Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CORINNE MERLE
Articles récents

Sisyphe, c’est pas pour nous ! 👿👿👿

1 Mai 2022 , Rédigé par corinnemerle.over-blog.com Publié dans #Lettre du dernier jour du mois, #Comment Virginie D. a sauvé ma vie...., #Inspiratrices, #Corinne Merle, #Livre, #DIFFUSION

La lettre du dernier jour du mois #40

AVRIL 2022

 

Voilà avril qui tire à sa fin. Le Covid aussi, même s’il est encore présent.

On est avec ma sœur en train de se cocooner, et de s’étonner de croiser encore à notre âge de sacrés connards.

Des qui ont toujours peur d’une maladie. Des qui trouvent que leur vie avec toi ressemble à une vie de vieux !?! Sans doute qu’ils ne supportent plus leur propre âge et qu’ils te rendent responsable de leur vieillissement. D’autres connards qui disent qu’ils ne sont pas épanouis sexuellement avec toi mais ne t’ont jamais demandé si toi tu l’étais avec eux. Des qui ne t’appellent plus mon cœur ou ma chérie ou mon amour depuis trois semaines et qui décident de te plaquer par message téléphonique alors que tu es à l’autre bout du pays…

Mais quel courage ! Mais quelle remise en question !

Alors oui, je sais bien que certains vont dire immédiatement : « Tu t’es posé la question de savoir pourquoi tu croises toujours de tels connards ? »

Ok, on va retrouver le chemin de la psy et recommencer à creuser pour arrêter de se prendre cette pierre sur la gueule, et à chaque fois tout recommencer.

Mais je voudrais te rassurer ma sœur les connards il y en a beaucoup, beaucoup… Et si on tombe souvent sur eux c’est aussi pour des raisons purement mathématiques : ILS SONT TRÈS NOMBREUX !!!

Il y a les extrémistes, ceux qui vont jusqu’au féminicide : le 28 avril une femme a été tué par son compagnon ou son ex. C’est le 41e féminicide depuis le début de l’année 2022.

Il y a le système, c’est aussi le patriarcat qui nous englue tous et toutes.

Et tiens, puisqu’on parle de politique en ce moment, là aussi le patriarcat englue : une seule femme première ministre sous la Ve République, Édith Cresson ! (elle a tenu moins d’une année).

Alors tu vois ma sœur, faut pas que tu te charges trop la barque, faut pas non plus que tu grattes trop tes vieilles cicatrices… Tout n’est pas de ta faute ! Et d’ailleurs qui parle de faute ? Tu es vivante, nous sommes vivantes et nous n’avons plus peur de rien !

Maintenant ce que je te promets, c’est d’être à tes côtés pour faire exploser cette pierre si lourde. Et non ! Cette pierre n’est pas destinée à nous retomber dessus à chaque fois. Sysiphe ? C’est pas pour nous !

Et maintenant, on va reprendre notre vie, on va main dans la main éviter les connards. Parce que ces ruptures sont fatigantes. Que notre énergie est plus longue à faire remonter. Mais rassure-toi elle est bien là l’énergie. ! Puise autour de toi. Sers-toi de nous toutes. Serres-toi avec nous toutes !

Et que vive le nouvel appétit de vie. Cette nouvelle envie de voir, d’entendre, de toucher, de bouger, de produire. Une nouvelle envie d’aventure. Et me plonger dans le bleu Klein

 

 

PS : Putain, putain, c'est vachement triste. ARNO est parti…
 

 ◊  ◊  ◊

Marie Zilberman

Marie Zilberman

RENDONS À CLÉOPATRE CE QUI EST À …CLÉOPATRE ! 

- Raison et sentiments, je t’aime moi non plus
- Orgueil, préjugés et autres obstacles à l’amour
- Northanger Abbey, tasse de thé, château hanté et mansplaining
- Emma, un plaidoyer pour le célibat ?


CONTRE CE MONDE DE BRUT.ES 

Ces femmes écoutent leur cœur et agissent avec leurs mains. Quelle beauté d’âme ! Des couturières inuit fabriquent des amautiit (manteaux traditionnels inuit faits pour transporter des enfants) pour des familles ukrainiennes.

 

INSPIRATIONS

Une histoire de la danse au XXe siècle, racontée à partir du corps des danseurs. Un panorama éblouissant en trois temps trois mouvements, centrés sur le pied, la nudité et les corps atypiques. Ce premier volet est consacré au pied, l’outil essentiel du danseur.

 

Pionnière, Sonia Delaunay l’a été d’une manière originale et polymorphe, qui fait d’elle, peut-être, la plus attachante des femmes artistes modernistes.



JE LIS PARCE QUE J’AIME ÇA !
 

Circé Madeline Miller (Pocket) 

Mythologie / Nymphe / Mi-mortelle mi-déesse / Femme / Liberté / Sorcière / Merci Florence pour le conseil j’ai adoré +++++

Les femmes qui écrivent vivent dangereusement Laure Adler et Stephan Bollmann (Flammarion)

Portrait de femmes / Catalogue / C’est surtout le titre qui est bien….

Le code de Katharina Jorn Lier Horst (folio POLICIER)

Scandinavie / Amitié policière / Femmes disparues / Un bon policier pour passer le Covid +++

 


 
FÉMINISME 

Pourquoi l’homme préhistorique tire-t-il la femme par les cheveux ? Enfin dans nos représentations… Alors prenons le contre point : non, les femmes préhistoriques ne faisaient pas que balayer la grotte. Un régal de suivre Marylène Patou-Mathis faire sa Masterclasse.
 


ET SINON, LE BOULOT ?

 

Et bien comment dire…c’est parti sur les chapeaux de roues :

Je me prépare pour les nouvelles représentations de Comment Virginie D. a sauvé ma vie.

Et ne venez pas me dire que vous ne pouvez pas venir voir ce spectacle !

AUXERRE, PARIS, AVIGNON 3 occasions de nous croiser !!!

LA SCENE DES QUAIS à Auxerre (89) 25 mai à 20h

THÉÂTRE DES DÉCHARGEURS - 3 rue des Déchargeurs, 75001 Paris

les mardis et mercredis du 31 mai au 22 juin à 21h  RÉSERVEZ ICI !

Les Déchargeurs

Les Déchargeurs

 

THÉÂTRE ARTO - 3 rue du Rateau, 84000 Avignon du 7 au 30 juillet à 15h

Et pour cette nouvelle aventure, je lance une nouvelle campagne de don… Et j’ai besoin de vos soutiens parce que vous le savez sans vous, ça ne marche pas !

Et bien sûr, le don à Come Prod ouvre droit à une réduction fiscale car il remplit les conditions générales prévues aux articles 200 et 238 bis du code général des impôts.

Festival Avignon 2022

Festival Avignon 2022

Le livret vous plaît, et j’en suis émue

« profond et créatif, c’est léger et joyeux en même temps! »

 

Sinon, parlons chiffon. Virginie D. aura une nouvelle robe pour cette nouvelle série. Et franchement ce bleu Klein est inspirant. Bravo à Charlotte Henskens pour sa merveilleuse création !

Sisyphe, c’est pas pour nous ! 👿👿👿

Générique 

#ÉdithCresson

#Camus

#Connard

#ARNO

#JaneAusten

#Sonia Delaunay

#Madeline Miller

#LaureAdler

#StephanBollmann

# JornLierHorst

#MarylènePatou-Mathis
# CommentVirginieD.aSauvéMaVie

#déchargeurs

#LesDéchargeurs

#NouvelleScène

#festivalavignon

#avignon

@charlottehenskens_

@takeiteasyhoney.yoga

Lire la suite

Nadja en talons aiguilles

31 Mars 2022 , Rédigé par corinnemerle.over-blog.com Publié dans #COME EDITIONS, #Comment Virginie D. a sauvé ma vie...., #Lettre du dernier jour du mois, #Collages

La lettre du dernier jour du mois #39

MARS 2022

 

Je me rappelle de cette prof de français au lycée de l’Oiselet à Bourgoin-Jallieu. Elle nous impressionnait : jeune, les cheveux courts teints en blond.

Elle était habillée dans des jupes moulantes et des imprimés originaux et arrivait en claquant ses talons. Elle était rudement sexy et dans ma classe, majoritairement féminine puisque littéraire, nous avions un respect absolu et immédiat pour cette jeune prof.
Nous saluions sa jeunesse, sa liberté, son côté rock que nous trouvions absolument intense. Voilà dans quel état elle nous mettait : en sidération heureuse et respectueuse. Son attitude et son apparence nous parlaient de liberté et d’audace à nous les jeunes filles mal dégrossies de la campagne.
C’est qu’elle venait de Grenoble ! Et ce parfum de liberté et de sexe qu’elle diffusait nous inspirait, nous faisait rêver : dans 5 ou 6 ans, nous serons comme elle !
Nous aussi nous adopterons cette démarche chaloupée, nous arriverons au travail avec les cernes de l’amour et nous pourrons nous aussi trimbaler cette nonchalance, ce presque dédain pour les choses terrestres. Avec elle, j’ai exploré le monde des surréalistes et j’ai fantasmé sur LA Nadja de André Breton.  
Ce que nous sentions chez cette professeure, c’était sa morgue pour les choses sans importance et bassement matérielles, et son intérêt pour les choses de l’amour et de la littérature… Mais nous sentions surtout qu’elle avait en elle quelque chose de bien plus grand que l’enseignement du français dans un lycée paumé de l’Isère. 
Si elle était là, ce n’était pas pour longtemps ; elle avait d’autres choses à faire.
Peut-être écrivait-elle ? Peut-être est-elle chanteuse dans un groupe de rock alternatif ? Peut-être avait-elle une pièce, un film à écrire, à réaliser…Toutes ces possibilités, nous les sentions dans ses yeux bleus si intenses, si présents, qui parfois semblaient percevoir d’autres présences. Elle était tellement déroutante, que nous avions le désir de glisser ne serait-ce qu’un orteil dans son univers. 
Depuis le début je dis « nous »… mais je devrais dire JE.
Je ne me souviens pas de discussions partagées avec mes copines.
Mes fantasmes, mes impressions, étaient-elles partagées… ?

