce qu’on a travaillé jusqu’au bout en améliorant jour après jour le spectacle
  • et bien sûr jouer Virginie D. tous les soirs : le plaisir de voir le spectacle grandir, s’affiner, toucher ses cibles, la fierté et le plaisir de voir mon travail de comédienne prendre toute sa place.



 
 
Après avoir résisté pendant un mois : je débranche…
Plus de mail, plus de réseaux sociaux, plus de théâtre et plus de féminisme (hormis bien évidemment dans ma vie quotidienne ! Femme je suis !!!).
Pour me joindre, téléphonez-moi !
Ah oui, et me racheter des lunettes de soleil...
Et retrouvez mon temps rien qu’à moi, lire, et arriver à ne rien faire… (c’est pas gagné)
Et enfin tenter d’être juste présente au temps qui passe et nager !
 
 
 
 

◊  ◊  ◊


PLAISIRS 
 
Ce mois de juillet à Avignon je n’ai regardé que deux portraits de femmes, inspirantes bien sûr, même si elles paraissent si différentes. Deux artistes : Pina Bausch et Amy Winehouse
 


FÉMINISME

Je vais lire l’article de Nancy Fraser, le titre m’évoque un sujet rarement traité qui me semble pourtant un problème complètement balayé par nombre de féministes : « Le féminisme n’a pas pour but d’assurer l’égalité des femmes privilégiées »



CONTRE CE MONDE DE BRUT.ES :
 
MA RECETTE DE SOUPE AU PISTOU (parce que oui, le pistou c’est doux- J))
 
Préparation
45 minutes
 
Cuisson
2h30
Ingrédients
Pour 4 personnes :
- 1 jarret de porc
- 1 morceau de couenne (facultatif)
- 3 à 4l d'eau
- 250 g de haricots blancs frais
- 200 g de haricots rouges
- 200 g de haricots verts plats
- 4 pommes de terre moyennes
- 3 courgettes
- 3 tomates
- 100 g de spaghettis coupés en petits morceaux ou de coquillettes
- sel, poivre
 
Pour le pistou :
- 5 gousses d'ail
- 1 pied de basilic
- 2 tomates
- 10 cl d'huile d'olive
- poivre noir
- 50g d'édam râpé
 
Recette
Mettre le jarret de porc et la couenne dans une grande marmite. Recouvrir de 3 à 4 litres d'eau froide et saler. Porter le tout à ébullition, puis écumer. Laisser cuire à ébullition pendant 1 heure 30.
Équeuter les haricots verts, écosser les haricots blancs et rouges. Laver tous les haricots. Éplucher et laver les pommes de terre ainsi que les courgettes. Plonger les tomates dans une casserole d'eau bouillante environ 30 secondes. En retirer la peau, les épépiner et les concasser grossièrement.
Ajouter tous les haricots, les pommes de terre et les courgettes entières, les tomates et les pâtes dans la marmite. Continuer de cuire à petite ébullition pendant 1 heure environ, en remuant de temps en temps. Réserver.
 
PISTOU:
Éplucher les gousses d'ail. Trier et laver les feuilles de basilic. Les déposer sur du papier absorbant pour les égoutter. Peler, épépiner et hacher finement les tomates.
Mettre l'ail, les feuilles de basilic et le sel dans un mortier et broyer soigneusement le tout à l'aide d'un pilon. Ajouter les tomates finement hachées, I'huile d'olive, le poivre et le fromage râpé. La pommade de pistou obtenue doit être épaisse. Transvaser cette préparation dans une grande soupière et réserver.
Lorsque les pommes de terre et les courgettes sont cuites, les retirer de la marmite et les écraser avec une fourchette. Retirer également le jarret de porc et le couper en petits morceaux. Remettre le tout dans la marmite, mélanger et rectifier l'assaisonnement si nécessaire.
 
 
 
ET SINON, LE BOULOT ?
 
J’ai dit : DÉBRANCHE !
 


Merci de votre lecture. Bel été à vous et surtout profitez bien !
 
Des bises.
 

Corinne Merle

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article