Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CORINNE MERLE

Moi, Présidente de la République

30 Avril 2019 , Rédigé par corinnemerle.over-blog.com Publié dans #Comment Virginie D. a sauvé ma vie...., #Corinne Merle, #Lettre du dernier jour du mois

J’ai rêvé que j’étais présidente de la république (ne riez pas ! Lors de l’élection de Sarkozy je me rêvais ministre de la culture…)
Je reviens à ce rêve d’avril : je devais donc constituer un gouvernement et j’étais entourée de femmes. Il y en avait notamment 4 et elles étaient jeunes et brillantes. Je leur proposais de choisir une fonction et toutes les 4 me répondaient : secrétaire !
Je tombais de ma chaise (encore que le sens figuré dans un rêve c’est compliqué). Je leur disais « mais vous n’avez pas compris : vous pouvez choisir ce qui vous plaît !» rien n’y faisait : elles voulaient toutes les 4 être...secrétaire. Bon dis-je à mon entourage « on leur donnera le titre de secrétaire et un ministère : elles s’en sortiront très bien... »
Ensuite il nous fallait créer une nouvelle organisation, la première chose :  pas de ministère de l’écologie ni des droits des femmes car évidemment ils seront dans tous les ministères et des toutes les politiques.
Nous avons créé les 2 premiers ministères : éducation et culture. Puis j’ai pensé à la justice et c’est là que j’ai eu une illumination : il nous fallait dans notre équipe Christine Taubira, et pourquoi pas Martine Aubry (dans les rêves les « pourquoi pas » sont légion).
Je vous passe les détails logistiques que je réglais aussi : ne pas oublier de manger (bien et bon) faire en sorte que tout le monde rentre à l’heure chez soi ... la vie quoi.
Et tout à coup, comme ça arrive dans les rêves de tout le monde, je me pose une question qui a l’air très importante et qui, au réveil est insignifiante : Et Najat Vallaud Belkacem ? Hein ? Entre son engagement aux côtés des femmes et sa carte au PS ... quel est son vrai visage ?
Et hop je me suis réveillée !
J’étais en pleine forme.
 


PLAISIRS 

Deux grands plaisirs que je vous propose avec ces portraits de femmes inspirantes
Colette, l’insoumise
Björk - L'histoire d'une missionnaire de l'art
Peut-être leur trouverez-vous des points communs (à part Arte bien sûr !)



FÉMINISME

Je vous propose deux articles qui se répondent eux aussi.
Le premier par l’excellente Maïa Mazaurette. Il date d’il y a un an et si vous ne l’avez pas lu c’est peut-être l’occasion : elle explique vraiment très bien pourquoi « La misère sexuelle est une construction sociale, et elle fait des ravages »

Valérie Rey-Robert démontre très bien dans son ouvrage : les figures de galants ou de libertins que nos intellos adulent sont des violeurs. Aude Lorriaux qui s’y attaque à pleine dents ici !
 
 
Et pour clore ce paragraphe sur une note plus légère, une petite vidéo, très courte, 1mn 20 , pour vous dire, vous démontrer que ni mon spectacle, ni moi ne sommes féministes.
Et vous, qu’en pensez-vous ?
 


CONTRE CE MONDE DE BRUT.ES

 “ Les murs protègent et les murs enferment. Il est dans la nature des murs de s’effondrer. Et si les murs s’effondrent, c’est parce que vous avez fait sonner votre propre trompette (…)
« Tu ne penses jamais à retourner chez toi ? »
Question idiote. Il y a des fils qui vous aident à retrouver votre chemin et des fils dont l’intention est de vous faire revenir. L’esprit se laisse tirer par le fil, il est difficile de s’en défaire. Je pense tout le temps à revenir. Lorsque la femme de Loth a regardé derrière elle, elle s’est transformée en une statue de sel. Les statue soutiennent et le sel conserve, mais c’est un bien piètre troc par rapport à ce que l’on perd de soi. Les gens reviennent, en effet, mais ils ne survivent pas, parce que deux réalités les revendiquent en même temps. Et c’est trop. On peut conserver son cœur dans du sel, ou tuer son cœur, ou choisir entre ces deux réalités. La peine est grande. Certains croient que l’on peut avoir le beurre et l’argent du beurre. Le beurre rancit et ils s’étouffent avec ce qu’il en reste. Si l’on revient après une longue absence, on devient fou, parce que les gens qu’on a laissés derrière soi n’aiment pas l’idée que l’on a changé, ils vous traiteront comme ils l’ont toujours fait, vous accuseront d’être indifférent, alors que l’on est simplement différent. “ 
Les oranges ne sont pas les seuls fruits Jeannette Winterson

 

 ◊  ◊  ◊
 

 
ET SINON, LE BOULOT ?

Joie, excitation et immense plaisir de vous partager l’affiche de mon prochain seule-en-scène, COMMENT VIRGINIE D. A SAUVÉ MA VIE… 
Je vous attends ardemment pour la création au festival Off d’Avignon. 
Un immense MERCI à tous mes soutiens de COME PROD, à la MJC Centre Social et au Centre Culturel de LA SOUTERRAINE Yves Furet, ainsi qu’à la ville d’Yzeure. 
Et enfin MERCI à François Jenny pour la mise en scène et tout le reste, à Barbara Wagner pour la création de l'affiche, à Rachel Huet pour les bandes annonces, à Christine Marquaire et Michel Alberganti pour les photos, et à Luc Jenny pour la lumière, et le reste, mais il ne le sait pas encore…
 
HÂTE DE VOUS PRÉSENTER CE NOUVEL OPUS !
 
REJOIGNEZ L’AVENTURE ICI : il est encore TEMPS !!!

 

Moi, Présidente de la République

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article