Et pourquoi ma chère Nadja en talons aiguilles revient-elle roder autour de moi en ce début de printemps ? Les voies de l’inconscient, je les laisse libres de bousculer les clichés (les surréalistes étaient une bande de gros machos, les robes de cuir trimballent les fantasmes de l’ultra-féminité, etc….)
Oui, je me rappelle maintenant pourquoi j’ai pensé à elle ! C’est en tentant de me souvenir des personnes aimables du corps enseignant du lycée : elle m’est apparue dans un flash violet !
Et il me plaît de voir des liens avec ma dernière rubrique : « ET SINON, LE BOULOT ? »
Non ?

 ◊  ◊  ◊

 

RENDONS À CLÉOPATRE CE QUI EST À …CLÉOPATRE ! 

Ludmila Oulitskaïa - L’écrivaine irréductible de la Russie

Portrait itinérant d’une grande figure de la littérature russe contemporaine dont le dernier roman en date, Le corps de l’âme, paraît en France au printemps. 
Elle est l’une des grandes plumes de la littérature russe contemporaine, largement traduite et lue dans le monde entier. Dans ses nouvelles comme ses romans, souvent fleuves (L’échelle de Jacob, Les pauvres parents, Le chapiteau vert...), les êtres, en particulier les femmes, luttent âprement pour leur survie et leur liberté dans une Russie marquée par les tragédies. Elle peint avec finesse et une bonne dose d’humour noir les visages trop humains du totalitarisme, du nationalisme ou de l’antisémitisme et fait naître des personnages à la force vitale inoubliable. Née en 1943, biologiste généticienne licenciée pour faits de dissidence (sa machine à écrire professionnelle avait servi à composer des samizdats), Ludmila Oulitskaïa a d’abord publié des recueils de nouvelles avant de rafler dans son pays les plus grands prix littéraires pour une œuvre prolifique et multiforme, mais d’abord romanesque.

 

CONTRE CE MONDE DE BRUT.ES 
 
Peut-être que cette chanson deviendra un hymne… merci GiedRé
 


INSPIRATIONS
 
Nos trésors vivantes :
Mona Ozouf et Michelle Perrot : les grandes dames de l'Histoire.


JE LIS PARCE QUE J’AIME ÇA !
 
Un automne à Kyôto Corinne Atlan (Albin Michel)
Japon/France/ Méditation /Jardin / Méditation / Temple…bref méditation !
N’avoue jamais Lisa Gardner (Albin Michel)
Femme enceinte / Thriller / Inspectrice / Relations familiales / Survivante ++++++
Le médicament entre science et magie Jean-Pierre Buydens (factuel éditions)
Pas de doctoresse ! / Mythologie / Histoire / Se termine avec Aphrodite ! +++
The Sinner Petra Hammesfahr (Babel noir)
Thrilller psychologique / Folie / Religion / Magdalena / Cora / Sœurs +++
 
 
 
FÉMINISME 

Le mythe mortifère de la virilité
Pour asseoir sa domination sur le sexe féminin, l’homme a théorisé sa supériorité en construisant le mythe de la virilité. Un discours fondateur qui n’a pas seulement postulé l’infériorité essentielle de la femme, mais aussi celle de l’autre homme : l’étranger, le "sous-homme", le "pédéraste"...

Le mythe de la virilité, un piège pour les deux sexes.
Olivia Gazalé, philosophe et autrice notamment de Le mythe de la virilité, un piège pour les deux sexes (Robert Laffont,  2017).
 

Mauvais coucheur… une chronique rafraîchissante de de Maïa Mazaurette 😋


Et pour terminer les 2 minutes REGARDEZ les réactions des hommes quand on leur pose de bonnes questions : celles qu'on pose aux femmes...  https://madame.lefigaro.fr/business/actu-business/c-est-quoi-votre-morning-routine-cette-video-hilarante-ou-xavier-niel-et-francois-henri-pinault-repondent-aux-questions-posees-aux-femmes-20220324


Rafraichissant bis !!!

 
 
 

ET SINON, LE BOULOT ?
 
Je suis tellement heureuse d’avoir gardé le secret… et je vous prie de croire que ce n’était pas facile !
Je ne savais quel livre lire, alors j’ai décidé d’en écrire un…
Comme mon père ne lit pas les mails, j’ai décidé de les éditer…
Les lectrices, lecteurs (car il y en a…) me disent que mes lettres du dernier jour du mois les aident, les soulagent, les font rire, qu’elles sont leur soleil des mois sans.
 
Et puis cela fait trois ans de lettres, c’est l’âge du livre !
 
Vous le savez, puisque vous êtes là ; depuis trois années j’écris une lettre le dernier jour du mois à mes ami.es, camarades, ex, personnes croisées au détour de spectacles, à celles, précieuses, comme des traces virtuelles de mes anciennes vies, celles des adresses mails heureusement gardées en mémoire, ou pas…
Ensemble nous avons basculé dans un nouveau monde et son vocabulaire : confinement, pass sanitaire, test, présentiel, zoom….
 
Peut-être un jour, une nuit lirai-je ces lettres à voix haute, ou pas.
Notre envie, de les regrouper pour entendre ce que cela nous rappelle, je l’ai enfin écoutée :
 
 

Nadja en talons aiguilles


Vous pouvez le commander ici…

 
Immense gratitude à ma camarade de jeux Barbara Wagner et à ma Bêta-lectrice Arielle Castellan.
 
Hâte de vos retours…
Je vous embrasse
 
 
PS : Et bien sûr Virginie D.  trace sa route

©CamilleWodling

©CamilleWodling

Générique
#LudmilaOulitskaïa
#GiedRé
#MonaOzouf
#MichellePerrot
#CorinneAtlan
#LisaGardner
#PetraHammesfahr
#OliviaGazalé
#MaïaMazaurette
#SiJetaisElles
#BarbaraWagner
#ArielleCastellan
#CorinneMerle
#CommentVirginieDaSauvéMaVie
#CamilleWodling
 


 

Lire la suite

LE VIDE

28 Février 2022 , Rédigé par corinnemerle.over-blog.com Publié dans #Lettre du dernier jour du mois, #CoMe Prod, #Comment Virginie D. a sauvé ma vie...., #DIFFUSION

La lettre du dernier jour du mois

#38 FÉVRIER 2022

 

C’est aujourd’hui que je vous écris.

C’est aujourd’hui que je m’assois devant cette page et que je tente de vous raconter, de partager avec vous.

Mais dans la nuit de mercredi à jeudi, des bombes russes sont tombées sur toute l’Ukraine, une véritable guerre sur le sol européen.

Depuis, j’ai froid, je n’arrive pas à me réchauffer.

Depuis, je n’écris plus, je n’arrête pas de penser à elles, à eux, à nous…

 

Après plus deux ans pandémie,

Alors que la guerre devrait être contre le réchauffement climatique,

Et comme si c’était une surprise après l’annexion de la Crimée

Vladimir Poutine fait la guerre à l’Ukraine.

 

Je n’ai pas de mots, mais j’ai croisé ceux-ci :

 

« Nous avions entendu parler de mondes disparus tout entiers, d’empires coulés à pic avec tous leurs hommes et tous leurs engins ; descendus au fond inexplorable des siècles avec leurs dieux et leurs lois, leurs académies et leurs sciences pures et appliquées ; avec leurs grammaires, leurs dictionnaires, leurs classiques, leurs romantiques et leurs symbolistes, leurs critiques et les critiques de leurs critiques. Nous savions bien que toute la terre apparente est faite de cendres, que la cendre signifie quelque chose. Nous apercevions à travers l’épaisseur de l’histoire, les fantômes d’immenses navires qui furent chargés de richesse et d’esprit. Nous ne pouvions pas les compter. Mais ces naufrages, après tout, n’étaient pas notre affaire. »

Paul Valéry, La Crise de l’esprit

 

Et j’ai aussi croisé ça :

 

 

LE VIDE

   

 

RENDONS À CLÉOPATRE CE QUI EST À CLÉOPATRE ! 

 
Une de mes amies productrices m’a dit :  “ j’ai envie de dire aux Russes : mes ami·e·s, sortez ! N’ayez pas peur d’aller manifester sur la Place Rouge, toute votre armée est chez nous ! Personne ne viendra vous arrêter, toute votre force est chez nous ! 
C’est triste, mais c’est drôle. On en a besoin en ce moment.



CONTRE CE MONDE DE BRUT.ES 
 
J’ai cette chanson en tête depuis ma visite à L’Ile d’Or au Théâtre du Soleil, et elle résonne encore plus fort depuis quelques heures...

