Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CORINNE MERLE

Sourire jaune : une nouvelle tendance pour les femmes blasées ?

7 Février 2018 , Rédigé par corinnemerle.over-blog.com Publié dans #Omelettes Amoureuses, #Corinne Merle

Alors que Marlène Schiappa sourit jaune après avoir vue la photo du Point illustrant un article dénonçant le sexisme : "Je ne suis pas sûre qu'on aurait mis une photo d'un homme en train de remonter sa braguette", on manque de s'étrangler...de rire :

les programmateurs et programmatrices préfèrent aborder les sujets du viol et des violences faites aux femmes de façon plus festive (sic)  et restent désespérément frileux.es  : c'est du glamour qu'ils et elles veulent ! (re-sic)

 

Pourquoi ce spectacle est-il si difficile à "vendre" ? Parce qu'il traite du viol et des violences faites aux femmes !

Même si l'actualité vibre, et que certaines parlent d’une révolution.

Même si les réseaux sociaux s’emballent avec des mots dièse : #metoo #balancetonporc #moiaussi.

Même si des grands journaux ouvrent leur tribune, et que d'autres y défendent « le droit d’être importunées ».

Et même si le spectacle Omelettes Amoureuses, présenté en 2017 à Avignon et tout dernièrement au Lavoir Moderne Parisien, a trouvé son public et la presse : les programmateurs et programmatrices préfèrent aborder ces sujets de façon plus festive (sic) ! et restent désespérément frileux.es en préférant du glamour.

 

Pourtant, choisir le théâtre, c’est faire délibérément le choix de la réflexion, celui de faire un pas de côté pour toucher, émouvoir, et peut-être changer quelques personnes, en tout cas questionner le public. COME Prod a donc décidé de monter et produire en 2016 la pièce de Corinne Merle Omelettes Amoureuses, avec des textes de Virgine Despentes.

La problématique des violences faites aux femmes, du viol est le cœur du spectacle : c’est un condensé d’émotions intimes et universelles qui provoque, bouleverse, fait rire, laisse sans voix, met en colère, libère, soulage…

Nous souhaitons inviter les responsables de salle, les élu.es à :

- éduquer les plus jeunes,

- libérer la parole,

- sortir les femmes et les hommes des pièges du patriarcat,

- tenter de comprendre les zones grises de la violence. 

En programmant ce spectacle, elles et ils oeuvrent au service de la Grande cause nationale contre les violences faites aux femmes.

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article