(Commentaire de ma petite voix préférée, qui heureusement est toujours là pour m'inspirer et parfois me remettre les idées en place ...)
"Bon OK, Vera Lynn qui est l’interprète de cette chanson, a été surnommée « fiancée des forces armées » tellement cette chanson avait du succès auprès des militaires britanniques sur le front de la deuxième guerre mondiale. Ça sonne un peu ridicule aujourd’hui, mais on est en droit de se demander si aujourd’hui, lors d’une guerre, une chanson pourrait encore réunir les humains…)"
 
 Peut-être préfèrera-t-elle, ma chère, très chère petite voix que j'aime :
« Le remède à tout est l’eau salée, la sueur, les larmes, ou la mer. »
Karen Blixen
 


INSPIRATIONS

Je vous ai déjà vanté le livre de Titiou Lecoq, Les Grandes Oubliées - Pourquoi l'Histoire a effacé les femmes. Je vous invite à l’écouter : Réparer l’oubli par Titiou Lecoq

 Et aussi : Visionnaire Margaret Atwood 

Oui j’aime bien Boomerang et Augustin Trapenard
 
 

JE LIS PARCE QUE J’AIME ÇA !
Ce mois a été particulièrement pauvre : des livres me sont tombés des mains (je ne vous les cite pas…)

Passion simple Annie Ernaux (folio)
Attente d’un homme / Passion / Toute la place pour cette passion / +++

La cantine de minuit – Le livre de cuisine Yaro Abe et Mami lijima (Le Lézard Noir)
Japon / Manga / Théâtre du soleil / +++

Le Français est à nous Maria Candea et Laélia Véron (éditions la découverte)
Langue = objet de débat collectif / Colonialisme / Féminisation / Superbes références/ +++++++
 
 

 [punchline @lebingosexiste sur instagram & montage @sandfemi sur twitter]

[punchline @lebingosexiste sur instagram & montage @sandfemi sur twitter]

FÉMINISME 

Comment réparer les siècles d'invisibilisation des femmes, cette invisibilisation qui a fait disparaître d'immenses talents de l'histoire de la musique ? Dans son livre (Mozart était une femme : histoire de la musique classique au féminin, Stock) Aliette de Laleu repart sur les traces de musiciennes oubliées qui ont marqué leur époque.


Contraception masculine : Pourquoi 1% en France ?
«Au quotidien, ça ne change en rien mon désir. Et c'est tout bénef pour ma femme». Michael a 38 ans et est père de deux enfants. Il y a trois ans, il a décidé de procéder à une vasectomie, opération chirurgicale qui consiste à obturer les deux canaux déférents, empêchant ainsi le passage des spermatozoïdes vers le pénis. D'après l'association Ardécom (Association sur la recherche et le développement de la contraception masculine), cette pratique quasi irréversible est utilisée par plus de 20% des couples en Grande-Bretagne et au Canada contre 8% en Belgique, en Espagne et en Suisse. En France, ce pourcentage tombe à 1%. Pourquoi seulement 1% en France ?!?

 
 

ET SINON, LE BOULOT ?
 
Nous avons changé notre calendrier de création pour les spectacles POLITICHIEN et ALZHEIMÈRE & FILS.
Ils seront tous les deux créés au festival d’Avignon du 7 au 30 juillet, au théâtre Pierre de Lune, 3 rue Roquille à 18h
POLITICHIEN les jours impairs
ALZHEIMÈRE & FILS les jours pairs

 
Puis à Paris au THÉÂTRE DES DÉCHARGEURS - 3 rue des Déchargeurs, 75001 Paris
Les mercredis, jeudis, vendredis, samedis
 
ALZHEIMÈRE & FILS à 21h15 du 5 au 29 octobre 2022
POLITICHIEN à 19h15 du 2 au 26 novembre 2022


C’est donc COMMENT VIRGINIE D. A SAUVÉ MA VIE qui va ouvrir le bal au THÉÂTRE DES DÉCHARGEURS du 31 mai au 22 juin les mardis et mercredis à 21h avant un nouveau festival.

Je fais appel à vous, à vos connaissances : avez-vous dans votre entourage une personne en lien avec les médias, une personne que vous pensez sensible à mes histoires ?

 

©Camille Wodling

©Camille Wodling

Merci à vous d’être là,
nombreus.es à me répondre.
We’ll Meet Again….

Lire la suite

Il n’y a que moi qui aime comme je m’habille ! 💃💃💃

31 Janvier 2022 , Rédigé par corinnemerle.over-blog.com Publié dans #DIFFUSION, #Lettre du dernier jour du mois, #Inspiratrices, #Corinne Merle

 

Ce matin me trottait cette phrase… sans doute parce qu’hier j’ai eu un échange vintage !


L’assistante du podologue me dit :
« Oh vous avez un pantalon en velours, ça me rappelle ma jeunesse. On est de la même génération… qu’est-ce qu’on va en apporter ! Surtout des grosses côtes comme ça. »
Je tente de lui glisser que des pantalons comme celui que je porte se trouvent encore dans les commerces au 21em siècle. Elle reprend sur sa lancée : « oh et puis j’adore votre toc ! ».

En rentrant chez moi, marchant comme sur des nuages avec mes nouvelles semelles, je me demandais si elle ne s’était pas un peu moquée de moi. Je me demandais surtout si elle avait réellement eu une pensée émue pour le velours … ou plutôt celle de la punition qui lui était infligée avec ces pantalons alors qu’elle aimait tant les robes à fleurs à volant comme Sissi !
Enfin ma coiffe, Russe, elle a trouvé cela tellement étrange de se mettre ça sur la tête !

Il faut dire que ce n’est pas vraiment à la mode, alors, Madame habillée tout en noir qui travaille tout près de l’Arc de Triomphe, avait du mal à assimiler toutes les pièces du puzzle… C’était tellement drôle ! Tellement vivant comme échange parce que cette femme disait ce qu’elle pensait au fur et à mesure. Cela m’a vraiment fait sourire, et fait plaisir (nous étions bien dans la vraie vie !)  si bien que je me suis un peu emmêlé les pinceaux :  arrivée chez moi je ne trouvais plus ma deuxième paire (de semelles, j’espère que vous vous y retrouvez dans ma malle à vêtements). En riant la dame en noir m’a demandé : vous avez regardé dans la paire de chaussures de ville ? Et moi de m’esclaffer : c’est vrai, je suis bête, elles sont dans les chaussures de ville ! Et bien la dame en noir a eu la délicatesse de me dire que non, je n’étais pas bête, et que c’était Jérôme qui faisait cela !

Souvent les personnes de mon entourage me trouvent trop habillée (l’hiver est froid non ? En tout cas moi j’ai froid.) On trouve que l’été et je suis très décolletée, enfin les hommes dans la rue. Que je porte des couleurs, des vêtements qui parfois ne vont pas ensemble. Mais je m’égare, ce dont je veux parler c’est de mon étonnement sur le fait que les personnes osent me parler me dire des choses sur moi bien sûr, sur mon apparence. Cela m’étonne vraiment car je n’ai pas l’impression de faire la même chose : c’est-à-dire de porter un jugement. 
Par exemple je n’aime pas les pantalons courts, jamais je ne dirais « ton ourlet c’est fait exprès ? Ou bien le noir, tu n’en as pas marre ? »
Sinon, je vais bien, mes cheveux poussent, poussent, c’est bizarre pour une femme de mon âge, non ?
 
Surtout, gardez votre style !
A très bientôt, j’espère en vrai…

Amande Art

Amande Art

◊  ◊  ◊



INSPIRATIONS

Mes inspirations ce mois-ci viennent de la danse et de l’opéra : 

Ce que l’âge apporte à la danse : lâcher prise, plus rien à prouver ni de désir de virtuosité….
René Char : « Le poète doit laisser des traces de son passage, non des preuves, seules les traces font rêver »


Quand le journaliste pose la question à Netia Jones, qui met en scène "Les Noces de Figaro" à Garnier, pourquoi avoir mis en avant les coulisses ?
Elle répond :
« Ça touche à l'idée de hiérarchie. Moi j'ai le privilège de passer partout à l'opéra, parce que je travaille dans tous les ateliers, les costumes, les décors, le côté technique avec les machinistes… Et il y a toujours une hiérarchie folle dans cette maison (rires). C'est quelque chose que je n'aime pas trop. Je vois des compétences incroyables, mais ce sont des noms qu'on ne voit jamais, ils sont marqués en tout petit dans les programmes de scène. Ce sont pourtant eux qui créent l'opéra. »
Cela me parle et me donne envie d’aller voir cet opéra….

« Ça peut paraître prétentieux, mais l'idée du "Gesamtkunstwerk" allemand, l'œuvre d'art totale, est vraiment cohérente. Mais aussi, je sais comment le faire. J'ai quelques compétences, j'ai beaucoup travaillé, des heures et des heures, mon travail c'est ma vie (rires) ! Je travaille dans une équipe, parce que c'est une équipe qui crée une production, mais l'idée d'avoir une idée homogène, c'est un peu à l'origine l'idée de l'opéra. La tradition de séparer les différents métiers ne date que du 19e siècle. Et puis c'est un peu mon cerveau aussi : j'ai un "short attention span" (un court temps de concentration), et du coup oui, j'aime vraiment le mélange (rires). »

"Les Noces de Figaro" à l'Opéra Garnier, jusqu'au 18 février 2022.  Retransmission en direct le jeudi 3 février 2022 à 19h30 sur france.tv/Culturebox et dans les cinémas UGC, CGR et indépendants. Diffusion sur France Musique le samedi 26 février 2022 à 20h.

 

JE LIS PARCE QUE J’AIME ÇA ! et ce mois a été particulièrement riche…

Ce genre de petites choses Claire Keegan (Sabine Wespieser Editeur)
Bois et charbon / Fille sans père / Filles mères / Irlande / Froid +++++

L’invention de Louvette Gabriella Trujillo (Verticales)
Amérique Centrale/ Jeune fille / Guerre civile / Nounou sorcière / Amoureuses ? +++++

Les grandes oubliées de l’histoire Titou Lecoc (L’iconoclaste)
Pourquoi l’Histoire a effacée les femmes / Pourquoi ? +++++++++++++

Lait et miel rupi kaur (Pocket)
Amour / Rupture / Guérison / Poésie / Dessin / Énorme coup de cœur ++++++++++++++

La maison poussière Valérie Péronnet (La belle étoile)
Montréal / Tempête de glace / Deuil / Fantôme /Violoncelle / Amour +++++

Nouons-nous Emmanuelle Pagano (POL)
Brèves / Monologues /Femmes / Hommes / Amour / Sexe / Quotidien / Début poignant et puis moins ++

Il n’y a que moi qui aime comme je m’habille ! 💃💃💃

FÉMINISME 
 
Je me souviens exactement où j’étais lorsque j’ai appris la mort de 
Marie Trintignant, et cette fulgurance : cela aurait pu être moi.

Faire ce documentaire "m’a apporté de voir Marie rieuse", 
raconte Nadine Trintignant, sa mère, "Je ne l’avais pas vue depuis très longtemps, même en film".

Ce film est beau, juste et beau.

Alice Guy 
 L'inconnue du 7e art. Qui, en dehors des cinéphiles, connaît aujourd’hui Alice Guy (1873-1968) ? Elle fut pourtant la première femme derrière la caméra, et la première réalisatrice et productrice de films de fiction de l’histoire. Raconté à la première personne, ce beau documentaire redonne sa juste place à cette pionnière, dont le nom a été effacé de l’histoire du septième art.
 

 
 

RENDONS À CLÉOPATRE CE QUI EST À …CLÉOPATRE ! 

 
Patti Smith, la poésie du punk
Punk dans l'âme, guitare saturée pointée comme une arme, Patti Smith n'a jamais succombé aux sirènes de la célébrité et continue de déconstruire les codes en convoquant un imaginaire foisonnant teinté de poésie. En cinquante ans de carrière, la prêtresse chamanique a créé sa mythologie sans compromis.
 Un portrait grisant à l’occasion de ses 75 ans.
 

Capture d'écran

Capture d'écran

CONTRE CE MONDE DE BRUT.ES  

un mélo flamboyant

Lorsque, sur les traces du très en vogue Philippe Djian, Jean-Jacques Beineix réalise 37°2 le matin, c'est toute une génération qui s'embrase pour cette passion déchirante aux faux airs de road movie. Lumières dorées, couleurs saturées du duo - bleu, rose, rouge - tranchant avec la grisaille mesquine des importuns reclus dans des vies étriquées : ce conte noir moderne met simplement en scène la fureur de vivre puis la descente aux enfers d'un duo au romantisme fiévreux, superbement incarné par Jean-Hugues Anglade et Béatrice Dalle. Repérée lors d'un casting de rue, l'actrice dévore l'écran, entre sourires carnassiers d'une ingénuité désarmante et irrépressible violence. Un duo auquel répondent, en tendre complicité, Lisa et d'Eddy (Gérard Darmon, étrangement touchant en bon copain festif, fagoté dans des peignoirs trois-quarts satinés). Et si la tequila rapido s'est depuis fait voler la vedette par des rivales plus tendance, l'amour de Zorg et Betty n'a rien perdu de sa vibrante intensité.
 





Pour la première fois, des chercheurs ont identifié avec précision la localisation de la représentation du clitoris dans le cerveau des femmes. Leur étude, publiée ce lundi dans la revue JNeurosci, montre également que l'aire cérébrale mobilisée est plus étendue chez les femmes ayant eu davantage de rapports sexuels. C'est une avancée importante dans la recherche sur le clitoris, selon le docteur Pierre Foldes, chirurgien urologue et inventeur il y a trente ans d'une méthode chirurgicale pour réparer les dommages causés par l'ablation du clitoris (la clitoridectomie). 

 

ET SINON, LE BOULOT ?

Les répétions sont terminées, toute l’équipe part en résidence à Avignon début février pour vous livrer deux créations. La bonne nouvelle c’est que vous pouvez réserver dès aujourd’hui !!!!!

ALZHEIMÈRE & FILS 
12 RdV dimanche au mardi du 27 février au 22 mars à 19h15
RÉSA 
 
POLITICHIEN
16 RdV du mercredi au samedi du 2 au 26 mars à 21h15
RÉSA

DÉCHARGEURS – 3, rue des Déchargeurs – 75001 PARIS
Nous avons hâte de vous recevoir dans ce lieu tellement vivant que sont les Déchargeurs. Vous serez accueilli par une merveilleuse et dynamique équipe, et bien sûr, profitez du Bar de Marie 

Il n’y a que moi qui aime comme je m’habille ! 💃💃💃

#AmandeArt
#NetiaJones

#ClaireKeegan
#GabriellaTrujillo
#TitouLecoc
#rupikaur
#ValériePéronnet
#EmmanuellePagano
#AliceGuy
#PattiSmith
#FrançoisJenny
#LucJenny
#MarineBarbarit
 

Lire la suite

Une enveloppe magique 💌💌💌

31 Décembre 2021 , Rédigé par corinnemerle.over-blog.com Publié dans #Lettre du dernier jour du mois, #Collages, #Comment Virginie D. a sauvé ma vie...., #DIFFUSION, #Inspiratrices

La lettre du dernier jour du mois #36

DÉCEMBRE

 

Il y a quelques jours j’ai reçu dans ma boîte aux lettres une grande enveloppe blanche !


Dessus, mon adresse. C’est donc bien pour moi. Et derrière, l’adresse de l’expéditrice écrite à l’encre bleue… Je venais de descendre de chez moi pour aller faire quelques courses. Je l’ai glissée dans mon sac de courses, avec précaution, bien à plat.
 
En attendant à la caisse du supermarché, j’ai été tentée. J’ai sorti l’enveloppe, prête à l’ouvrir, impatiente… Mais je l’ai rangée à nouveau.
Arrivée chez moi, en sortant les oranges et pamplemousses, j’ai encore une fois été tentée de regarder… mais non ! Pas tout de suite. Je l’ai placée sur ma table entre les cartes postales de Georgia O’ Keeffe et Vivian Maier…
Je voulais qu’elle m’attende aussi elle. J’avais envie de faire durer la découverte. Mais, qu’est-ce que protégeait le papier de soie de cette enveloppe blanche ?

Un déjeuner rapide, une sieste, préparation d’un merveilleux thé japonais et me voilà en face d’elle. Je prends le papier de soie et trouve que c’est joliment emballé : une étiquette au centre, un joli papier collant de chaque côté.
Je savoure le soin, la délicatesse du présent puisque je sais maintenant que c’en est un…
Je devine en transparence du papier un beau bleu et je plonge avec délice dans cette eau amie.

 

La houle dans les Calanques ©Sophie Chaffaut

La houle dans les Calanques ©Sophie Chaffaut

Les vagues m’entourent, me bercent, m’entraînent : je me laisse porter...

 
Et puis une carte avec encore une très jolie photo et à nouveau cette écriture à l’encre noire cette fois-ci, et des mots qui me touchent en plein cœur : « merci encore pour ta confiance et ta gentillesse »
Un joli signe qui m’encourage, me réconforte : merci Sophie.
 
Ces liens, tellement importants alors que la crise sanitaire nous impose l’éloignement, ces liens, ces signes, à nous de les savourer…
 

◊  ◊  ◊

 

INSPIRATIONS
 

Anouk Grinberg est actrice. Elle connait son cerveau, elle connait des gens qui font aussi ce métier et quand elle pose des questions sur leur cuisine intérieure, ça cause pour de vrai. Écoutez la parler pour rentrer un peu dans leur cerveau…c’est un magnifique chantier !
 
Et toujours Ariane Mnouchkine et la force du Théâtre du Soleil.

J’ai été très emportée par cette Femme qui danse, c’est avec bonheur que je retrouve Marie-Claude Pietragalla :
« Que l’on soit danseur ou non, notre corps emmagasine les événements de notre vie, voire de notre patrimoine social, familial, culturel. Certaines choses peuvent inconsciemment resurgir à travers une gestuelle, car notre corps communique en permanence avec l’intime. Il ne ment pas. D’ailleurs, il est amusant de constater que certains se définissent en opposition totale avec ce que projette leur corps. »

 

 
JE LIS PARCE QUE J’AIME ÇA !

 
Une femme en contre-jour Gaëlle Josse (Notablia)
Vivian Maier / Expo photo /Vie invisible / France et Amérique / Secrets familiaux / Mais comment faire une œuvre sans presque jamais voir ses productions ? / +++++
 
L’homme de Constantinople JR Dos Santos (Pocket)
Arménie / Migrants / Arts / Argent / Super macho / Grrrrrrr !
 
L’amazone verte Élise Thiébaut (Les Indomptées)
Françoise d’Eaubonne / Écoféminisme / 20èm s / Militante radicale/ ++



FÉMINISME
 
Sandra Muller, à l’origine de #balancetonporc, gagne sa bataille devant la cour d'appel. OUF !!!!


Affaire Hulot : pourquoi n'a-t-on pas cru Ebdo ? L’homme préféré des français…
Le numéro d'Envoyé Spécial consacré aux témoignages de femmes accusant Nicolas Hulot d'agressions sexuelles a suscité un grand intérêt en novembre 2021. Pourtant, une enquête avait révélé des faits similaires en 2018, elle était publiée dans le magazine Ebdo, et n'a pas connu le même succès.
 
 Une série que je vous recommande vivement Mona et ses filles.
𝗡𝗢𝗡𝗔(Miou-Miou) prend la parole :
« Je ne vous parle pas d’en haut, je vous parle d’en bas. Je vous parle d’un endroit où la peur, la responsabilité et la culpabilité s’entremêlent. D’un endroit, où l’on est seule pour affronter les hommes. D’un endroit, où l’on est, ni la maman, ni la putain.
Je vous parle d’un endroit que vous, les hommes, ne connaissez pas. Vous ne connaissez pas la douleur des règles ni celle de l’accouchement ! Vous ne connaissez pas l’injonction d’être mince, d’être belle, d’avaler des pilules pour ne pas avoir d’enfant, d’être épilée, bien habillée, pas trop long, pas trop court, pas trop surtout… Mais pas trop quoi ?
Être une femme, sans être une menace, être une femme en restant à sa place, mais laquelle ?
Celle donnée par les hommes dans un cadre restreint ?
Je vous parle d’un endroit qui n’existe pas. D’un endroit pour lequel je me suis battue : le droit d’avoir ou non des enfants, le droit d’avoir une sexualité libre.
Mais, je suis enceinte à un âge où ça n’arrive plus, je croyais pouvoir baisser la garde, jouir en toute liberté et rompre enfin avec la peur, la responsabilité et la culpabilité. Aujourd’hui, je ne peux pas faire autrement que d’avoir cet enfant. Je dois aller au bout et le mettre au monde. Je ne le connais pas, je ne le voulais pas, mais il vit en moi et commence à me charmer.
Je vous parle aussi de cet endroit, celui de l’ambivalence interdite : aimer ses enfants avant même qu’ils naissent et vouloir garder sa liberté. Allaiter et vouloir retrouver son corps, être mère et regretter sa vie d’avant. Dans cet endroit nous n’avons pas le droit de nous interroger, ni de douter, sans se sentir coupable.
Je vous parle d’un endroit que les hommes ne connaissent pas, c’est certes l’endroit de la peur, mais aussi de la puissance matricielle. Cet endroit, vous pourriez y venir… Vous pourriez avoir la curiosité de voir ce qu’on y voit.
De la liberté, de la sororité, de la solidarité, un endroit où l’on sait ce que c’est que risquer sa vie pour donner la vie. Un endroit où l’on n’est pas une mais plusieurs, un endroit de sédimentation, d’addition, où l’on doit se battre pour les mêmes salaires, les mêmes responsabilités, pour ne pas se faire tuer par un amant qu’on quitte ou un mari jaloux.
Je vais vous dire une chose, messieurs, vous perdrez. Vos avantages, vos privilèges, c’est dur, je vous comprends. Mais ne soyez pas immatures, vous avez été gâtés, et c’est fini.
N’ayez pas peur. Laissez-nous vous aimer comme des hommes et pas comme des enfants…
Cette infime perte pour vous est en réalité une immense avancée vers une société équilibrée où la honte n’aura plus sa place Chaque pas sera une marche vers un peu plus de justice, d’égalité et de fraternité.
Je vous parle d’un endroit que je n’ai pas choisi, celui de mon sexe, c’est ainsi. Je suis née avec ce sexe et je me suis construite volontairement avec l’identité d’une femme, de zéro à soixante-dix ans.
Ce soir, j’aime être cette femme, plus ralentie, plus en retrait, mais pas moins humaine, pas moins mère, pas moins grand-mère, pas moins amoureuse. Je ne sais pas ce que vous faites là, agglutinés en bas de chez moi, à mes pieds. Je ne sais pas à quoi vous serviront vos téléphones, vos caméras, vos papiers. Mais je sais qu’il faut que je parle à toutes, à tous !
Alors courage, tenez ferme la barre. L’horizon est enfin dégagé. Voici permis à nouveau toute audace de la vie en commun !
N’ayez pas peur, faîtes l’amour, faites des enfants ! Ayez de grands rêves. Construisez votre vie, comme vous voulez, soyez libre ! Vous ne serez pas parfaites, vous ne devez pas être parfaites, personne ne l’est. »
[𝗌𝗈𝗎𝗋𝖼𝖾 : 𝖺𝗋𝗍𝖾.𝗍𝗏 - “𝖭𝗈𝗇𝖺 𝖾𝗍 𝗌𝖾𝗌 𝖿𝗂𝗅𝗅𝖾𝗌𝖽𝖾 Valérie Donzelli 𝖾𝗍 𝖢𝗅𝖾́𝗆𝖾𝗇𝖼𝖾 𝖬𝖺𝖽𝖾𝗅𝖾𝗂𝗇𝖾-𝖯𝖾𝗋𝖽𝗋𝗂𝗅𝗅𝖺𝗍]



 

RENDONS À CLÉOPATRE CE QUI EST À …CLÉOPATRE !
 
Un texte écrit par la Librairie Violette and Co que je visite souvent…Un texte juste, un bien bel hommage, qui donne envie de mieux connaître bell hooks.

« La grande, très grande bell hooks est morte hier, le 15 décembre... Elle était "poète, autrice, féministe, professeure, critique culturelle et activiste"
Dans sa préface à Ne suis-je pas une femme ? (Cambourakis, coll. Sorcières), Amandine Gay écrit : « bell hooks est une pionnière de la traduction de pratiques émancipatrices dans le monde des idées. En publiant en 1981 Ain't I a Woman (Ne suis-je pas une femme ?), elle entend écrire - et par là institutionaliser - l'histoire des femmes noires, jusque-là systématiquement évacuées de l'Histoire. (...) La force des théoriciennes de l'Afroféminisme états-unien c'est justement d'avoir su partir de leurs expériences de femmes noires pour aboutir à une analyse théorique des interactions entre le racisme systémique, le patriarcat et le capitalisme. Leurs textes, en dépit de leur rigueur scientifique, n'en sont pas moins accessibles, ce qui dans le cas de bell hooks relève d'un effort conscient (...). »
Et Nassira Hedjerassi dans sa préface à De la marge au centre (Cambourakis, éd. Sorcières) : "Le féminisme dont elle se réclame est radical, révolutionnaire. L'enjeu central pour elle, ce ne sont pas de simples changements, des réformes, mais des transformations qui remettent en cause le système patriarcal capitaliste impérialiste suprémaciste blanc, expression qui traduit l'imbrication des systèmes de domination. Il s'agit de penser et de contrer cette intrication à laquelle font face notamment les femmes noires."
Elle citait bell hooks : "Sans nos voix dans des écrits et dans des présentations orales, il n'y aura pas d'articulation de nos préoccupations." (in Teaching to Transgress, traduction française : Apprendre à transgresser))
Six livres de bell hooks ont été traduits en français sur la trentaine publiés en langue originale. Il nous reste ici beaucoup à découvrir d'elle... »

 

Et pour compléter le femmage « Mort de bell hooks, aux racines de l'afroféminisme »

 
 Encore une trop longtemps d'un homme de poids..
. Alma Reville dans l’ombre de Hitch….

 


CONTRE CE MONDE DE BRUT.ES  : SORORITÉ !!!
 
DEBOUT LES FEMMES avec l’hymne des Femmes revisité par Mathilde
 
Trois beaux clips, une trilogie envoutante de Laughing Seabird
I FEEL FAT   /    VIVRE (NO WAY BACK)   /   THE TRANSFORMATION PLACE
Je vous conseille aussi surtout l’album tout entier


« 
Nous pouvons aimer d’une manière profonde qui transforme le monde politique dans lequel nous vivons » bell hooks


ET SINON, LE BOULOT ?

Si vous vous rendez sur le site de COME PROD vous pourrez vous rendre compte de sa mise à jour, avec notamment l’accompagnement la co-production de deux spectacles camarades et amis de François et Luc Jenny :
Alzheimère & fils
Politichien
 
Et une Virginie D. toujours très en forme….

 

Une enveloppe magique 💌💌💌



Et si le cœur vous en dit, vous avez encore quelques heures pour les dons 2021 (vous pourrez déduire 66 % de votre don de votre impôt 2022 sur le revenu 2021, par exemple votre don de 100 € pour un coût réel de 34€ et une déduction fiscale de 66€)

 
 
Je vous souhaite une très belle fin d’année, douce et voluptueuse.
Je vous prends dans mes bras et vous envoie chaleur et lumière (oui, oui c’est possible)
Je vous souhaite une merveilleuse dernière journée 2021.
Brûlons la !
Et vive 2022 et surtout vive nos liens !!!
 

Corinne



 

Collage décembre 2021

Collage décembre 2021

Générique 
#SophieCft
#ChristinneDelmar
#AnoukGrinberg
#ArianeMnouchkine
#Marie-ClaudePietragalla
#GaëlleJosse
#GeorgiaO’Keeffe
#VivianMaier

#JRDosSantos
#ÉliseThiébaut
#SandraMuller
#balancetonporc
#
𝖭𝗈𝗇𝖺 𝖾𝗍 𝗌𝖾𝗌 𝖿𝗂𝗅𝗅𝖾𝗌
#Valérie Donzelli
#
𝖢𝗅𝖾́𝗆𝖾𝗇𝖼𝖾 𝖬𝖺𝖽𝖾𝗅𝖾𝗂𝗇𝖾-𝖯𝖾𝗋𝖽𝗋𝗂𝗅𝗅𝖺𝗍
#Librairie Violette and Co
# bell hooks
# AlmaReville
#Mathilde
#LaughingSeabird

 

Lire la suite

https://mailchi.mp/997de6a90b2f/lobjectif-daimer-novembre-un-vrai-challenge-8056120

30 Novembre 2021 , Rédigé par corinnemerle.over-blog.com Publié dans #Collages, #Lettre du dernier jour du mois, #Inspiratrices

La lettre du dernier jour du mois #35

NOVEMBRE

 

Tu m’as accueillie après toutes ces années sans poser de questions.

Tu étais assise en face de moi. Tu avais ton petit sourire en coin, tu brillais de toutes tes couleurs.
Et j’ai parlé, comme il y a longtemps que je n’avais pas parlé, je me suis livrée (délivrée ? peut-être…) Nous avons ri ensemble et pleuré aussi. Tu ne savais pas le décès du père de mon fils. Je t’ai dit sa peine, la mienne. Tu ne m’as pas dit « pourtant je croyais qu’il t’avait fait souffrir », non, tu m’as juste dit « c’est normal, je comprends ».
Je t’ai raconté mes blessures, mes envies, mon travail…
Ah oui, je t’ai dit aussi mon envie de crucifier un curé aux obsèques si douloureuses. Et toi aussi ça t’a fait marrer. Et pleurer. Et révolter.
On se croise de temps à autre dans nos vies, on se perd de vue, tiens comme dans la chanson et on se retrouve.
Et on se reconnaît, les mêmes : avec notre enfance jamais loin, nos idéaux en bandoulière, nos spectacles à venir et chacune travaillant, travaillant pour ne pas trop approcher notre chaos. Et bien sûr, toujours nos enfants pas loin, leurs animaux aussi ! Je suis heureuse car je sais qu’on a renouvelé notre bail d’amitié pour quelques années.
 
Tu m’as ouvert la porte, alors que, vessie pleine, je ne pouvais plus avancer.
Puis tu m’as offert un verre de vin et nous avons chanté sur Dario Moréno accompagnées de ton amie, une très belle troisième voix, et tu m’as proposée de rester dîner et nous avons partagé les côtelettes. D’ailleurs c’était bien d’être trois, sinon nous nous serions battues pour un os…
 
Et l’autre jour, sans crier gare, au croisement d’une rue, nous nous sommes tombées dessus (et pas dans les bras, la preuve que nous avons bien intégré les postures de protections…). Tu rentrais du marché, longue et auréolée de ta crinière et moi chapeautée pour la saison. Tu es devenue Grand-mère, et tu m’as dit combien mes lettres du dernier jour du mois te plaisaient. Tu les relisais même !
Je crois que mon petit nuage a décollé au moment où tu m’as glissé que leur lecture t’avait beaucoup réconfortée pendant les confinements.
 
Et vous mes si joyeuses voisines qui m’offrez vos bouquets alors que vous partez en Afrique, et toi qui me cède tes livres en me les recommandant ou pas…
 
J’avais décidé d’aimer novembre.
Je l’ai écrit sur ma page du mois je peux dire que ça marche !
Ça marche aussi et surtout parce que vous êtes là. Merci !!!

 

Ce collage, c’était juste avant vos rencontres… mes amies imaginaires….

Ce collage, c’était juste avant vos rencontres… mes amies imaginaires….

   

 

INSPIRATIONS
 
Je commence tout juste cette série de poscast des histoires de vie extraordinaires :  des aventures de femmes et d'hommes hors du commun. Et oh miracle !  On commence par des destins de femmes : Jackie Kennedy, Françoise Gilot, Marie-Antoinette, Golda Meir...

 
JE LIS PARCE QUE J’AIME ÇA !

Réinventer l’amour Mona Chollet (Zones)
Patriarcat / Hétéro / Conditionnement / Plaisir de faire plaisir / Encore un super livre de Mona Chollet où en plus elle se dévoile (un peu) ++++++++
 
Surface Olivier Norek (Pocket)
Policière gueule cassée / Village et visage engloutis / Enfance / Secret / +++
 
Chercher la femme Alice Ferney (Babel)
Transmission dans génération / Amour / Couple / Homme narcissique / Femme déterminée au bonheur / long 703 pages…. +



FÉMINISME
 
Superbe article de Titiou Lecoq, attention on y voit et on y parle des femmes vieilles, c’est-à-dire trop vieilles pour se reproduire, trop pour les hommes avec un petit h …

 
Encore une à faire rentrer au Panthéon en urgence : Paulette Nardal.
Première femme noire étudiante à la Sorbonne et première journaliste noire à Paris. A la fin des années 20, elle reçoit chez elle Léopold Sédar Senghor, Aimé Césaire, Léon-Gontran Damas. C'est Paulette Nardal qui va leur souffler le courant littéraire et politique de la négritude...
Sa famille entretient sa mémoire, son œuvre, sa pensée.
 

 
RENDONS À CLÉOPATRE CE QUI EST À …CLÉOPATRE !
 
J’ai une réelle tendresse pour Amélie Nothomb, même si parfois ses livres m’agacent, comme le dernier que j’ai lu : Les Aérostats. Dans cet article j’ai trouvé des réponses à la question que je me pose : Amélie Nothomb mérite-t-elle les critiques qui lui sont adressées ?

Alors l’envie de réécouter sa masterclasse me saisit, et avec elle nous attendons le champagne…

 


CONTRE CE MONDE DE BRUT.ES  

Elle n’est est pas très gaie, mais que sa lumière est belle.
Et son soleil aussi (attention c’est une chanson de saison portée par trois voix ensorcelantes : les soeurs Boulay et Pomme.
 



ET SINON, LE BOULOT ?

COME PROD est chargée de la production exécutive de deux créations… donc on exécute et on vous en dit plus le mois prochain…


Merci pour vos réactions, à ces lettres. Surtout prenez-bien soin de soin de vous. À très bientôt

Corinne




Générique 
#JackieKennedy
#FrançoiseGilot
#Marie-Antoinette
#GoldaMeir
#MonaChollet
#OlivierNorek
#AliceFerney
#TitouLecoq
#PauletteNardal
#AmélieNothomb
#LesSoeursBoulay
#Pomme


 

Lire la suite

Du (Le) bonheur d’être ensemble 💛💙💜💚❤

31 Octobre 2021 , Rédigé par corinnemerle.over-blog.com Publié dans #Comment Virginie D. a sauvé ma vie...., #Lettre du dernier jour du mois, #CoMe Prod, #Livre

Chacune dans notre domaine nous œuvrons.

Certaines depuis longtemps, d’autres avec beaucoup de succès sur les réseaux sociaux.
Il y en a qui dessinent, qui collent, qui hurlent, qui chantent, qui jouent…
Toutes écrivent.
Elles sont féministes.
Nous sommes toutes féministes.
 
C’est très rare de nous retrouver aussi nombreuses, aussi joyeusement différentes. C’était samedi 23 octobre, LE SALON DU LIVRE FEMINISTE. L'événement était organisé de main de maîtresses par le Merci Simone Club & l'espace des Femmes Antoinette Fouque.

Du (Le) bonheur d’être ensemble 💛💙💜💚❤
Du (Le) bonheur d’être ensemble 💛💙💜💚❤

L’évènement de l’évènement : toute la journée le salon était plein comme un œuf. Les organisatrices étaient obligées de poussées les visiteuses vers la sortie : une queue de 150 mètres s’était formée et ne faiblissait pas. Un rêve d’organisatrice.
Les tables étaient réapprovisionnées de livres à tour de bras comme dans un banquet. Certaines plus que d’autres, bien sûr, mais n’empêche !
Tout cela dégageait une telle énergie… c’était une joyeuse fête.
C’était bon d’échanger de table en table, de craquer pour un livre, et de compléter sa liste de livres.
J’ai été très touchée par l’attention des visiteuses à mon travail et j’ai dédicacé avec un réel bonheur.
Merci à d’avoir été curieuses et merci de rejoindre cette lettre du dernier jour du mois. J’espère qu’elle vous parlera…


 

Du (Le) bonheur d’être ensemble 💛💙💜💚❤

Donc bienvenue à vous :
Arielle, Marie, Audrey, Janon, Gladys, Céline, Maude, Victoria, Océane, Caroline, Camille, Elisabeth, Céline, Hanane, Lina, Chama, Margot, Valérie, Maryam, Flavie, Françoise, Manon, Maryl, Nana, Rosalie, Gaëlle, Alice, Bianca, Mathilde, Charlotte, Flavie, Lauren, Celia, Agathe, Maëlle, Hugo, Maud, Charleen, D, Anaïs, GabrieLe, Émilie, Marie, Charlotte, Marie, Laura, Lili, Najet …
 
 
 

◊  ◊  ◊

 

INSPIRATIONS
 
 
Julia Faure intervient dans un Ted.
D’habitude je ne suis pas trop preneuse de ces fausses conférences, mais là le sujet faisait plus que m’intéresser : une femme co-directrice d’une marque de vêtements durables et locaux (déjà elle coche pas mal de cases…) Elle nous interroge sur notre course à la croissance.

 
 

Un article passionnant pour découvrir Kelly Reichardt, réalisatrice américaine.
Elle m’avait complètement échappée…

 
 
 
Je ne suis pas arrivée à écouter cette émission (je me force à ne faire qu’une chose à la fois, et je dors…) Mais la question posée est alléchante : Les garçonnes étaient-elles les premières féministes ?

 
 
JE LIS PARCE QUE J’AIME ÇA !
 
Un été pourri Maud Tabachnik (J’ai lu)
Journaliste et policier et avocate et émasculation ! / Noir à souhait/ ++++++++
Vivre avec nos morts Delphine Horvilleur (Grasset)
Laisser les morts partir… ou pas ?! /Culture juive / +
Du côté des indiens Isabelle Carré (Le livre de poche)
Enfance/ Cinéma / Mère alcool / Père accident cérébral / Je n’ai pas trouvé la piste et avais hâte de finir….
En finir avec l’homme Éliane Viennot (Éditions i X)
Homme avec un grand H / Invisibilité des femmes / Histoire / Académie Française / ++++
Dessiner encore Coco (Les Arènes BD)
Attentat Charlie 7 janvier 2015 / Résister / Dessiner / merveilleuse sensibilité / Gros coup de cœur +++++++++++++


FÉMINISME
 
J’ai commencé à regarder H24 : c’est plus qu’un conseil
24 films courts / 24 textes d’autrices européennes / 24 actrices
Si vous avez besoin de plus d’info...

 
​​​​​​​Pas encore vu le nouveau film de Ridley Scott qui raconte une affaire de viol au Moyen Âge, un récit féministe ...

 
C’est en voyant les femmes dans le sud de la France que cela m’a frappé : avec la chaleur elles se dénudent par nécessité. Oui il fait chaud, et même « vieilles » elles se laissent respirer. Nous, nous nous laissons voir jeunes, puis avec les vergetures, la cellulite, les relâchements de la peau nous nous couvrons les bras, les jambes, le cou… Pas les hommes ! De génération en génération, les femmes se transmettent leur obligation de cacher le cheveu blanc, la peau plus molle. Et pas de cadeau entre elles.
Sauf qu’il en suffit d’une qui ose avec panache, merci Sophie Fontanel, et c’est une libération pour les autres.
 

 
RENDONS À CLÉOPATRE CE QUI EST À …CLÉOPATRE !
 
 
« Entre la vie et la mort, les femmes choisissent toujours la liberté » Chantal Birman
Allons voir :  A la vie, un film de Aude Pépin



CONTRE CE MONDE DE BRUT.ES  

 
 Razón de vivir (mi vida), par la grande Mercedes Sosa, avec Lila Downs
https://www.youtube.com/watch?v=X-OJgnGQjGU&t=8s
 
 


ET SINON, LE BOULOT ?

« Le spectacle vivant subit de plus grosse baisses de fréquentation : 73 % des personnes allant au moins une fois par an assister à un concert n’y sont pas retournées depuis la mi-juillet. Un chiffre qui s’élève à 75 % pour le théâtre. Dans les musées, seuls 40 % des habitués sont revenus depuis leurs réouvertures fin mai. »

Donc pas facile de redémarrer.
Alors sortons : théâtre, cinéma, musée !!!
Décollons-nous de nos écrans doudou et allons à la rencontre de la vie, la vraie.
 
Corinne


 

Du (Le) bonheur d’être ensemble 💛💙💜💚❤

Générique 
 
#JuliaFaure
#KellyReichardt
#MaudTabachnik
#DelphineHorvilleur
#IsabelleCarré
#ÉlianeViennot
#Coco
#H24
#RidleyScott
#SophieFontanel
#AudePépin
#ChantalBirman
#MercedesSosa
#LilaDowns

Lire la suite

Un matin de septembre 🙈🙉🙊

30 Septembre 2021 , Rédigé par corinnemerle.over-blog.com Publié dans #Lettre du dernier jour du mois, #Comment Virginie D. a sauvé ma vie....

 

La lettre du dernier jour du mois #33

SEPTEMBRE

 

9 : 40 Je suis devant la porte des studios où je pratique le yoga. Elle est fermée ! Ce n’est pas normal, ça fait10 minutes qu’elle devrait être ouverte. Donc, j’attends. Mais je ne suis pas la seule. Nous sommes une dizaine de femmes, et trois hommes. Nous attendons sans nous parler, sans nous regarder. Étrange…
 
9 :45 Je m’avance pour parler à une jeune femme, une habituée elle aussi, je lui demande si elle a des infos. Oui elle a déjà téléphoné à droite et à gauche… Un homme, lève la tête de son écran de smartphone et dis sur un ton las : « Bon, en même temps il n’est que 9h45 » et replonge son regard et son attention. La jeune femme lui répond que normalement ça ouvre à la demie, et avec deux ou trois autres femmes nous continuons d’échanger.
 
9 : 55 Une autre femme arrive. Elle s’étonne de la situation, nous parlons entre femmes.
 
9 : 57 Une autre femme arrive, tout sourire, tout juste à l’heure. On lui raconte. Elle passe 2 coups de fil et arrive à débloquer la situation. La séance débutera dans 30mn.
Seul un jeune homme est venu aux nouvelles.
Les deux autres, rien, nada, silence, pas de regard, pas de sourire. Une petite réflexion résonne dans ma tête « Il n’est que 9h45… », sous-entendu : « pas la peine de vous exciter les filles …»
 
Et depuis, je cherche à comprendre.
1- Trois hommes, dix femmes : les mâles se sentent en infériorité, ils baissent la tête
2- Le yoga attire plus les femmes et les hommes présent sont honteux
3- Nous avions à faire à 3 hommes habitués que les femmes de leur entourage gèrent…
 
Pourquoi nous enfermer dans notre bulle, et en l’occurrence avec notre smartphone. Pour nous protéger ? Pour nous occuper ? Sommes-nous si timides ? Est-ce que nous continuons à nous confiner, dehors ? Est-ce que cette pandémie nous a rendue encore pire ?  Nos défauts sont encore plus visibles. J’entends encore les belles paroles : tout le monde aura envie de sortir, de se rencontrer, de se sentir… Nous imaginions nos orgies de sorties, de fêtes… Peut-être chez les plus jeunes. Mais les théâtres peinent à remplir et les mâles laissent les autres sociabiliser et trouver des solutions pour que la vie soit plus facile.
 
On se calme : j’ai bien conscience de ne pas faire une étude sociologique ici et j’en serai bien incapable d’ailleurs. Je ne parle que de ce que je vois, d’où je suis …
 

◊  ◊  ◊

 

INSPIRATIONS
 
 Je me souviens de cette expo à la maison du Japon. J’avais été happée par cet univers coloré, rempli de miroirs et de poids. Yayoi Kusama a 92 ans et depuis l'asile psychiatrique elle continue à exercer son art, toujours aussi flamboyant.

 
JE LIS PARCE QUE J’AIME ÇA !
 
N’éteins pas la lumière Bernard Minier (Pocket)
Viol dans l’espace/Emprise/Les femmes peuvent aussi être des perverses +
Le bal des folles Victoria Mas (Albin Michel)
1885/ Hôpital Psy / Charcot / Vision / Écriture un peu scolaire mais univers glaçant et passionnant +++
Il est des hommes qui se perdront toujours Rebecca Lighieri (Folio)
Marseille / Cité / Manouche / Maltraitance / Sœur et frères +++++++++
Le Gang des rêves Luca Di Fulvio (Pocket)
New York / Rêve Américain /Amour / Radio / Violence / Magnifique d’émotions / Touchée ++++++++++
 

 FÉMINISME

La question à poser pour animer une conversation entre féministes et mettre de l’ambiance dans un dîner qui se traîne : peut-on être féministe et engager une femme de ménage ?

Autre question importante qui peut aussi animer une soirée : à qui bénéficie vraiment le « Viagra pour femmes »? 
Et enfin La Mostra de Venise célèbre le combat des femmes !

 

RENDONS À CLÉOPATRE CE QUI EST À …CLÉOPATRE !

 

CONTRE CE MONDE DE BRUT.ES  avec Clara Ysé

 Mon amie, prends patience ….

Libertad

 

ET SINON, LE BOULOT ?

Je suis bien fière de participer au salon du livre féministe 2021. avec mon livre !
C’EST LE SAMEDI 23 OCTOBRE
Le salon est ouvert de 10H00 à 19H00 et fermera ces portes entre 13h00 et 14H30 


Espace des femmes-Antoinette Fouque
33-35, rue Jacob 75006 Paris

L'événement est organisé par le Merci Simone Club & l'espace des Femmes Antoinette Fouque.

 
 
Ce serait chouette de vous y croiser…
 
Corinne


 
Générique :
#YayoiKusama
#BernardMinier
#VictoriaMas
#RebeccaLighieri
# LucaDiFulvio
# GisèleHalimi
# ClaraYsé
#SalonduLivreFéministe21
#MerciSimoneClub
#EspaceDesFemmesAntoinetteFouque

Un matin de septembre 🙈🙉🙊
Lire la suite

Mon bleu entre les nuages comme un étendard 💙💙💙

1 Septembre 2021 , Rédigé par corinnemerle.over-blog.com Publié dans #Comment Virginie D. a sauvé ma vie...., #Corinne Merle, #Lettre du dernier jour du mois, #Inspiratrices

 
 
Je vous écris alors que je suis encore en vacances. 
 

Être en vacances, après le festival d’Avignon ce n’est pas du luxe ! Ou plutôt c’est un vrai luxe que je me suis accordé avec délice… 

J’ai posé mes valises dans le Sud et suis restée clouée ! Alors que j’avais un magnifique projet de robinsonner, impossible de bouger.
 
Je me suis écoutée, et jour après jours je me suis régénérée. Le bonheur du vide après le plein, le délice du relâchement après l’extrême concentration. Et puis la mer, la nage, l’observation des poissons, des roches, des algues. Après cette cité si minérale, l’eau et les arbres, enfin. L’air marin après la chaleur entre les remparts… 

Entendez-moi bien, j’adore faire le festival d’Avignon, d’autant plus que le spectacle était à maturité.
Ce fut une grande joie que de recommencer à travailler, de retrouver le public et de croiser toutes ces personnes si différentes ! 
Cependant j’aime aussi quand tout s’arrête. Plus, ne serait pas supportable… Et j’aime cette coupure : le texte s’éloigne, le tractage s’oublie, l’esprit se vide, le corps récupère. 
Au bout de 15 jours, l’énergie remonte et l’envie de faire revient.
Celle de bouger.
Et celle de revoir les gens… 
Toi par exemple !

Mon bleu entre les nuages comme un étendard 💙💙💙

INSPIRATIONS 

J’ai été chavirée par son dernier ouvrage.
La master classe avec Lola Lafon est vraiment inspirante : "J'ai tout fait pour éviter de devenir écrivaine. Je n'ai pas réussi."
 
Et puis 12 films captivants qui mettent les femmes au premier plan et les clichés K.O


JE LIS 

Toi, ma douce introuvable Sandra Scoppettone (Casterman Fleuve noir)
Policier / Inspectrice Lesbienne / Sœurs triplées / Bof, bof, un peu mou
La horde du ContreVent Alain Damasio (Folio SF)
Contente de voir d’où viennent Les Furtifs (tellement éblouissant !) Et cette perle : « Vivre cette journée comme la première »
En lisant Alain Damasio, je sors de ma zone de confort avec la science-fiction, et de mon projet de lire que des femmes, hé, hé, hé
La faille en toute chose Louise Penny (Babel Noir)
Policier / Québec / Quintuplées / Chien / Flics pourris +++++

FÉMINISME 

Joséphine Baker. ENFIN au Panthéon !!!!!!
Six femmes, seulement, sur un total de 81 personnalités panthéonisées, ça laisse rêveuse, ou ça énerve…
 
Et maintenant nous voulons Gisèle Halimi au Panthéon !!!!
#GisèleHalimiAuPanthéon
 
« Quand vous regardez l'iconographie de la préhistoire, vous vous apercevez que seule l’évolution de l’homme est représentée. Il y a une vingtaine d’années, j’ai fait un livre pour la jeunesse en demandant à ce que la représentation de la grotte de Lascaux montre un homme et une femme peignant la paroi. Je me suis bagarré avec l’illustrateur et, finalement, l’illustration montre l’homme qui peint la paroi et la femme qui pile les pigments… De même, pour mon ouvrage Le Retour de Madame Néandertal, je voulais en couverture une femme de Néandertal dans des habits modernes  je n’ai pas réussi à l’obtenir. 
Ce genre d’anecdotes est très révélateur de ce qu’on appelle l’idéologie intégrée. »

Pascal Picq


 

RENDONS À CLÉOPATRE CE QUI EST À …CLÉOPATRE !

Nul besoin de vous dire combien je me reconnais dans les libres paradoxes de Colette !
Pas besoin d’inventer le terme "intersectionnalité".
Louise Michel refusait déjà toutes les dominations, celles des hommes sur les femmes, des riches sur les pauvres, des blancs sur les noirs, des patrons sur les ouvriers, des hommes sur la nature et les animaux.
CONTRE CE MONDE DE BRUT.ES 

Écouter ces voix….

« Combien d'hommes ai-je entendu dire qu'ils désirent une « femme intelligente » dans leur vie !
Je les encouragerai à y réfléchir...
Les femmes intelligentes prennent des décisions elles-mêmes, elles ont leurs propres désirs et elles mettent des limites.
Tu ne seras jamais le centre de sa vie parce que celle-ci tourne autour d'elle-même. Une femme intelligente ne se laissera pas manipuler ni faire chanter, elle assume des responsabilités.
Les femmes intelligentes remettent en question, analysent, se disputent, ne se contentent pas et avancent. Ces femmes ont eu une vie avant toi et elles savent qu'elles continueront à l'avoir une fois que tu seras parti. Elle prévient, elle ne demande pas de permission.

Ces femmes ne recherchent pas dans le couple un leader à suivre, un papa qui résout la vie, ni un fils à sauver. Elles ne veulent pas te suivre ni marquer le chemin de personne.
Elles veulent marcher à côté de toi.
Elle sait que la vie sans violence est un droit, pas un luxe ni un privilège.
Elles expriment la colère, la tristesse, la joie et la peur de la même façon, parce qu'elles savent que la peur ne les rend pas faibles de la même façon que la colère ne les rend pas masculines. Ces deux émotions et les autres, toutes ensemble, la 
rendent humaine c’est tout.
Une femme intelligente est libre car elle s'est battue pour sa liberté. Elle n’est pas une victime, elle a survécu.
N’essaie pas de l'enchaîner car elle saura comment s'échapper. La femme intelligente sait que sa valeur ne réside pas dans l'apparence de son corps.

Pensez-y deux fois avant de la juger pour son âge, sa taille, son volume ou son comportement sexuel, car c'est de la violence émotionnelle et elle le sait.
Donc avant de dire que tu souhaites une femme intelligente dans ta vie, demande-toi si tu es vraiment prêt à t'intégrer dans la sienne. »
Gabriel Garcia Marquez


 

ET SINON, LE BOULOT ?

Il va falloir y aller,
et j’ai la chanson de Camille en tête
Cette chanson qui m’accompagnait pour monter sur scène d’ailleurs.
« Allez allez allez
à chaque coup de rame
prends la force dans la taille
et dans les talons
Allez allez allons
à chaque coup de pioche
prends la force c’est fastoche

de ma chanson
de ma chanson, allez
Allez, allons, allons.

Allez allez allons
à chaque coup de cloche
prends la force le cri des mioches
et des carillons
Allez
Allez, allons, allons.


Allez allez allez
à chaque coup de balle
prends les confettis du stade
et celle des champions

Allez allez allons
à chaque coup de pioche
prends la force c’est fastoche
de ma chanson
de ma chanson. »
Et oui, allez, on se voit pour de vrai !
Corinne




 
Générique :
#LolaLafon
#SandraScoppettone
#AlainDamasio
# LouisePenny
#JoséphineBaker
#GisèleHalimiAuPanthéon
#PascalPicq
#Colette
#LouiseMichel
# GabrielGarciaMarquez
Désolée, je ne connais pas l'autrice, elle me fait toujours autant rire....

Désolée, je ne connais pas l'autrice, elle me fait toujours autant rire....

Lire la suite

TITRE : Touchée et renforcée 🔥🔥🔥

31 Juillet 2021 , Rédigé par corinnemerle.over-blog.com Publié dans #Comment Virginie D. a sauvé ma vie...., #Corinne Merle, #Lettre du dernier jour du mois

Quel mois de juillet ! Le Festival d’Avignon !!!

Un festival de rencontres, émouvantes, drôles, inattendues, espérées.
Vous qui êtes venu.es à ma rencontre sans vraiment savoir,
Vous qui portiez l’espoir,
Vous qui n’attendiez rien où peut-être le pire,
Vous qui avez pleurez dans mes bras,
Vous qui avez éclatez de rire à ce moment, justement là,
Vous qui m’avez regardée, écoutée, protégée et applaudie…
 
Mon travail de témoignage est délicat et subtil. Ensemble nous avons vibré.es, le théâtre peut être cathartique.
 
Je suis heureuse de vous avoir touchée.
Je sors renforcée de ce festival si particulier.
Merci à vous.

photo Luc Jenny

photo Luc Jenny

PLAISIRS et INSPIRATIONS
Les glaces de la Princière, place des Corps Saints (à Avignon…)
et un podcast pas encore écouté…peut-être qu’on m’y croise !


JE LIS ... pas !  (Je ne peux pas tout faire…)

Sauf une très chouette BD trouvée chez notre logeuse :
ANAÏS NIN, sur la mer des mensonges Léonie BISCHOFF (Casterman)

 
FÉMINISME
 
Ce mois, à part Virginie D. je n’ai pas vu grand-chose sauf les sportives ! Et pas n’importe lesquelles !

Les Allemandes, quant à elles, veulent montrer que "chaque femme a le droit de choisir ce qu’elle veut porter" : elles arrivent en combinaison plutôt qu'en justaucorps.



 
RENDONS À CLÉOPATRE CE QUI EST À …CLÉOPATRE !

Jane Austen fut une formidable peintre des mœurs de son époque.
Je ne vous cache pas que je n’ai pas écouté cette émission mais c’est sur ma liste !



CONTRE CE MONDE DE BRUT.ES
Je ne vais pas vous refaire le coup des glaces…
Ce que j’ai trouvé de mieux pendant ce marathon : une séance de kiné par semaine et un massage rafraichissant -:))))))

 

ET SINON, LE BOULOT ?


Deux beaux articles :
 

50-50 Magazine

La revue du spectacle

Et encore et encore toute ma reconnaissance à la belle et talentueuse équipe de Virginie D. :

Sarah Ancel, notre régisseuse compétente et toujours d’une humeur joyeuse
Thaïs Bonnet qui assurait l’accueil du théâtre avec une gentillesse sans égale
Sophie Chaffaut, la vidéaste au talent éclatant
François Jenny, mise en scène et compagnon de travail depuis quelques années
Luc Jenny, lumières précises et disponibilité et humour et Géo Trouvetout irremplaçable
Barbara Wagner, graphisme remarqué et efficace avec de la dynamite dans les yeux
Camille Wodling, l’œil photo avec ombres douces et lumières vivantes

 

Et toi qui n’a pas pu venir à Avignon, ou toi qui a envie de lire le texte … il est édité !
 
 
Et maintenant ?
Repos !!!
Jusqu’à la prochaine lettre du dernier jour du mois.

Bel été à vous toutes et tous.
 
Corinne



 
Générique :
#La Princière
#Anaïs Nin
#Léonie BISCHOFF
#Jane Austen
#Sylvie Debras 
#Gil Chauveau
#Sarah Ancel
# Thaïs Bonnet
#Sophie Chaffaut
#François Jenny
#Luc Jenny
#Barbara Wagner
#Camille Wodling

 
 

 
Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>